Dans le coup durant 50 minutes à Halifax

Jonathan
Jonathan Habashi
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Voltigeurs 2, Mooseheads 6

Dans le coup durant 50 minutes face à un adversaire de qualité supérieure, les Voltigeurs de Drummondville ont fini par céder dans la deuxième portion de la troisième période, encaissant une défaite de 6-2 face aux Mooseheads, mercredi soir, devant 6634 spectateurs au Centre Métro de Halifax.

Nathan MacKinnon a enfilé deux buts en avantage numérique dans une victoire de 6-2 des Mooseheads sur les Voltigeurs, mercredi soir, à Halifax. (Photo d’archives, Ghyslain Bergeron)

Entreprenant un périple de trois parties en quatre soirs en Nouvelle-Écosse, les Voltigeurs ne tiraient de l’arrière que par un but (3-2) après deux périodes. Un but en désavantage numérique marqué par la jeune sensation Jonathan Drouin au milieu du troisième engagement a toutefois brisé les reins des Drummondvillois.

En prolongeant leur série victorieuse à 11 parties, les Mooseheads (13-1-0-0) ont consolidé leur avance au sommet du classement général dans la LHJMQ. De leur côté, les Voltigeurs (7-7-0-0) ont subi un deuxième revers de suite.

«Non seulement les Mooseheads roulent à plein régime et représentent l’une des meilleures équipes au Canada cette saison, mais ce soir, ils étaient affamés. Ils nous attendaient de pied ferme, car ils ne l’avaient pas eu facile chez nous l’autre jour. On est resté dans le coup jusqu’à dix minutes de la fin, quand Drouin a profité d’une bévue pour s’échapper», a commenté l’entraîneur-chef des Voltigeurs, Mario Duhamel.

«Même si le match était serré, j’ai trouvé qu’on a joué un peu sur les talons durant les deux premières périodes, a-t-il ajouté. Ça fait drôle à dire, mais j’ai mieux aimé notre troisième période, car jusqu’au quatrième but, on jouait avec un sentiment d’urgence. Nos joueurs voulaient aller chercher la victoire au lieu de simplement vouloir sauver les meubles. Mais comme certains de nos joueurs n’ont pas offert leur meilleur effort, on a cassé au lieu de hausser notre jeu d’un cran quand le match était sur la ligne.»

De retour au jeu après une absence de quatre parties, Jonathan Drouin a récolté quatre points (2-2) dans la victoire. Un autre phénomène, Nathan MacKinnon celui-là, a quant à lui enfilé deux buts en avantage numérique, obtenant ainsi un point dans un dixième match consécutif. Darcy Ashley et Randy Gazzola ont également trouvé le fond du filet.

Tomas Torok (1-1) et Olivier Archambault ont profité de l’avantage numérique pour inscrire les Voltigeurs à la marque, chaque fois sur un jeu amorcé par Marc-Olivier Brouillard. Ce dernier et Jérôme Verrier ont d’ailleurs amassé un point dans un sixième match de suite.

Devant le filet des Voltigeurs, la recrue Louis-Philip Guidon a repoussé 27 des 33 lancers dirigés vers lui. Son vis-à-vis, Zachary Fucale, n’a été testé qu’à 18 reprises.

«On a eu des opportunités, mais Fucale a fait des arrêts-clés. Quant à Guindon, il aimerait revoir le cinquième but, mais il nous avait tenus dans le match jusque-là», a indiqué Mario Duhamel.

Les Voltigeurs poursuivront leur voyage dans les Maritimes en disputant un programme double face aux Screaming Eagles du Cap-Breton (3-7-2-2), vendredi et samedi soirs, au Centre 200 de Sydney. Ces deux parties débuteront dès 18 h.

«Après cinq bonnes performances, on a connu une baisse de régime ce soir, ce qui est inacceptable. Nos joueurs doivent apprendre de ça et rebondir au Cap-Breton, où je m’attends à deux matchs difficiles», a affirmé Mario Duhamel.

L’ex-Voltigeur Jonathan Oligny, qui a été échangé au Cap-Breton l’été dernier, affrontera ses anciens coéquipiers pour la première fois. Le défenseur de 20 ans a amassé six passes et 31 minutes de punition en 13 parties dans son nouvel uniforme.

Lieux géographiques: Halifax, Nouvelle-Écosse, LHJMQ Canada Screaming Eagles du Cap-Breton Sydney

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Anonyme
    25 octobre 2012 - 12:57

    Il le mentionne dans l'article, « les Voltigeurs ne tiraient de l’arrière que par un but (3-2) après deux périodes » et ce n'est seulement qu'à la moitié de la 3e période qu'ils ont « cassés » face à des joueurs comme MacKinnon et Drouin, donc je suis désolée, mais oui ils étaient dans le coup contre la puissance qu'est Halifax.

  • une personne
    25 octobre 2012 - 07:27

    perdre 6 a 2 je n'appelle pas sa etre dans lcoup....