Des employeurs centricois soucieux de la réussite éducative

Déjeuner-conférence TOP réussite

Publié le 26 octobre 2014

M. Karl J. Anctil, adjoint exécutif, direction régionale du Centre-du-Québec pour le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Mme Christiane DesBiens, directrice générale de la commission scolaire des Chênes et présidente de la Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec, M. Jean-François Comeau, responsable de territoire chez Réunir Réussir (R2), Mme Christine Monfette, directrice des ressources humaines chez Bateaux Princecraft et porte-parole de la réussite éducative pour la MRC de l’Érable, M. Daniel Sicotte, directeur général de la commission scolaire des Bois-Francs et président du comité persévérance scolaire et diplomation, Mme Marie-Claude Guilbert du Groupe conseils MCG, conférencière.

CENTRE-DU-QUÉBEC. Plus de 50 employeurs ont participé au déjeuner-conférence portant sur la conciliation études-travail, dans le cadre du programme TOP réussite.

Cette activité a été offerte gracieusement par la Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec (TRECQ) et ses partenaires financiers, soit le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE) et l’organisme Réunir Réussir (R2).

Les participants à l’évènement ont eu l’opportunité d’entendre la conférencière, Marie-Claude Guilbert du Groupe Conseils MCG, exposer les défis que pose la conciliation études-travail dans la construction et la mobilisation d’une équipe au sein d’une entreprise.

Sous le thème «Nul n’est parfait, mais une équipe peut l’être!», la conférence dynamique et interactive donnée par Mme Guilbert, inspirée de faits vécus, a aussi permis aux employeurs présents de s’outiller afin de mieux répondre aux particularités relatives à la main-d’œuvre aux études.

De meilleures pratiques

Selon Christiane Desbiens, présidente de la TRECQ et directrice générale de la commission scolaire des Chênes, «la deuxième édition de ce déjeuner-conférence est une occasion offerte aux employeurs d’améliorer leurs pratiques de gestion des ressources humaines particulièrement celles favorisant la réussite éducative».

Christine Monfette, de Bateaux Princecraft, porte-parole de la réussite éducative et employeur TOP réussite, est elle aussi convaincue «les employeurs qui appliquent de bonnes pratiques en valorisation de la diplomation ainsi qu’en conciliation études-travail favorisent la formation d’une main-d’œuvre qualifiée».

Depuis 2010, la TRECQ offre le programme TOP réussite à tous les employeurs de la région du Centre-du-Québec qui engagent ou non de la main-d’œuvre étudiante et/ou des stagiaires. Ce programme a pour but d’intensifier la mobilisation des employeurs en matière de réussite éducative dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre spécialisée. Les employeurs TOP réussite qui mettent en place de meilleures pratiques aux fins de la réussite éducative sont reconnus par le milieu de l’éducation et ses partenaires. Au Centre-du-Québec, plus de 140 entreprises participent actuellement au programme TOP réussite.

Pour contribuer à la formation d’une main-d’œuvre qualifiée et en connaître davantage sur le programme TOP réussite, il suffit de visiter le www.reussiteeducative.com/top.

Porte-parole dans Drummond

-Richard Voyer, vice-président et directeur général – Amérique du Nord chez Soprema

-Geneviève Verrier, présidente directrice générale d’ALPHA assurances