Québec Solidaire respecterait la décision des citoyens

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Agrandissement du site d'enfouisssement

Le 15 août dernier, un regroupement de citoyens prenait position sur le projet d'agrandissement du site d'enfouissement situé dans le secteur à Saint-Nicéphore. Québec solidaire était le seul parti présent. Après avoir entendu les citoyens, les candidats solidaires des circonscriptions voisines de Johnson et de Drummond-Bois-Francs unissent leur voix et prennent position sur la question.

Un gouvernement de Québec Solidaire respecterait la décision des citoyens. (Photo d'archives : Ghyslain Bergeron)

Une promesse avait été faite en vertu de l'article 45 du décret de fusion municipale de 2004 à l'effet que les gens du secteur Saint-Nicéphore auraient un droit de veto sur tout nouveau projet d’agrandissement ou de construction d'un site d'enfouissement.

«Québec Solidaire appuie les citoyens qui désirent que cet engagement soit respecté intégralement, c’est vital pour maintenir vivant le lien de confiance entre la classe politique et la population. Dans un gouvernement solidaire, la décision des citoyens serait respectée», déclare Julie Dionne, candidate dans Johnson.

De plus, pour les candidats, une approche panquébécoise de gestion des déchets constitue la seule approche responsable car autrement, le syndrome du «pas dans ma cour» ne ferait que déplacer le problème dans une autre communauté.

«Il est temps de mettre en place une gestion des déchets moderne et durable.» - Francis Soulard

«Il est temps de mettre en place une gestion des déchets moderne et durable pour éviter des situations comparables à la situation actuelle. Il existe des technologies permettant à la fois l'élimination de déchets et la production d'électricité bonifiant ainsi les projets d’enfouissements pour la communauté. Ces moyens technologiques sont à notre portée. La Suède, par exemple, utilise des incinérateurs hautement efficaces qui allient émissions faibles et production d'électricité. Pourquoi ne pas transformer ces déchets en énergie?», suggère Francis Soulard, candidat de Drummond-Bois-Francs.

Lieux géographiques: Secteur Saint-Nicéphore, Suède, Drummond-Bois-Francs

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Claude Leblanc
    21 août 2012 - 06:07

    Au moins il y a encore des gens intèressés par l'environnement, ce qui est négligé par les autres candidats au profit du capital politique. Je ne suis pas QS, mais ceci pourrait avoir une influence le jour du vote. Les autres candidats ont l'air de se foutre de notre environnement, de notre santé, ect... Les belles paroles de M.Blanchet, Mme Jean m'ont découragé amplement. Un n'a pas de respect pour les citoyens, imbu de lui-même et Mme Jean à un charisme qui ne lève pas pour moi ni ma famille. Alors il est clair qu'en tant que péquiste, j'ai des valeurs et cela Le parti de Mme Marois ne m'inspire plus. Un peu de respect pour soi est primordial.

    • Doris Lefebvre
      21 août 2012 - 13:36

      Le Québec (comme d’autres provinces) a obtenu des compétences sur plusieurs domaines depuis un certain nombre d’années. Alors, la souveraineté... il reste à déterminer les balises. Plusieurs aspects sur l’environnement, entre autre, sont de juridiction provinciale. Au printemps 2012, une communication a été adressée au Ministère de l’environnement du Canada et la réponse fut : c’est juridiction provinciales. Le dossier stagne… il y a les élections. Après que nous aurons perdu nos droits réels en tant que propriétaire foncier au profit d’un tiers, à ce moment-là le gouvernement dira qu’il n’y a aucun risque de pollution avec les assainissements non collectifs des résidences isolées.

    • Doris Lefebvre
      21 août 2012 - 13:39

      On veut, on ne veut pas. En tant que peuple québécois, on se lamente sur le fait que le gouvernement adopte des lois et règlements brimant nos droits sans nous consulter avant, nous qui subissons. Faudrait peut-être avoir un peu de cohérence. « Un référendum est une consultation publique et un droit citoyen ». Ce n’est pas pire que deux élections à moins de deux ans. Qui a empêché cette dépense collective? Quand la date est fixe, on fait des économies à long terme en tant que contribuables. Il n’y a pas beaucoup de partis politiques qui nous demandent notre avis publiquement, qui proposent un sommet, une consultation, un référendum : PQ, QS, et qui encore?