Toujours aussi passionné après 20 ans

Toujours aussi passionné après 20 ans

Robin Fortin cultive sept hectares de fruits et légumes à Wickham.

Crédit photo : Frédéric Marcoux

WICKHAM. Robin Fortin a fait un retour aux sources, il y a 20 ans, en commençant à cultiver des légumes biologiques. L’agriculteur a quitté le secteur des communications pour revivre de beaux souvenirs de jeunesse.

Le passionné d’agriculture a grandi dans une famille de 13 enfants, à Métabetchouan, au Lac-Saint-Jean. Ses parents cultivaient «un immense jardin» pour nourrir la famille, se remémore-t-il avec le sourire.

Avant de faire le virage vers l’agriculture, Robin Fortin a travaillé dans le domaine des communications. Il a passé ses cinq dernières années dans le secteur à travailler pour que les écoles aient la certification école verte Brundtland, un statut que peut obtenir un établissement scolaire après avoir monté un projet de développement durable.

«Quand j’ai commencé à cultiver la terre, ça allait donc de soi que ça allait être biologique, relate Robin Fortin. Dans mon autre vie professionnelle, j’étais dans une période creuse. Une copine qui enseignait à l’école d’agriculture de Nicolet m’a suggéré de devenir maraîcher, car j’avais une terre. Je n’y avais jamais pensé avant, mais elle a semé de quoi dans ma tête. Quelques mois après, j’entrais à l’école d’agriculture de Nicolet en août 1997.»

Fraîcheur et qualité : une fierté

L’agriculteur de Wickham a commencé à cultiver un demi-hectare avec son copain Réjean Forget. Le couple cultive aujourd’hui 35 variétés de légumes et quelques fruits comme la framboise, le melon et le cantaloup sur une superficie de sept hectares. Robin Fortin vend 200 paniers de légumes en un peu plus de 20 semaines. Il se rend au marché public de Drummondville depuis 18 ans pour disposer de ses légumes. Il les vend également au marché Godefroy, à Bécancour, et au marché Jean-Talon à Montréal.

Robin Fortin est fier de présenter ses produits. (Photo : Frédéric Marcoux)

La période où les ventes de l’entreprise atteignent un sommet est de la mi-août jusqu’en octobre.

«On se fait une fierté d’offrir aux gens de la qualité, de la fraîcheur et du goût, résume Robin Fortin qui cultive ses produits dans des serres chauffées, dans des tunnels et à l’extérieur. L’équipement nous permet d’avoir une plus grande diversité plus longtemps dans la saison. Par exemple, avec les serres, on a des tomates jusqu’à la fin octobre.»

L’agriculteur compte encore pratiquer son métier pendant une dizaine d’années. Il souhaite se mécaniser davantage pour se faciliter la tâche. Son objectif est de continuer à améliorer ses rendements.

(NDLR) Tout au long de l’été, L’Express proposera à ses lecteurs de découvrir l’ensemble des municipalités de la MRC de Drummond, mais par l’entremise de producteurs locaux qui font dans la différence. Misant sur la qualité de leurs productions, ces passionnés de l’agriculture n’ont qu’un seul objectif : rehausser la saveur et les couleurs de vos assiettes estivales.