Normand Jutras part relever un nouveau défi en Inde

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'ex-député et ministre agira comme directeur de projet pour CVTech-IBC

C'est avec grand enthousiasme que Normand Jutras, ex-député péquiste de Drummond et ex-ministre sous Bernard Landry, partira, en début octobre, s'établir à New Delhi, où il agira à titre de directeur de projet pour le compte de l'entreprise drummondvilloise CVTech-IBC.

Normand Jutras part relever un nouveau défi en Inde

M.Jutras, qui avait volontairement pris un long temps d'arrêt dans sa vie professionnelle après sa défaite électorale du 26 mars dernier, n'a pu résister à l'attrait de ce nouveau défi qui consiste grosse modo à aller implanter une usine en sol indien et à y entretenir les contacts nécessaires avec les gens d'affaires et les autorités de ce pays en pleine effervescence.

Normand Jutras, un avocat de profession, ne cache pas qu'il avait envisagé retourner à la pratique du droit alors qu'un bureau l'attendait à bras ouverts.

Un appel d'André Laramée, président-directeur général de CVTech-IBC, a toutefois changé ses plans, et il est loin de s'en plaindre pour le moment.

Depuis quelques semaines, l'ex-député de Drummond est donc officiellement à l'emploi de cette entreprise de chez-nous qui se spécialise dans la conception et la fabrication de systèmes de transmission de puissance à variation continue.

Normand Jutras a d'ailleurs eu l'occasion, en compagnie de son épouse, de faire une visite exploratoire de quelques jours à New Delhi avant d'accepter de se lancer dans cette aventure à la fois emballante et exigeante, mais comportant son lot d'ajustements pour lui et les siens.

Des retombées à Drummondville

Comme mentionné plus haut, M. Jutras agira là-bas comme directeur de projet, un poste pour lequel ses connaissances juridiques à titre d'avocat et ses expériences d'administrateur acquises comme ministre seront fort précieuses.

Grosso modo, le projet consiste à implanter à New Delhi une usine où, en partenariat avec Tata Motors, une multinationale indienne, CVTech-IBC produira des systèmes de transmission qui seront intégrés à une mini-voiture.

Cette voiture, que ses concepteurs espèrent offrir à un coût inférieur à 3000 $, est destinée aux gens de la classe moyenne qui sont de plus en plus nombreux dans ce pays de 1,1 milliard d'habitants, et ce, comme alternative aux vélos et mobylettes qui leur servent de moyens de déplacement.

Comme Tata Motors exige que la production des pièces entrant dans la composition de ses voitures soit complètement réalisée en Inde, CVTech-IBC n'a d'autres choix que d'implanter une usine là-bas, d'autant plus qu'il y a des avantages à être sur place en raison, entre autres, des droits de douane qui sont très élevés.

Ce projet, de l'ordre de quelque 10 millions $, permettra la création de 75 emplois dans sa première phase et autant éventuellement.

Selon Normand Jutras, et il s'en réjouit, Drummondville ne sera pas perdante dans ce projet car il plaide que c'est tout le secteur «recherche et développement» de CVTech-IBC qui a des chances de profiter d'une éventuelle percée en Asie.

Chose certaine, en sa qualité de directeur de projet, il a bien l'intention de se montrer à la hauteur des attentes, lui qui qualifie d'enthousiasmant le défi qui se présente à ce moment-ci de sa carrière.

Bien sûr, l'une des questions qui demeure sans réponse pour l'instant concerne la capacité d'adaptation du couple dans cette ville de quelque 13 millions d'habitants.

Son épouse, Andrée, et lui s'y préparent fébrilement et ont beaucoup lu sur le pays, sans compter quelques contacts qu'ils ont déjà établis là-bas.

Ils ont même une bonne idée du quartier dans lequel ils vont aménager et dans lequel on retrouve beaucoup «d'expatriés» comme eux.

L'aventure du couple Jutras à New Delhi durera un minimum de six mois, soit la durée de l'entente initiale avec CVTech-IBC, mais pourrait se prolonger bien au-delà.

Cela pourrait alors vouloir dire qu'à toutes fins utiles, la carrière politique de celui qui a représenté Drummond à l'Assemblée nationale durant treize ans est bel et bien terminée.

Normand Jutras refuse toutefois d'être aussi catégorique en confessant bien franchement qu'il n'a pas encore réussi à faire un deuil complet de la vie politique.

Mais, assure-t-il, il y a actuellement quelque chose d'inespéré qui arrive dans sa vie professionnelle et il entend bien y mordre à pleines dents.

Organisations: Tata Motors, Assemblée nationale

Lieux géographiques: Inde, New Delhi, Drummondville Asie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires