Forêt Drummond : la MRC deviendrait officiellement propriétaire d’ici un mois

Forêt Drummond : la MRC deviendrait officiellement propriétaire d’ici un mois

La Forêt Drummond

Crédit photo : Archives

FORÊT. L’acte de vente pour l’achat de la Forêt Drummond devrait être signé d’ici la fin juin, soit dix mois après l’adoption de la résolution confirmant l’intention de la MRC de Drummond de devenir propriétaire de ces terres appartenant à Hydro-Québec.

Il s’agit d’un «délai normal» pour une telle transaction, selon Guy Drouin, directeur général de la MRC de Drummond.

«Il faut se conformer à un paquet de lois du Code municipal et du Code civil, notamment, et ce n’est pas toujours rapide. Il y a tellement de demandes de permission, sans compter toute la partie du règlement d’emprunt qui doit passer par une série d’étapes avant d’être approuvé par le MAMOT (ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire). D’ailleurs, ça fait seulement deux semaines que nous avons appris qu’il était accepté», explique-t-il.

Ainsi, à la dernière séance du conseil de la MRC, le 9 mai, une résolution a été adoptée pour autoriser soit le préfet, soit le directeur général à signer l’acte.

«Nous attendons actuellement après la procuration d’Hydro-Québec. D’ici un mois, nous devrions signer l’acte de vente. Par la suite, à l’automne, la MRC mettra sur pied un comité afin d’établir un modus operandi dans le but de rencontrer les objectifs souhaités, en d’autres mots, pour voir comment on s’organise pour que la gestion soit la plus efficiente et la plus efficace possible», fait savoir le directeur général.

Rappelons que la résolution adoptée le 16 août dernier indique la volonté du conseil de la MRC de conférer à la Forêt Drummond un statut de parc régional, et ce, conformément à la Loi sur les compétences municipales.

D’une superficie de près de 20 km carrés, la Forêt Drummond sera acquise pour la somme de 5 400 000 $.

«Cette acquisition serait financée au moyen des redevances sur les ressources naturelles que reçoit la MRC et du Fonds de développement des territoires (FDT), une enveloppe globale que verse le gouvernement québécois à la MRC pour la soutenir dans l’exercice de diverses responsabilités liées au développement local et régional. Aucune nouvelle taxe ne serait donc prélevée auprès des contribuables», avait précisé en août dernier, Alexandre Cusson, alors préfet suppléant.