Découvrir Drummondville autrement

Découvrir Drummondville autrement

Les personnages Alfred Boisclair et Paul Provencher entourent la directrice de la Société d'histoire de Drummondville, Geneviève Béliveau.

Crédit photo : Frédéric Marcoux

Par Frédéric Marcoux

«L’objectif est de dynamiser le centre-ville et, avec ça, vous allez voir, on va frapper fort».

La directrice de la Société d’histoire de Drummond (SHD), Geneviève Béliveau était très heureuse d’annoncer, jeudi, deux parcours de visites guidées du centre-ville de Drummondville qui seront offert gratuitement du 13 juin au 30 septembre.

Le premier parcours, celui des découvertes, permettra à toute la famille d’en découvrir davantage sur la ville en étant outillée de photos d’archives. Le trajet commencera à l’intersection des rues Lindsay et Loring. Il se déroulera à 14h, chaque mercredi et dimanche.

Le second, le parcours des mystères, lèvera le voile sur de sombres histoires de Drummondville. Il sera présenté aux personnes âgées de 13 ans et plus, chaque vendredi, dès 19h30 à l’intersection des rues Heriot et Marchand.
«Les gens nous posaient beaucoup de questions sur les bâtiments et les lieux et sur des rues, explique Geneviève Béliveau. Les gens vont pouvoir voir comment le tout s’est construit et on vient mettre en contexte tout ça. On a prévu avoir entre 500 et 1000 personnes qui vont participer cet été.»

«On veut marquer les gens»

Deux personnages, le postier Alfred Boisclair et le clochard Paul Provencher dirigeront les visites guidées. Ce dernier s’occupera du parcours des mystères et des histoires insolites qui se sont déroulées à Drummondville.
Il remettra le journal Le Veilleur qui rapporte des événements marquants dans l’histoire de la ville. Ce journal historique est rendu possible grâce aux archives de la SHD. Les événements sont réels, mais les noms sont fictifs.
«On veut marquer les gens, confie Paul Provencher. Mes histoires sont un peu plus sombres et nostalgiques. On prend ça avec un brin d’humour pour ne pas que ça soit lourd. C’est quelque chose d’étonnant.»

«On veut donner aux gens quelque chose dont ils vont se souvenir longtemps de poursuivre Alfred Boisclair. Ils vont pouvoir se dire : ‟Ça, c’est Drummondville, c’est ma ville. Je l’aime comme ça”».
Les visites se feront en groupe de 15 à 20 personnes. Vous pouvez réserver votre place en contactant la Société d’histoire de Drummond au info@histoiredrummond.com. D’autres visites à l’extérieur des grilles horaires peuvent être également offertes.