Des élèves de l'école Des 2 Rivières se font ambassadeurs pour la paix

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En adhérant à «UNITÉ sans violence, exprimez-vous»

Les élèves de 5e et 6e année de l’école Des 2 Rivières de Saint-Lucien se font ambassadeurs pour la non-violence grâce à leur adhésion au programme «UNITÉ sans violence, exprimez-vous ».

Les élèves de 5e et 6e année de l'école Des 2 Rivières arborent fièrement leur chandail de «UNITÉ sans violence, exprimez-vous». Ils sont accompagnés sur la photo par les membres de l'équipe qui les encadrent dans ce programme.

L'objectif est de s’engager par un contrat, à ne pas tolérer la violence et à s’exprimer si les jeunes en sont témoins ou victimes.

Le programme financé par Info-Crime Québec a été présenté en novembre dernier auprès de tous les élèves de 5e et 6e année, par des étudiants en Techniques policières du Cégep de Sherbrooke et un policier de la Sûreté du Québec de Drummondville, en collaboration avec l’enseignante et la direction d’école.

Contrat d'engagement personnalisé

Le programme «UNITÉ sans violence : Exprimez-vous!» est un outil de prévention de comportements violents en milieu scolaire.

Le concept de «l’unité» permet de rassembler les élèves d’une classe dans une démarche commune de non-violence.

Dans le cadre de ce programme, qui s’adresse aux jeunes de 3e cycle, chaque élève reçoit un chandail sur lequel on retrouve le logo du programme et au dos, un contrat d’engagement à ne pas accepter la violence.

Chaque contrat est personnalisé car l’élève y indique les types de comportements qu’il ne veut pas accepter et qu’il s’engage à contrecarrer.

Ce vêtement est porté une journée par semaine tout au long de l’année scolaire.

Il devient donc un outil de sensibilisation pour tous les élèves de l’école car l'objectif est de conscientiser les jeunes sur l’importance de ne pas accepter les comportements violents.

«UNITÉ sans violence » vise donc à les encourager à utiliser leurs ressources, telles les professeurs, leurs parents, les psychoéducateurs, les responsables des garderies, les policiers et des organismes comme Tel-jeunes. Le message est «parles-en».

De plus, s’ils sont témoins de bons comportements visant à faire cesser la violence, les participants peuvent émettre un billet-récompense à l’élève méritant.

Chacun des participants reçoit un tapis de souris afin de garder vivant son engagement à la non-violence.

Organisations: Sûreté du Québec de Drummondville

Lieux géographiques: Techniques policières du Cégep de Sherbrooke

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires