Gaz de schiste : L’Avenir se mobilise

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Avec un nom comme celui de L’Avenir, les citoyens de la Municipalité ne peuvent pas laisser hypothéquer l’avenir de leur territoire, pas plus que celui de la vallée du Saint-Laurent, région agricole la plus productive au Québec et la plus densément peuplée.»

*

C’est en ces termes que Michèle Drissen, responsable du comité de citoyens qui luttent contre les gaz de schiste, invite la population de L’Avenir à se mobiliser, le dimanche 19 février.

«Pas par une industrie qui veut couvrir ce territoire de 20 000 puits, forés et fracturés selon des techniques controversées qui peuvent avoir des répercussions sur l’eau, l’air et le sol, pousuit-elle. Pas quand notre gouvernement bafoue sa propre législation : au moins quatre principes de la Loi sur le développement durable ne sont pas respectés : sur la santé et la qualité de vie, sur la protection de l’environnement, sur la participation et l’engagement des citoyens ou des groupes qui les représentent et sur le principe de précaution.»

Michèle Drissen souligne que le rapport du vérificateur général du Québec est très critique à ce sujet : «Les interventions du MRNF et du MDDEP prennent très peu en compte les principes de la Loi sur le développement durable de même que les recommandations faites en 2009 sur le secteur minier. Ces interventions n’assurent pas que le développement du gaz de schiste s’effectue de façon durable, notamment parce qu’elles ne permettent pas l’atteinte d’un juste équilibre entre les intérêts de la société québécoise, des communautés locales et de l’industrie», peut-on lire dans l’introduction de ce rapport disponible sur le Web.

À L’Avenir, le conseil municipal a déjà adopté un règlement protégeant les puits sur le territoire de la municipalité, rappelle Michèle Drissen.

«Le conseil municipal soutient également le comité de citoyens qui a pris en mains la sensibilisation et l’action et il a initié la conférence de Jacques Tétreault qui aura lieu le dimanche 19 février, à 13 h, à la Maison de la culture de L’Avenir. Après la conférence ce sera le lancement de l’opération "Vous n’entrerez pas chez nous", par laquelle les citoyens signifieront, par leur signature, leur opposition à tous travaux reliés au gaz de schiste sur le territoire de leur municipalité», précise la responsable du comité de citoyens qui luttent contre les gaz de schiste.

«"L’Avenir : s’unir pour grandir" : telle est la devise des armoiries de la Municipalité. C’est le temps de la mettre en pratique. Citoyens de L’Avenir, nous vous attendons en grand nombre, unis pour dire non», conclut Michèle Drissen.

Organisations: Gaz

Lieux géographiques: L’Avenir, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires