Décrochage scolaire: de «nouveaux» chiffres qui questionnent

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Basés sur une compilation de la Presse Canadienne

De nouveaux chiffres sur le décrochage scolaire compilés par la Presse Canadienne à partir, indique-t-on, de données fournies par le ministère de l'Éducation placent des Chênes parmi les commissions scolaires ayant perdu du terrain au cours de la décennie visée par l'étude.

La directrice générale de la CSDC, Christiane Desbiens, aura bientôt un plan d'action à présenter en réponse aux statistiques sur le haut taux de décrochage scolaire dans notre milieu.(Photo d'archives : Ghyslain Bergeron)

Selon ces chiffres publiés en fin de semaine dans les grands quotidiens desservis par la Presse Canadienne, on nous fait part que de 1999 à 2009, le taux de décrochage scolaire à la CSDC est passé de 26,5% à 28,8%, en hausse donc de 2,3%.

Toujours selon cette étude, pour l'ensemble du Québec, le taux de décrochage dans le secteur public pour les garçons et les filles aurait plutôt chuté pendant ce temps de 24,5% à 21,3%.

Toutefois, on se rappellera qu'il y a quelques semaines, L'Express publiait un texte indiquant qu'à la Commission scolaire des Chênes, pour l'année scolaire 2009-2010, le taux de décrochage par rapport à celui de l'année précédente était passé de 28,8% pour atteindre 24,9%, soit 31,5% chez les garçons et 17,9% chez les filles.

Cette réduction de 3,9% du taux général n'avait manifestement pas satisfait la direction de l'organisme scolaire, puisque la directrice générale, Christiane Desbiens, en avait profité pour annoncer qu'un plan d'action était sur la planche à dessin pour accélérer ce rattrapage.

Une personne-ressource de l'extérieur a même été mandatée par la CSDC pour apporter son support à l'élaboration de ce plan, et ce, tout en y introduisant le fruit de recherches universitaires tenant compte du contexte drummondvillois.

Incidemment, il y a tout lieu de croire que la Commission scolaire des Chênes sera en mesure de rendre public très bientôt ce plan qui, avait précisé Mme Desbiens, s'adressera autant aux élèves du secondaire que du primaire en y incluant le préscolaire.

Cette étude de la Presse Canadienne arrive malencontreusement au moment où l'on vient tout juste de tenir chez nous, comme ailleurs au Québec, Les Journées de la persévérance scolaire.

Organisations: Commission scolaire des Chênes

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Marie-France Veilleux
    21 février 2012 - 16:26

    Mme Desbiens s'apprête à couper le soutien individuel à tous ces jeunes en adaptation scolaire qu bénéficient d'un encadrement chaleureux et d'un suivi personnalisé par une équipe enseignante expérimentée . Je doute fort qu'isoler ces jeunes dans des groupes de 32-33 élèves augmente leur taux de diplomation. Au contraire!