Privés d'Internet depuis trois semaines


Publié le 20 avril 2017

Sylvain Lepage et Manon Auclair vivent sans Internet depuis presqu'un mois.

©Photo: TC Media - Reine Côté

Un couple habitant le chemin Terra-Jet, Sylvain Lepage et Manon Auclair, attend impatiemment d'être branché à Internet par Primus après avoir annulé son abonnement chez Bell...le 30 mars dernier. Depuis, ils sont privés d'Internet.

«Nous, on se sent pris en otages par Bell», annonce d'entrée de jeu Sylvain Lepage, qui a vite compris que sans Internet et sans service cellulaire, la vie de tous les jours peut drôlement se compliquer.

Nous, on se sent pris en otages par Bell

Sylvain Lepage

C'est que sa conjointe Manon Auclair, qui offre des services de coiffure à la maison, n'arrive plus à communiquer sur Facebook avec bon nombre de ses clientes, son fils doit désormais se rendre chez sa sœur pour effectuer les recherches nécessaires à ses travaux scolaires, sans parler des différentes utilités quotidiennes, devenues inaccessibles.

Dernièrement, en revenant du restaurant, Sylvain, Manon et leurs deux fils ont fait un petit détour jusqu'au logement de leur fille de 23 ans. Dans son stationnement plus précisément où ils se sont jetés sur leur cellulaire comme des adolescents, silencieux et concentrés, question de relever leurs  messages courriels et Facebook ainsi que leurs textos. Si l'image fait rire, eux trouvent la situation plutôt exaspérante.  

Depuis le 30 mars, ils attendent d'être branchés. Lors d'une visite chez Costco quelques jours plus tôt, Sylvain et Manon se sont laissé séduire par les bas prix offerts par le représentant de Primus, qui leur proposait une facture mensuelle presque la moitié moins chère que leur fournisseur Bell pour l'Internet et le service cellulaire. Et en prime, Primus devait s'occuper de tout: annulation du fournisseur et installation du service.

On se lance la balle

Mais la situation s'est compliquée en raison du matériel désuet dans le secteur du chemin Terra-Jet,  ce qui a d'ailleurs entraîné de lourdes conséquences pour les commerçants du coin, tel que rapporté il y a quelques semaines, par L'Express.

Le représentant de Primus ne leur a cependant pas tout dit. Sans équipes de techniciens, Primus doit traiter avec Bell, qui est le principal fournisseur dans ce secteur. Le technicien de  Bell, qui est passé pour effectuer le débranchement, a décelé un problème électrique et a refusé d'aller plus loin. Primus rétorque donc qu'elle ne peut rien faire sans l'intervention de Bell.

Comme il y a un problème de statique avec les fils, qui doivent être mis en terre, l'intervention d'Hydro-Québec s'ajoute aux protagonistes et à partir de là, tout le monde se renvoie la balle.

Mme Auclair se démène depuis trois semaines, parlant à l'un puis à l'autre, sans jamais voir de dénouement. Elle dit avoir passé pas moins de 14 heures au téléphone, à discuter avec chacune des compagnies.

Hydro-Québec a finalement réglé le problème électrique. Pendant ce temps, Bell attend leur bon de commande qui ne viendra pas puisqu'Hydro-Québec a fait la mise en terre du fil, le cas du couple Lepage-Auclair ayant été classé urgent.

Il a fallu que le couple dépose une plainte officielle auprès de Costco pour faire avancer la situation. Du côté de chez Primus, personne n'est en mesure de confirmer au couple Lepage-Auclair que le processus de Primus à Bell a bien été enclenché.

Le 20 avril, Manon Auclair a toutefois reçu un appel de Bell l'avisant qu'un technicien irait vérifier que la réparation a bien été effectuée et que le branchement peut être fait. Celle-ci se croisait les doigts pour Internet soit enfin accessible vendredi.