Riverains et Voltigeurs s'instruiront à Cocoa Beach

Jonathan Habashi
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

BASEBALL. Pour une deuxième année consécutive, les joueurs du programme sport-études en baseball de l'école Marie-Rivier participeront à un voyage de dix jours en Floride, plus précisément à Cocoa Beach. Ils seront accompagnés par les membres du nouveau programme de baseball des Voltigeurs du Cégep de Drummondville.

Nicolas Guilbert (Photo TC Media – archives, Ghyslain Bergeron)

Du 6 au 16 février, ce sont donc 46 joueurs de la région qui se frotteront à des adversaires de programmes de baseball, d'écoles secondaires ainsi que de collèges américains. Un camp de développement ainsi qu'un tournoi sont au menu.

Après sept jours de pratiques et de joutes hors-concours, les quatre équipes de Drummondville (moins de 12 ans, 14 ans, 16 ans et 18 ans) prendront part à un tournoi d’envergure.

«Nous souhaitons avant tout que les jeunes s’amusent. Nous avons tout de même quelques attentes envers notre équipe des moins de 18 ans, qui aligne plusieurs joueurs évoluant dans le réseau midget AAA ou la ligue junior élite du Québec», a expliqué l'entraîneur principal des Riverains et des Voltigeurs, Nicolas Guilbert.

Ce dernier estime que ce périple s'avérera une expérience de baseball enrichissante pour ses jeunes protégés.

«On affrontera des équipes de haut niveau. Ça rendra tout le monde meilleur sur le terrain. Il est important que nos athlètes vivent une certaine forme d’adversité. À partir de celle-ci, ils doivent réfléchir à ce qu’ils doivent faire pour s’améliorer. Nos joueurs grandissent énormément lors de ces voyages», a expliqué l'homme de baseball.

Administrateur au sein de Baseball Centre-du-Québec, Mathieu Audet dirigera l’équipe d'étoiles de Drummondville.

«Ce voyage prend une grande place dans tous les aspects de la vie de ces jeunes athlètes. Il constitue une grande motivation en ce qui a trait au baseball, mais aussi dans leurs études. Ça les motive à continuer de travailler fort à l’école.»

D’ailleurs, presque tous les finissants du programme de l'école Marie-Rivier poursuivront leurs études au Cégep de Drummondville.

«Dans un contexte où environ 20 % des jeunes garçons n’obtiendront pas leur diplôme d’études secondaires au Québec, nous retirons une grande fierté lorsque nous constatons que nos athlètes sont motivés à l’idée de continuer leurs études, de persévérer. Il s’agit pour nous tous de la plus belle paye», a ajouté Mathieu Audet en terminant.

Organisations: école Marie-Rivier

Lieux géographiques: Cégep de Drummondville, Québec, Cocoa Beach

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • jacques cote
    07 février 2016 - 12:59

    moi j ai vue les jeunes travailler comme emballeur au maxi bravo a toutes l équipe sa forme la jeusse

  • Annie
    07 février 2016 - 07:35

    Pour vous M Ringuet sachez que ces jeunes ont travaillé pour pouvoir faire partie de ce groupe ( emballage dans des épiceries, vente de loterie, ils ont parcouru les rues de la ville pour ranasser des bouteilles consignés, ont fait des activités de financement..et de plus lors de leur voyage ils ne font pas que de jouer au baseball...ils ont des périodes d'études obligatoires !!!

  • Jocelyn Ringuet
    05 février 2016 - 10:23

    Wow, c'est le fun. Un paquet de jeunes qui passent 10 jours en Floride. Qui paie pour ça ? Les parents ? Mes impôts ? Et le cours de français ? Et de math ? Car c'est avec ces cours que ces jeunes gagneront leur vie. Est-ce qu'on parle toujours d'école publique ? Pis le jeune de 14 ans, sans fric, fils de famille monoparentale, peut-il lui aussi y aller passer 10 jours en Floride pour jouer 5 parties de balle avec des chums ? Je me répète, wow !

    • steph
      05 février 2016 - 20:30

      Sans vous manqué de respect monsieur Ringuet vous devriez vous renseigner un peu sur les programmes sport étude qui se donne dans nos écoles !!! certain de ces jeunes serait surment des décrocheur s'il n'avait pas le sport pour les garder sur le banc d'école ne vous en faite pas pour vos impôt le gouvernement a mieux a faire que de les investir dans les écoles . C'est plus que 5 parties entre chum comme vous dites mais bien une expérience de vie que ces jeunes vont vivre ! De plus , ne vous inquiété pas pour leur court de base ils sont obligatoire pour l'obtention de leur diplôme et on un standard académique a respecter pour continuer a faire partie de l'équipe s'il échoue pas de sport y vont faire du rattrapage jusqu'à ce que leur note leur permettre de rejoindre l'équipe ! J'espère vous avoir éclairé un peu sur se programme

    • Adam97
      06 février 2016 - 11:24

      Bravo M. Ringuet, vous êtes parvenu à étaler toute votre ignorance en 5 lignes de texte. Les programmes sport-études sont excellents pour nos jeunes. Et ils leur inculquent en plus de saines habitudes de vie, une rigueur et un sens de la discipline qu'ils conserveront durant toute leur vie adulte. Renseignez-vous avant de répandre des préjugés ridicules sur la place publique. C'est gênant, et ça n'a rien de constructif.