«J’aimerais m’excuser auprès de la famille de Nathalie…»

«J’aimerais m’excuser auprès de la famille de Nathalie…»

Crédit photo : (Depositphoto)

DEUIL. «J’aimerais m’excuser auprès de la famille de Nathalie… pourriez-vous lui dire?»

Cette phrase à fendre le cœur est celle d’un homme de 26 ans, le fils de Pierre Chaperon qui a commis l’irréparable lundi avant-midi en arrachant la vie d’une femme de 48 ans, Nathalie Blais puis en retournant l’arme contre lui.

Cet homme vit les émotions les plus intenses qu’il est possible de vivre. Il est une victime collatérale.

«Je voudrais rentrer en contact avec la famille de Nathalie. Je tiens à m’excuser, mais il y a un malaise pour moi. Je veux dire aux gens qu’il est important d’aller chercher de l’aide. Je ne veux pas défendre mon père. C’est inacceptable ce qu’il a fait. Mais comme tous les enfants, je l’aime encore malgré l’événement. C’est de l’amour inconditionnel. Je suis triste, mais en même temps, je vis des émotions très bizarres», a exprimé le fils endeuillé.

«Les gens ne sont pas tous empathiques en ce moment», a-t-il ajouté.

Malgré le deuil qui s’amorce, cet homme invite tous les gens qui vivent des moments difficiles, comme un épisode dépressif, à aller chercher de l’aide.

«C’est important pour moi de transmettre ce message. Aller chercher de l’aide est souvent tabou pour beaucoup de gens, surtout les hommes.»

Lundi dernier, alors que la Sûreté du Québec rendait publiques les informations au compte-gouttes relativement à cet événement, le fils qui attendait avec impatience un coup de téléphone le rassurant sur la santé de son père a appris sur un site d’information locale autre que L’Express que des corps avaient été retrouvés, et ce, avant même que les autorités aient confirmé le tout.

«J’ai appris la mort de mon père sur le web. Je n’ai plus de respect pour ce genre de pratique journalistique. Je trouve ça désolant. J’espère que la famille de Nathalie Blais ne l’a pas appris comme ça aussi. J’ai écrit au média et on m’a répondu qu’il ne faisait que rapporter des faits…», a exprimé le jeune homme.

Les dernières heures ayant été atroces à vivre pour lui, il a terminé le bref échange ainsi :

«Dites aux gens d’aller chercher de l’aide. Ça me tient à cœur. Moi aussi d’ailleurs je vais consulter. J’ai besoin d’aide avec ce qui s’est passé.»

Les gens, les hommes en particulier, qui auraient besoin d’une oreille attentive peuvent notamment joindre l’organisme Halte Drummond au 819-472-5299.