Des Chênes comble du retard au niveau du décrochage scolaire

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mais pas suffisamment au goût de sa directrice générale

Même si le récent dévoilement du taux de décrochage scolaire par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) montre que la Commission scolaire des Chênes a réussi à combler presque quatre points de retard sur l'année précédente, cet effort, bien qu'encourageant à certains égards, est loin de satisfaire sa directrice générale, Christiane Desbiens.

Même s'il y a amélioration par rapport à l'an passé, Christiane Desbiens n'est pas satisfaite du trop haut taux encore de décrochage à la CSDC pour l'année 2009-2010.

Avec un taux de décrochage de 24,9%, des Chênes est toujours à 7,5% de la moyenne de l'ensemble du réseau d'enseignement du Québec et à 4,8% de la moyenne des 72 commissions scolaires, et ça, Mme Desbiens l'a «de travers dans la gorge», selon ses propres mots.

«Nos enfants ne sont pas moins intelligents et nos enseignants ne sont pas moins compétents qu'ailleurs, alors il nous appartient de trouver le moyen de garder nos élèves à l'école», a brièvement réagi la directrice générale de la CSDC lorsque nous l'avons invitée à commenter cette nouvelle compilation du MELS.

Rattrapage

Selon les chiffres du MELS pour l'année scolaire 2009-2010, la Commission scolaire des Chênes montre en effet un taux de décrochage général de 24,9% réparti à 31,5% chez les garçons et à 17,9% chez les filles.

L'année précédente, il faut le dire, ce taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification à la CSDC était de 28,8% dont 38,9% chez les garçons et 18,5% chez les filles.

Juste chez les garçons, c'est donc un rattrapage de 7,4% qui a été fait, une mince consolation lorsque l'on prend conscience que l'écart entre la moyenne des décrocheurs masculins des autres commissions scolaires est encore aussi élevé que 6,7% (24,8%).

En y incluant le secteur privé, cet écart moyen passe à 10%, ce qui est beaucoup trop au goût de Mme Desbiens.

Plan d'action

D'ailleurs, la Commission scolaire des Chênes n'a pas entendu la publication de ces nouvelles données pour se mettre à la recherche de moyens d'accélérer ce rattrapage, puisque, comme nous l'a indiqué sa directrice générale, un plan d'action a été concocté et est sur le point d'être validé.

Ainsi, avec l'aide l'une personne-ressource de l'extérieur et en y greffant le fruit de chercheurs universitaires bien au fait de la situation drummondvilloise des dernières années, la CSDC a donc élaboré un plan d'action qui sera présenté fort probablement dès janvier aux directions de ses écoles primaires et secondaires ainsi qu'aux instances syndicales concernées.

Ce plan, a-t-on pu comprendre, fera appel à des actions ciblées susceptibles de porter fruits qui s'adresseront autant aux élèves du secondaire que du primaire, y compris ceux du préscolaire.

Au dire de Mme Desbiens, l'expérience démontre que plus un retard est corrigé tôt dans le processus d'apprentissage de l'élève, plus grandes sont les chances que cet élève persévère à l'école.

C'est le cas, entre autres, en lecture et en écriture.

Tout en indiquant que ce plan d'action pour contrer le décrochage devrait être opérationnel dès la prochaine rentrée scolaire, la directrice générale a émis le souhait que certains éléments puissent être introduits d'ici la fin de l'année scolaire.

Christiane Desbiens espère donc que ce plan viendra redresser la situation du décrochage car, d'autres statistiques du MELS révèlent que les élèves de la CSDC qui restent à l'école ont des statistiques qui se comparent très avantageusement à celles des autres commissions scolaires.

C'est le cas, entre autres lors des examens en français en 5e secondaire, alors que les résultats des dernières années démontrent un taux de réussite supérieur non seulement à celui de la moyenne du réseau public mais aussi de l'ensemble du Québec.

«Je crois sincèrement qu'on peut et qu'on va y parvenir si chacun y met son effort», conclut Mme Desbiens au sujet des espoirs qu'elle entretient avec ce plan d'action en faveur de la persévérance scolaire.

Même s'il y a amélioration par rapport à l'an passé, Christiane Desbiens n'est pas satisfaite du trop haut taux encore de décrochage à la CSDC pour l'année 2009-2010.

Organisations: Commission scolaire des Chênes

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • jess
    18 décembre 2011 - 18:58

    enlever la réfortme qui fais décrocher encore plus les élève et sa va p-t mieux aller !! sérieusement vous penser que sa laide pis sa laide pas du tout..

  • André Sirois
    18 décembre 2011 - 16:41

    Si tous les étudiants pourraient aller leur rythme comme les adultes vont à leurs cours, il y aurait moins de décrochages ,on est rendu en 2012 on peut dire , il serait temps que sa change , vous le dite vous même qu'il y a retard , alors voila une solution et moins de décrochage sa règlerait une partie du problême.

  • Pascal Cormier
    18 décembre 2011 - 14:45

    Si l'argent des commissions scolaires servait vraiment aux élèves plutôt que de payer des gros lunchs et autres bénéfices aux dirigeants de celles-ci, peut-être que le taux de décrochage serait meilleur.