Sections

Marie-Julie Tschiember élue vice-présidente de l’Alliance des maisons de soins palliatifs du Québec

Publié le 17 juillet 2017

Marie-Julie Tschiember

©Photo gracieuseté Exposimage

La directrice générale des organismes René-Verrier, (Fondation, Maison et Services René-Verrier) Marie-Julie Tschiember, vient d’être élue à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Alliance des maisons de soins palliatifs du Québec.

En tant que regroupement national, l’Alliance regroupe 29 des 31 maisons de soins palliatifs en opération au Québec et elle assume un leadership au niveau du développement et de la prestation des soins palliatifs et de fin de vie dans les diverses régions de la province. Au total, c’est près de 300 lits qui sont opérés par les maisons des soins palliatifs. Avec le vieillissement de la population, toutes ces maisons feront face à des enjeux majeurs au niveau de leur financement récurent au cours des prochaines années afin de conserver la gratuité de leurs services.

Ainsi, Marie-Julie Tschiember apportera surtout son expertise en développement des affaires et en gestion auprès du conseil d’administration de l’Alliance. «À la Fondation René-Verrier, grâce à de nombreux partenaires locaux, nous avons développé des initiatives originales et audacieuses pour générer un financement récurrent et maintenir la gratuité de nos services. Du côté de la Maison René-Verrier, on se démarque déjà à bien des niveaux et il est très fréquent de se faire demander des conseils et du coaching en provenance de d’autres organismes comme le nôtre qui veulent s’inspirer de notre façon de faire. Alors que la demande d’accessibilité aux soins palliatifs de qualité croît partout au Québec, l’Alliance des maisons de soins palliatifs du Québec entend bien jouer un rôle majeur pour y répondre et je serai là pour participer à cet effort collectif», a-t-elle souligné.

Rappelons que les maisons de soins palliatifs, incluant la Maison René-Verrier de Drummondville, sont des organismes à but non lucratif et leur financement provient à environ 40 % des fonds publics (MSSS) et à 60 % d’activités de financement et dons. (JPB)