Le synchrotron de Saskatoon mis à la portée de jeunes scientifiques du Collège Saint-Bernard

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils bénéficient de l'appui de spécialistes de Soprema lors d'un périple scientifique

Bénéficiant dans leurs démarches scientifiques du support de spécialistes de l’entreprise Soprema de Drummondville, des élèves de 4e secondaire du Collège Saint-Bernard s’envoleront bientôt vers Saskatoon pour y vivre une expérience extraordinaire avec le «synchrotron» du Canadian Light Source.

Antoine Forcier, Olivier Allen, Jessica Ouellet et Rachel Camiré, élèves de 4e secondaire du CSB, Jean-Yves Bergeron, de Soprema, Noémie Desgagnés, élève, François Paquette et Denis Grégoire, de Soprema, sans oublier et Steve Desfossés, enseignant, vivront une expérience exclusive, à Saskatoon, en expérimentant le synchrotron du Canadian Light Source.

Ces cinq élèves de 4e secondaire de la classe de Steve Desfossés, enseignant en sciences, se rendront en effet à l'Université de la Saskatchewan, du 7 au 11 mars prochains, pour compléter un projet de recherche amorcé en mai 2010, qui leur permettra d'analyser des échantillons sur le synchrotron.

Le synchrotron

Comme l'explique M. Desfossés, un synchrotron est un accélérateur de particules élémentaires qui agit comme un microscope géant en produisant d'intenses faisceaux de lumière pour aider les scientifiques à comprendre la nature et la structure des molécules et matériaux.

«Le synchrotron du Canadian Light Source (CLS) est un des plus puissants au monde. Il produit une lumière de rayonnement synchrotron un million de fois plus brillante que la lumière du soleil. Les données produites, lorsque la lumière synchrotron interagit avec différents matériaux, sont analysées afin de produire des images et des graphiques pouvant illustrer, entre autres, les relations entre les atomes à l'intérieur des molécules», fait part l'enseignant au CSB au sujet de cet appareil.

M. Desfossés met en contexte que cette expérience est réalisée dans le cadre du programme «Students on the beamlines (Sotb)» du Centre canadien de rayonnement synchrotron (Canadian Light Source ou CLS) associé au programme Promoscience du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

«Pour une 6e année consécutive, Sotb reçoit de quatre à six groupes d'élèves de partout au Canada. Ce programme de sensibilisation à la science permet aux élèves de niveau secondaire de vivre pleinement l'expérience de travail d'un chercheur scientifique, en plus d'avoir la chance d’utiliser un synchrotron. Le programme permet aux élèves l’élaboration de recherches actives, phénomènes très rares en milieu scolaire et donne un accès direct à l'utilisation d'un accélérateur de particules, chose encore plus rare!», souligne Steve Desfossés, heureux de faire vivre cette expériences à des élèves de l'institution de l'Avenue des frères.

Celui-ci résume ainsi la démarche ayant conduit à la sélection des participants.

«Les élèves avaient donc à établir une question de recherche dont la réponse ne peut être trouvée qu’avec l’expérimentation exclusive du synchrotron. Partie intégrante de leur recherche active, ces élèves ont dû concevoir leur propre protocole expérimental et le réaliser, en plus d'effectuer une analyse exhaustive sur leur sujet de recherche. Pré-requis dominant du programme Sotb; l'expérimentation ne doit pas être la démonstration d'un phénomène déjà documenté, mais bien une expérience novatrice qui n'a jamais été résolue à l'échelle mondiale! Le but premier étant d'obtenir des résultats notables pour la communauté scientifique internationale», rend compte l'enseignant pour bien illustrer l'ampleur du défi.

Soprema

Steve Desfossés est particulièrement fier d'annoncer qu'au-delà de cette expérience pour le moins unique, une nouveauté marque également la 6e édition de Sotb, alors que pour la première fois une entreprise emboîte le pas et s’implique dans ce processus scientifique.

De fait, déjà reconnue pour l’ingéniosité de ses procédés tant au niveau des diverses applications et de la durabilité de ses produits à travers le monde, c'est l'entreprise drummondvilloise Soprema qui fait, une fois de plus, figure de pionnier en apportant sa précieuse collaboration.

Ainsi, les Olivier Allen, Antoine Forcier, Noémie Desgagnés, Rachel Camiré et Jessica Ouellet ont eu à composer avec un choix de trois problématiques à résoudre soumis par l'équipe de Soprema, et ce, en plus de bénéficier dans leurs recherches du support de mentors.

«Francois Paquette, directeur recherche et développement, Jean-Yves Bergeron, chargé de projet R & D, et Denis Grégoire, responsable du développement industriel, tous trois de Soprema donc, ont été d'une aide précieuse et d'une disponibilité sans borne, priorisant toujours les intérêts des élèves afin qu'ils puissent vivre pleinement leur expérience de recherche», affirme M. Desfossés en les remerciant vivement.

Question sur l'olivine

Tout en plaidant que tout comme les élèves du CSD, Soprema est soucieuse de l’environnement en développant depuis fort longtemps des matériaux écologiques, M. Desfossés a indiqué qu'il était quasi normal de s'intéresser à l'un de ces matériaux, une membrane de toiture à base d'olivine.

«Il s'agit d'une roche commune présente dans environ 97% de la croûte terrestre, mais capable de transformer le gaz carbonique (CO2) en un composé inoffensif et ainsi réduire le pourcentage atmosphérique de cet important gaz à effet de serre», résume Steve Desfossés.

Celui-ci ajoute que cette observation a mené les élèves, avec l'aide de leurs mentors, à formuler la question suivante: «Est-ce que l'olivine serait en mesure de résister à des conditions atmosphériques polluées et ainsi diminuer le pourcentage atmosphérique d'un autre gaz polluant, le NO2?»

On dit que d'un point de vue scientifique, aucun lien n'a encore été démontré entre le NO2 et l'olivine. «Les élèves du Collège Saint-Bernard deviendraient alors les premiers à en faire la démonstration», expose le professeur de sciences.

Il précise que trois jours, au CLS, seront nécessaires aux élèves du Collège pour collecter des données et les analyser en passant par différentes étapes suivantes dont d'abord la préparation et la formation sur l'appareil High Resolution Spherical Grating Monochromator (SGM).

Ils procéderont par la suite à l'utilisation du SGM pour analyser les échantillons.

Les jeunes scientifiques du CSB compléteront la démarche par l'analyse des résultats et leur présentation au personnel du Centre.

Fait intéressant, la présentation de tous les résultats se fera par l’intermédiaire de la vidéoconférence, une fois que les élèves seront de retour au Collège.

Ces mêmes résultats seront présentés aux représentants de l’entreprise Soprema et aux élèves, dans le cadre de la prochaine édition de l'Expo-Sciences.

De plus, les participants auront à créer une affiche pour le concours «Sotb» qui aura lieu lors de l'assemblée annuelle du CLS.

«Outre son aspect inusité, ce périple scientifique favorise la motivation scolaire auprès de ces élèves plus forts académiquement, à qui peu de défis de cette taille sont lancés», fait valoir M. Desfossés en indiquant que les élèves du CSB seront accompagnés dans leurs démarches par autant d'élèves du Collège Bourget de Rigaud avec lesquels ils ont collaboré, malgré la contrainte de la distance, au projet de recherche.

Ainsi, au dire de M. Desfossés, plusieurs appels conférences ont été faits via Skype entre les élèves des deux collèges et le Canadian Light Source.

«Ces élèves auront ainsi vécu une expérience complète, car il n'est pas rare que des groupes de recherche soient séparés par plusieurs kilomètres, voire des continents, au cours de mêmes expérimentations», conclut un Steve Desfossés manifestement ravi de partager de telles expériences scientifiques avec des élèves doués et curieux surtout.(GM)

Organisations: Soprema, Collège Saint-Bernard, Canadian Light Source Université de la Saskatchewan Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada Centre canadien de rayonnement R & D CSD Collège Bourget de Rigaud

Lieux géographiques: Saskatoon, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires