Le Marché des saveurs ferme temporairement

Publié le 28 janvier 2016
Les clients du Marché des saveurs se heurtent maintenant à des portes closes.
Photo TC Media - Frédéric Comeau

ALIMENTATION. Les partenaires du Marché des saveurs, ouvert depuis moins de six mois, ont décidé en décembre de se dissocier et de quitter les locaux de l'ancien Végétarien.

Le départ imprévu de la Boucherie du Golf a bousculé L'Odika, Créations sucrées et les Marchés JML, les membres de la Coopérative gestion Marché des saveurs, ainsi que le propriétaire du bâtiment, Fonds de placement immobilier BTB.

La Boucherie du Golf a quitté les locaux, suivie des propriétaires de Créations sucrées. BTB a décidé de poursuivre la première entreprise à la suite de son départ impromptu. La Boucherie du Golf a refusé de commenter son départ, mais a mentionné à L'Express qu'elle est en «réflexion sur son avenir». Selon ce qu'a appris le journal, BTB n'aurait pas livré le projet initial tel que présenté aux locataires.

L'Odika n'a pas été impliqué dans le conflit, puisque BTB a annulé son bail. L'épicier déménagera dans le même carrefour, juste à côté du commerce Arachides dépôt, d'ici le début du mois de mars. «On veut être autonome et indépendant. Il y a trop d'obstacles avec le Marché des saveurs. Les autres partenaires ont abandonné le projet», admet la propriétaire de L'Odika, Caroline Leduc. Aussi présidente de la Coopérative gestion Marché des saveurs, elle souhaite la fermer «le plus rapidement possible».

Une deuxième mouture du marché

Le propriétaire des Marchés JML, Jean-Marc Lafaille, compte relancer le projet du Marché des saveurs. Ce partenaire n'avait pas eu le temps de s'y installer. «Cette coopérative répondait et répondra à un besoin de la clientèle», croit le vice-président de la location chez BTB, Frédéric Seigneur.

Jean-Marc Lafaille a déjà approché une boucherie, une pâtisserie, une fromagerie et un commerce de prêt-à-manger, qui ne sont pas la Boucherie du Golf ou Créations sucrées. «On essaie d'encourager des compagnies québécoises et indépendantes, soutient le propriétaire des Marchés JML. Le départ de la Boucherie du Golf nous a forcés à refaire la planification à long terme, mais on est positif. On a beaucoup d'intérêt pour les locaux.»

Pour Caroline Leduc, cette relance est «une bonne nouvelle parce que ça créerait un carrefour alimentaire», admet-elle, malgré son déménagement.

Le Marché des saveurs, dans sa nouvelle formule, devrait ouvrir d'ici le début du mois d'avril.