François Picard en faveur de la fin du monopole de l’UPA

Cynthia
Cynthia Giguere-Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le candidat conservateur dans la circonscription de Drummond – Bois-Francs, François Picard, estime qu’il est grand temps que les agriculteurs puissent se prononcer sur la question de l’accréditation unique et, par le fait même, décider du sort de l’Union des producteurs agricoles (UPA). Il demande donc au syndicat et à ses membres de tenir un vote sur son mandat.

Albert Demartin et François Picard estiment que le système d’accréditation unique ne peut plus durer.

«Les agriculteurs ne devraient pas être obligés d’adhérer à une structure unique d’association, affirme-t-il. Dans tous les autres milieux syndicaux, il y a concurrence et il y a toujours une période de maraudage. À mon avis, ça devrait être comme ça dans le milieu agricole. Cependant, ce n’est pas aux politiciens que doit revenir cette décision, mais bien aux agriculteurs. C’est pourquoi je demande à l’UPA et à ses membres de tenir un vote sur la formule d’accréditation et sur son mandat.»

Dans cette même veine, Albert Demartin, agriculteur et personne-ressource en matière d’agriculture pour le Parti conservateur du Québec, a indiqué, lors d’une conférence de presse tenue par M. Picard mercredi soir, à l’Hôtel et Suites Le Dauphin, qu’en mettant fin au monopole de l’UPA, l’agriculture québécoise pourra retrouver sa liberté et son autonomie.

«Il faut penser à l’agriculture de demain», soutient-il, en ajoutant que plus de formations, notamment en vente de produits, devraient être offertes aux producteurs.

«Ce qu’on avance ce soir correspond bien aux conclusions du rapport Pronovost de 2008», ajoute-t-il.

M. Picard a indiqué que ce sujet fera l’objet de discussions lors du prochain conseil général du parti.

«Nous ferons une résolution en ce sens», spécifie-t-il.

Notons que la cotisation syndicale est obligatoire pour chaque producteur, mais ce dernier peut choisir de payer tout en annulant de manière symbolique son adhésion à l'organisme.

Organisations: UPA, Parti conservateur du Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • François Picard
    24 août 2012 - 22:14

    Pour ceux qui ne le savent pas,Albert DeMartin est l'ancien critique à l'opposition officielle en matière d'agriculture pour l'ADQ.

  • vincent kelhetter
    24 août 2012 - 14:36

    Monsieur Picard ,je suis pleinement en accord avec vous pour mettre fin au Monopol pour que l'AGRICULTEUR DE LA BASE retrouve SES LETTRES DE NOBLESSE. Mais se n'est pas au syndicat Millionaires de decider , c'est au Gouvernement du Québec de changer toutes les lois qui permettent à notre cher Monopol de ramasser chaque année ses 150 MILLIONS DE CONTRIBUTIONS . Avec toutes les poursuites que ce Monopole a fait ces dernieres années dans le sirop et la Colbex il ne faut pas s'etonner que bien des agriculteurs ont peur d'avoir peur du monopole... NOTRE LIBERTÉ SYNDICALE EST NON NÉGOCIABLE, et c'est au GOUVERNEMENT du QUÉBEC de rétablir la DÉMOCRATIE en AGRICULTURE... Bien à vous Vincent Kelhetter administrateur au CONSEIL DES ENTREPRENEURS AGRICOLES

    • Francois Picard
      28 août 2012 - 12:41

      Monsieur Kelhetter, heureux de voir que vous partagez ma vision. Cependant,je crois aussi en la démocratie et je suis de ceux qui sont en accord avec le rapport Pronovost qui demande un vote de la part de TOUT les agriculteurs sur le mandat de l'UPA. Je sais qu'il y a de la grogne à l'intérieur de ce syndicat et je crois que les agriculteurs sont tous assez intelligents pour voter sur cette question. Il faudra seulement s'assurer qu'il n'y aura pas de chantage ou d'intimidation de la part des pro UPA vs les anti-UPA. Un vote secret sera nécessaire.