Le resto-pub Le Charlemagne est fermé

Jean-Pierre Boisvert jean-pierre.boisvert@tc.tc Publié le 16 mars 2016

Le resto-pub Le Charlemagne est fermé.

C'est ce que confirme au journal L'Express le co-propriétaire Alex A Sahbaz, qui n'a pas été en mesure de donner de plus amples détails.

À la question de savoir si cette fermeture est temporaire, M. Sahbaz a répondu qu'il ne le savait pas pour le moment.

Ce qui est certain, c'est qu'une bonne vingtaine d'employés se retrouvent sans travail du jour au lendemain. Selon une employée du restaurant, la fermeture serait définitive. Cette dernière a expliqué que les employés ont appris la mauvaise nouvelle lundi soir, par téléphone.

En 2015, une annonce placée sur le web pour la vente de l'établissement (et non pas du bâtiment) indiquait ceci : «Opportunité d'affaire. Chiffre d'affaire de 2 M$. Emplacement au coeur du centre d'affaires de Drummondville. Attraits touristiques et festivals au cours de l'année. Pour un investissement de 300 000$ et une bonne gestion avec concept innové, retour sur investissement très intéressant».

Le Charlemagne, situé à l'intersection des rues Heriot et Loring, a ouvert en l'an 2000 et s'est fait aussitôt remarquer par une superbe terrasse installée sous des arbres matures. C'est le premier propriétaire, le Granbyen Serge Roberge, qui a acheté le terrain vacant et aménagé les lieux au coût d'un million de dollars, donnant au bâtiment l'allure d'une école d'inspiration victorienne.

En collaboration avec Éliza B.Lafond

Le resto-pub Le Charlemagne est fermé

Jean-Pierre Boisvert jean-pierre.boisvert@tc.tc Publié le 16 mars 2016

Le resto-pub Le Charlemagne est fermé.

C'est ce que confirme au journal L'Express le co-propriétaire Alex A Sahbaz, qui n'a pas été en mesure de donner de plus amples détails.

À la question de savoir si cette fermeture est temporaire, M. Sahbaz a répondu qu'il ne le savait pas pour le moment.

Ce qui est certain, c'est qu'une bonne vingtaine d'employés se retrouvent sans travail du jour au lendemain. Selon une employée du restaurant, la fermeture serait définitive. Cette dernière a expliqué que les employés ont appris la mauvaise nouvelle lundi soir, par téléphone.

En 2015, une annonce placée sur le web pour la vente de l'établissement (et non pas du bâtiment) indiquait ceci : «Opportunité d'affaire. Chiffre d'affaire de 2 M$. Emplacement au coeur du centre d'affaires de Drummondville. Attraits touristiques et festivals au cours de l'année. Pour un investissement de 300 000$ et une bonne gestion avec concept innové, retour sur investissement très intéressant».

Le Charlemagne, situé à l'intersection des rues Heriot et Loring, a ouvert en l'an 2000 et s'est fait aussitôt remarquer par une superbe terrasse installée sous des arbres matures. C'est le premier propriétaire, le Granbyen Serge Roberge, qui a acheté le terrain vacant et aménagé les lieux au coût d'un million de dollars, donnant au bâtiment l'allure d'une école d'inspiration victorienne.

En collaboration avec Éliza B.Lafond