Douze locaux vacants aux Promenades Drummondville

Jessica Ébacher jessica.ebacher@tc.tc Publié le 18 janvier 2015
Pas moins de 12 locaux sont actuellement vacants aux Promenades Drummondville. (Photo TC Media - Ghyslain Bergeron)

DRUMMONDVILLE. Les Promenades Drummondville semblent avoir de moins en moins la cote auprès des commerces. Au moment d'écrire ces lignes, pas moins de 12 locaux étaient vacants, laissant particulièrement l’allée du côté du Sears plutôt grise.

Dans l’allée Est, soit entre les Ailes de la mode et la foire alimentaire, Studio Mode a fermé. Dans l’aire de restauration, La Crémière n’a jamais rouvert. De l’autre côté, vers le Sears, les magasins Jacob, USA et la Jonquille, tous situés auparavant un à côté de l’autre, ainsi que Limité, en diagonale, ont déserté l’endroit. Un peu plus loin, le Centre Hi-Fi a laissé vide un bien grand local. De l’autre côté, le Stokes, déménagé dans un autre local, Naturalizer et Giovani ont quitté. L’Express en a compté une dizaine. Le site web des Promenades indique que 110 boutiques peuvent loger dans le centre. Il y en aurait actuellement 96. Au cours des deux dernières années, les Zellers, Matern’elle et Aldo ainsi qu’une boutique médiévale ont aussi délaissé le centre commercial drummondvillois. Selon les rumeurs, un autre magasin de mode féminine serait sur le point de fermer.

Il s’agirait de la première fois depuis belle lurette qu’il y a autant de locaux vacants. Un commerçant qui cumule une vingtaine d’années de location d’un local aux Promenades estime qu’il n’a jamais vu autant d’espaces vides. Selon cet observateur de longue date, la crise économique de 2008-2009 a été difficile pour les affaires aux Promenades. L’ouverture du Costco aussi. Pour plusieurs, la fermeture de la brasserie Le Pichet, il y a quelques années, n'était rien pour aider la cause.

En contrepartie, la rotation des commerces y semble grande et de nouveaux commerces ont vu le jour pendant les dernières années, dont Vapeur Express et Chlorophylle, anciennement situé sur le boulevard Saint-Joseph. Il faut également souligner que les commerces de téléphonie sont, pour leur part, nombreux. Il y en a 11, selon le site Web du centre commercial.

Selon le commerçant qui a tenu à demeurer anonyme, un magasin comme un «Apple Store» pourrait relancer le centre commercial et attirer bon nombre de clients, particulièrement les jeunes, qui se font de moins en moins nombreux. Un magasin de mode «plus fashion» serait lui aussi bien vu, au dire de l’homme d’affaires, qui croit que la venue du campus universitaire et la construction du Centrexpo représentent une manne intéressante de clients potentiels. Les noms des magasins Simons, Children’s Place, David’s Tea et Forever 21, pour ne nommer que ceux-ci, ont récemment été proposés par des internautes via un bref sondage qui aurait été mené sur Facebook par le centre commercial.

Une enquête réalisée en 2012, par Commerce Drummond (le Commissariat au commerce, à l’époque) avait révélé que 61 % des répondants du secteur Promenades/Galeries souhaitaient voir de nouveaux commerces s’établir dans cette zone dans le but de l’améliorer. En comparaison, dans le cadre d’une enquête effectuée en 2007, ils étaient 38 % à vouloir la présence de nouveaux commerces. Les types de commerces mentionnés le plus souvent dans l’enquête de 2012 étaient des grandes surfaces, dont La Baie, Simons et Home Depot.

Achalandage variable

En ce qui a trait de l’achalandage connu durant la période des Fêtes, soit la période la plus importante de l’année pour les commerces, les avis varient. Une employée d’un stand de téléphonie cellulaire indique que le nombre de clients était comparable à l’an dernier. Un autre qui travaille dans une boutique pour enfants a mentionné qu’il s’agissait de la pire année jusqu’à présent. Des employés d’un magasin à rayons mentionnent que le temps des Fêtes a été plutôt tranquille de leur côté et que les clients sont encore moins nombreux en cette période de vente.

Une autre dame travaillant dans une boutique d’accessoires spécialisés a, à l’inverse, connu une période des Fêtes exceptionnelle; autant avant Noël que lors de la vente d’après Noël. «Il n’y avait pas de neige donc les gens ne faisaient pas d’activités et venaient magasiner», a-t-elle expliqué. Certains des commerçants n’ont pas voulu être identifiés. D’autres ont été abordés de façon anonyme par la journaliste afin d’avoir un portrait le plus réaliste possible. À noter que la direction des Promenades Drummondville a transféré la demande d'entrevue de la journaliste à Westcliff, propriétaire du centre commercial. Au moment de mettre sous presse, il n'avait pas encore été possible de parler à la personne en charge du dossier.

Les Ailes ferment et rouvrent

Lors de la visite de L’Express, mercredi matin, le magasin Les Ailes de la mode était fermé. Des affiches «Fin de bail» étaient accrochées partout au plafond. Dans certaines sections, il était indiqué «Tout doit être vendu». À l’intérieur, une employée a indiqué que le magasin serait rouvert à compter de jeudi. D’après les informations recueillies, le commerce aurait fermé ses portes lundi et mardi.

Selon l’employée, il s’agissait effectivement d’une réouverture. «N’essayez pas de comprendre; je ne comprends pas moi-même», a-t-elle dit.

Rappelons que les Ailes de la mode ont ouvert leurs portes en mai 2013, quelques mois après la fermeture du Zellers.

Douze locaux vacants aux Promenades Drummondville

Jessica Ébacher jessica.ebacher@tc.tc Publié le 18 janvier 2015
Pas moins de 12 locaux sont actuellement vacants aux Promenades Drummondville. (Photo TC Media - Ghyslain Bergeron)

DRUMMONDVILLE. Les Promenades Drummondville semblent avoir de moins en moins la cote auprès des commerces. Au moment d'écrire ces lignes, pas moins de 12 locaux étaient vacants, laissant particulièrement l’allée du côté du Sears plutôt grise.

Dans l’allée Est, soit entre les Ailes de la mode et la foire alimentaire, Studio Mode a fermé. Dans l’aire de restauration, La Crémière n’a jamais rouvert. De l’autre côté, vers le Sears, les magasins Jacob, USA et la Jonquille, tous situés auparavant un à côté de l’autre, ainsi que Limité, en diagonale, ont déserté l’endroit. Un peu plus loin, le Centre Hi-Fi a laissé vide un bien grand local. De l’autre côté, le Stokes, déménagé dans un autre local, Naturalizer et Giovani ont quitté. L’Express en a compté une dizaine. Le site web des Promenades indique que 110 boutiques peuvent loger dans le centre. Il y en aurait actuellement 96. Au cours des deux dernières années, les Zellers, Matern’elle et Aldo ainsi qu’une boutique médiévale ont aussi délaissé le centre commercial drummondvillois. Selon les rumeurs, un autre magasin de mode féminine serait sur le point de fermer.

Il s’agirait de la première fois depuis belle lurette qu’il y a autant de locaux vacants. Un commerçant qui cumule une vingtaine d’années de location d’un local aux Promenades estime qu’il n’a jamais vu autant d’espaces vides. Selon cet observateur de longue date, la crise économique de 2008-2009 a été difficile pour les affaires aux Promenades. L’ouverture du Costco aussi. Pour plusieurs, la fermeture de la brasserie Le Pichet, il y a quelques années, n'était rien pour aider la cause.

En contrepartie, la rotation des commerces y semble grande et de nouveaux commerces ont vu le jour pendant les dernières années, dont Vapeur Express et Chlorophylle, anciennement situé sur le boulevard Saint-Joseph. Il faut également souligner que les commerces de téléphonie sont, pour leur part, nombreux. Il y en a 11, selon le site Web du centre commercial.

Selon le commerçant qui a tenu à demeurer anonyme, un magasin comme un «Apple Store» pourrait relancer le centre commercial et attirer bon nombre de clients, particulièrement les jeunes, qui se font de moins en moins nombreux. Un magasin de mode «plus fashion» serait lui aussi bien vu, au dire de l’homme d’affaires, qui croit que la venue du campus universitaire et la construction du Centrexpo représentent une manne intéressante de clients potentiels. Les noms des magasins Simons, Children’s Place, David’s Tea et Forever 21, pour ne nommer que ceux-ci, ont récemment été proposés par des internautes via un bref sondage qui aurait été mené sur Facebook par le centre commercial.

Une enquête réalisée en 2012, par Commerce Drummond (le Commissariat au commerce, à l’époque) avait révélé que 61 % des répondants du secteur Promenades/Galeries souhaitaient voir de nouveaux commerces s’établir dans cette zone dans le but de l’améliorer. En comparaison, dans le cadre d’une enquête effectuée en 2007, ils étaient 38 % à vouloir la présence de nouveaux commerces. Les types de commerces mentionnés le plus souvent dans l’enquête de 2012 étaient des grandes surfaces, dont La Baie, Simons et Home Depot.

Achalandage variable

En ce qui a trait de l’achalandage connu durant la période des Fêtes, soit la période la plus importante de l’année pour les commerces, les avis varient. Une employée d’un stand de téléphonie cellulaire indique que le nombre de clients était comparable à l’an dernier. Un autre qui travaille dans une boutique pour enfants a mentionné qu’il s’agissait de la pire année jusqu’à présent. Des employés d’un magasin à rayons mentionnent que le temps des Fêtes a été plutôt tranquille de leur côté et que les clients sont encore moins nombreux en cette période de vente.

Une autre dame travaillant dans une boutique d’accessoires spécialisés a, à l’inverse, connu une période des Fêtes exceptionnelle; autant avant Noël que lors de la vente d’après Noël. «Il n’y avait pas de neige donc les gens ne faisaient pas d’activités et venaient magasiner», a-t-elle expliqué. Certains des commerçants n’ont pas voulu être identifiés. D’autres ont été abordés de façon anonyme par la journaliste afin d’avoir un portrait le plus réaliste possible. À noter que la direction des Promenades Drummondville a transféré la demande d'entrevue de la journaliste à Westcliff, propriétaire du centre commercial. Au moment de mettre sous presse, il n'avait pas encore été possible de parler à la personne en charge du dossier.

Les Ailes ferment et rouvrent

Lors de la visite de L’Express, mercredi matin, le magasin Les Ailes de la mode était fermé. Des affiches «Fin de bail» étaient accrochées partout au plafond. Dans certaines sections, il était indiqué «Tout doit être vendu». À l’intérieur, une employée a indiqué que le magasin serait rouvert à compter de jeudi. D’après les informations recueillies, le commerce aurait fermé ses portes lundi et mardi.

Selon l’employée, il s’agissait effectivement d’une réouverture. «N’essayez pas de comprendre; je ne comprends pas moi-même», a-t-elle dit.

Rappelons que les Ailes de la mode ont ouvert leurs portes en mai 2013, quelques mois après la fermeture du Zellers.

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment