L'Opération Compost a déjà détourné 7 tonnes de matières organiques de l'élimination

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dont une partie grâce à l'école Bruyère

Mine de rien, pas moins de 7 tonnes de matières organiques ont déjà été détournées jusqu'ici de l'élimination par les 24 partenaires ayant reçu leur composteur dans le cadre du projet Opération Compost mené par la Fondation RHA pour la Reconstruction Harmonieuse de l’Agriculture.

L'école Bruyère possède depuis peu son composteur fourni par RHA. Catherine Roy, professionnelle en environnement auprès de cette Fondation, en constate la bonne utilisation en compagnie du concierge et de deux élèves de cette école primaire du secteur Saint-Charles.(Photo : courtoisie RHA)

Il s'agit d'un résultat encourageant, si l'on considère que six autres partenaires viendront se greffer à ce projet d’implantation du compostage en milieu scolaire et communautaire qui se déroulera jusqu’en mai 2013, alors que l'objectif mesurable est de valoriser plus de 23 tonnes de matières putrescibles pour produire 12 tonnes de compost mûr d’ici là.

Depuis octobre 2011, une douzaine d'écoles primaires dont Bruyère, du secteur Saint-Charles, six écoles secondaires, un cégep et cinq organismes dont des jardins et centres communautaires, s’affairent au compostage des résidus organiques. Ceux-ci sont récupérés des collations des élèves, des cuisines ou des cafétérias scolaires et des activités de jardinage.

Comme l'indique Catherine Roy, chargée de projets pour la RHA, l'organisme a installé jusqu’à maintenant 24 composteurs en cèdre et formé plus de 500 bénévoles, jeunes et employés sur les techniques et les avantages du compostage, et ce, dans trois régions du Québec.

«Au terme du projet, au printemps 2013, ce sont au total 25 institutions scolaires et cinq organismes de la Montérégie, de l’Estrie et du Centre-du-Québec qui auront implanté le compostage», a fait état Mme Roy en ne manquant pas de rappeler que l’objectif ultime d’Opération Compost est de sensibiliser les intervenants aux problèmes reliés à l’élimination des déchets.

Des ptits gestes au quotidien

Selon Mme Roy, le projet Opération Compost ne pourrait exister sans l’engagement des jeunes, des employés et des bénévoles des institutions scolaires et des organismes participants.

«Chaque jour, ces personnes récupèrent, trient et pèsent les matières organiques destinées au compostage, en plus d’aérer et de retourner le compost régulièrement. Ces petits gestes, qui peuvent sembler banals au quotidien, ont un impact écologique important. Ils permettent de détourner une quantité impressionnante de matières organiques qui, autrement, se seraient retrouvées dans les sites d’enfouissement, générant ainsi des biogaz qui contribuent aux changements climatiques. J’aimerais donc les féliciter pour leur engagement au quotidien à protéger l’environnement», a affirmé Catherine Roy. La chargée de projets pour la RHA n'a pas manqué de souligner que le compost issu de la valorisation des matières organiques, un engrais naturel, pourra servir à amender le sol des plates-bandes, des terrains et des jardins des partenaires impliqués.

Une priorité pour le Québec

Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que la Fondation RHA pour la Reconstruction Harmonieuse de l'Agriculture a fait de la récupération organique son cheval de bataille.

De fait, les Québécois seraient parmi les plus gros producteurs de déchets au monde.

Comme l'indique Catherine Roy, selon les dernières statistiques disponibles, en 2008, plus de 13 millions de tonnes de matières résiduelles ont été générées au Québec, ce qui représente un taux de génération annuel de 1,7 tonne par personne.

Les matières organiques constituent environ 44 % du sac à ordures québécois, mais seulement 12 % avaient été récupérées, alors que la Politique québécoise sur la gestion des matières résiduelles 1998-2008 visait un taux de récupération de 60 %. «Par conséquent, de plaider la chargée de projets à la Fondation RHA, tous les efforts de réduction, de réutilisation, de récupération et de valorisation sont importants afin d’atteindre les ambitieux objectifs fixés par la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles dévoilée à l’automne 2010. Cette nouvelle politique permettra peut-être de créer une nouvelle société sans gaspillage des ressources. Le projet Opération Compost s’inscrit directement dans ce courant en donnant aux citoyens des moyens concrets d’agir sur leur environnement.»

Catherine Roy a tenu à rappeler en guise de conclusion que cette initiative est rendue possible grâce à la contribution financière du gouvernement du Canada, par l’entremise du ministère de l’Environnement, ainsi que d’Emploi-Québec Montérégie, de RECYC-QUÉBEC et du Fonds Alimenter le changement, de Shell Canada.

Organisations: école Bruyère, Fondation RHA, Reconstruction Harmonieuse de l'Agriculture Ministère de l’Environnement Fonds Alimenter Shell Canada

Lieux géographiques: Québec, Secteur Saint-Charles, Estrie Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires