Des artistes de tous les horizons se retrouveront au parc des Voltigeurs

Des artistes de tous les horizons se retrouveront au parc des Voltigeurs

Sur la photo, les coorganisateurs Claudine Brouillard et Maëlys Cournoyer-Benoit.

Crédit photo : Simon Lévesque

ÉVÉNEMENT. Le festival de musique émergente, d’arts de tout genre et qui met en valeur des talents locaux et d’ailleurs, Barda Fest, présentait ce matin sa programmation très variée. Des ensembles musicaux de plusieurs styles présenteront leurs œuvres de 11h à 23h, le 15 septembre prochain.

«J’organisais déjà les événements Central POP et j’avais envie d’apporter quelque chose de différent à Drummondville. Le parc des Voltigeurs sera aménagé d’une certaine façon pour le festival, il y aura des musiciens qui défileront tout au long de la journée et les participants pourront se promener sur le site dans une ambiance enchanteur», raconte la coorganisatrice du Barda Fest, Claudine Brouillard.

Les festivaliers pourront participer à une panoplie d’activités artistiques, gourmandes, musicales et même physiques. La principale tête d’affiche de la programmation sera Nate Husser selon les organisateurs. Ce rappeur de la scène anglophone montréalaise viendra présenter les compositions de son album Ghetto Rock for the Youth. 

 Pour ce qui est des autres musiciens qui se produiront lors du Barda Fest, il y aura plusieurs artistes de la région, soit le groupe pop lo-fi drummondvillois Salon Dada, le groupe indie originaire de Victoriaville Wavery et la poète drummondvilloise Emmanuelle Riendeau.

De plus, le reste de la programmation musicale et poétique présentera des prestations pour tous les goûts. Sébastien Dulude, Mathieu Arsenault et les Panthères Rouges effectueront la lecture de leurs plus récentes créations. Vidjay Rangaya, les groupes Hardened, Barefoot, Canailles et l’ensemble électronique Hologramme pimenteront aussi les festivités.

«Dans quatre ou cinq ans, nous pourrons regarder la liste des artistes présents et voir où ils sont rendus. Nous avons voulu les prendre tôt dans leur carrière et les présenter ici pour que les festivaliers puissent les connaître», explique le second coorganisateur de l’événement, Maëlys Cournoyer-Benoît.

Les participants qui ne sont pas amateurs de musique ou de poésie y trouveront aussi pour leur compte avec un espace réservé à des camions de cuisine et à une trentaine d’exposants, tels que des artistes spécialisés en arts visuels, des tatoueurs, des barbiers, des éditeurs de fanzines, une braderie, un disquaire et bien plus. Ceux qui auront un désir de bouger pourront participer à des jeux pour adultes inspirés d’activités de camps de vacances. Il faut ajouter que le collectif d’artistes d’arts visuels, les Enfants de chienne, déambulera sur le site et il y aura aussi la présentation d’un concours de mangeurs de hot-dogs qui regroupera douze compétiteurs.

Les bracelets du Barda Fest seront disponibles en prévente à partir du 1er juillet au coût de 20 $ et le jour de l’événement au coût de 25 $. Ils seront en vente à la Boutique Sage Folie, au 133 rue Heriot, à l’Atelier Québécois, au 457 rue Lindsay et au www.weezevent.com/barda-fest