Un appui au Défi Félix Deslauriers-Hallée

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Roger Martel, Michel Gouin et son fils Tommy, trois ultramarathoniens de la région de Drummondville, ont participé à la deuxième édition du Défi Félix Deslauriers-Hallée, les 21 et 22 juillet derniers, à Sherbrooke.

Roger Martel, Michel Gouin et Tommy Gouin faisaient partie des participants de la course de 12 heures au récent Défi Félix Deslauriers-Hallée, à Sherbrooke.

Mis sur pied afin d’honorer la mémoire de Félix, un athlète sherbrookois décédé en 2011 à l’âge de 20 ans après avoir combattu un cancer, cette compétition regroupe des courses de 1, 5 et 10 km. Cette année, un ultramarathon de 12 heures s’est greffé à l’événement, qui se déroule dans le cadre enchanteur du lac des Nations.

«C’était important pour nous d’appuyer cette cause. Le projet se nommait «Traverser la noirceur». Il avait comme particularité de prendre son envol à 19 h et de se conclure à 7 h le lendemain matin, un parallèle évident avec le combat que Félix a mené contre le cancer», a expliqué Michel Gouin.

Sur le plan sportif, Roger Martel a établi un record personnel en sol sherbrookois en parcourant une distance de 94 km en 12 heures, ce qui lui a valu une deuxième position. Plus tôt cette année, l’athlète originaire de Wickham avait obtenu de solides résultats à New York (547 km en 6 jours) et à Rivière-du-Loup (56 km en 6 heures). Il se prépare maintenant à prendre part à une compétition de 12 heures, le 5 août, à Saint-Bruno.

«Roger Martel est vraiment sur une bonne lancée, particulièrement depuis qu’il a modifié sa méthode d’entraînement, qui allie maintenant marche et course», a commenté Michel Gouin.

Pour Michel et Tommy Gouin, le Défi Félix Deslauriers-Hallée représentait également une opportunité d’entraînement en vue de leur participation à l’ultramarathon «Around the Lake Race». Cette compétition se déroulera les 27 et 28 juillet, à Wakefield, dans la région de Boston.

«C’est pour cette raison que Tommy (42 km) et moi (84 km) avons ménagé la monture à la course de Sherbrooke», a précisé Michel Gouin.

Alors que le paternel sera sur la ligne de départ pour la course de 24 heures, son fils sera en action à l’épreuve de 12 heures. L’an dernier, Michel Gouin avait atteint le cap des 144 km, ce qui lui avait permis de décrocher la huitième position chez les hommes. Son fils avait quant à lui franchi une distance de 67 km.

«La course de Wakefield gagne sans cesse en popularité. Elle est maintenant accréditée par l’Association internationale des ultramarathoniens (IAU). Plus de 200 participants seront du départ pour l’une ou l’autre des distances», a fait savoir Michel Gouin.

Organisations: Association internationale

Lieux géographiques: Wakefield, Wickham, New York Rivière-du-Loup Saint-Bruno Région de Boston Sherbrooke

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires