Un débat est devenu nécessaire, selon Yves-François Blanchet

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Prenant notamment en exemple le dossier du transport scolaire, le candidat du Parti québécois dans la circonscription de Johnson, Yves-François Blanchet, n’accepte plus la fuite de la candidate libérale.

Yves-François Blanchet

On se souviendra que la candidate de Jean Charest avait admis un manque d’expérience pour se mesurer au candidat Blanchet. «Si la candidate du PLQ ne veut pas expliquer la corruption, l’anglicisation, la loi 78 ou les hausses de tarifs, qu’elle s’abstienne de faire des provocations. Elle ne peut pas faire campagne en faisant rédiger ses communiqués par son organisateur en chef ou le PLQ, dénonce Blanchet. Il faut d’abord avoir quelque chose à dire pour être capable de le réaliser ensuite», envoie-t-il. Déjà connu bien au-delà du comté pour être redoutable en débat, c’est même plutôt à lui qu’on confie les débats en anglais.

Yves-François Blanchet se montre bon joueur devant les attaques de la représentante de Jean Charest sur l’agriculture et les droits de scolarité. « Le PLQ lui fait dire que la souveraineté alimentaire fermerait des marchés pour les agriculteurs québécois. La souveraineté alimentaire, c’est d’abord augmenter l’achat de produits agricoles locaux par les Québécois, qui est passé de 78% en 1985 à 33% aujourd’hui. Elle est vraiment contre ça? » Pour les droits de scolarité, il indique que « les étudiants rentrent presque tous en classe. Drummondville a été un exemple de comportement civique des jeunes. Jean Charest a perdu son épouvantail. Je suis content d’être impliqué depuis quatre ans pour défendre les jeunes et les parents travailleurs de la classe moyenne. La hausse est une mauvaise politique économique. C’est exactement comme la taxe santé que nous abolirons, mais en éducation. Une petite jasette sur ce sujet?»

Blanchet insiste aussi pour que le candidat de la CAQ apparaisse ailleurs que sur les poteaux. «Ça peut être commode de porter le même nom que le chef sur les bulletins de vote. Le truc de créer de la confusion est vieux comme la lune. Ça ne suffira pas. Qu’il vienne dans le comté, qu’il s’assoie en face de ses adversaires avec une caméra et des micros, et discutons de ce dont les gens de Johnson ont envie et besoin».

À titre d’exemple, Yves-François Blanchet suggère à ses adversaires de se pencher sur le dossier du transport scolaire: «Les parents et les élus municipaux sont très inquiets des changements apportés par la Commission scolaire. Je ne jette pas la pierre à la Commission scolaire.» Il affirme que cette position de François Legault est injuste pour des milliers de travailleurs dévoués. Ils ne sont pas parfaits, mais ils sont «les victimes d’un gouvernement qui a coupé dans les budgets des commissions scolaires pour se payer des publicités sur le Plan Nord et des surplus honteux dans les travaux publics qui aboutissent dans les poches du crime organisé. Triste vérité.» Le résultat de ces coupures dans la région de Drummondville, alors que le «monstre qui coûte trop cher est à Québec», est un danger pour les enfants. «Non seulement j’affirme qu’il ne faut pas attendre que le coroner Yvon Garneau soit appelé sur les lieux d’un drame irréparable, mais je m’engage à intervenir et à assurer que le déplacement de nos enfants se fasse dans la plus absolue des sécurités. J’ai un bilan solide pour le respect de mes promesses. C’en est une.»

En conclusion, Yves-François reconnaît que c’est le gouvernement du Québec qu’on élit, mais «ça ne libère pas les candidats locaux d’avoir des idées pour le comté. Les gens vont voter là-dessus aussi». «Les candidats locaux de la CAQ, du PLQ et même de Québec solidaire n’ont rien dit sur la famille, n’ont rien dit sur la culture, n’ont rien dit sur le transport, n’ont rien dit sur la qualité de l’eau, n’ont rien dit sur l’environnement… Je suppose que, s’ils veulent l’appui des citoyens, il leur faudra s’engager, s’impliquer, se mouiller, parler, se faire voir et entendre, insiste Yves-François Blanchet.

Organisations: PLQ, Commission scolaire

Lieux géographiques: Région de Drummondville, Québec, Plan Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • un gars tanné des « phôtes » d'orthographe
    18 août 2012 - 17:25

    Est-ce qu'on peut avoir droit à des phrases syntaxiques et sans omission de mots dans les commentaires quelquefois ?

  • un gars tanné des vieux parti
    16 août 2012 - 16:33

    Yves-François Blanchett a quand meme raison sur certain point (blanchet insiste aussi pour que le candidat de la CAQ apparaisse ailleurs que sur les poteaux.) ont peux pas dire que l'ont voie beaucoup le candidat legault ont ne l'entent pas non plus silence radio total faut croire que cest un poteaux qu'ont nous présente comme candidat