«Les astres étaient bien alignés»

Cynthia
Cynthia Giguere-Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

-Simon Proulx, coorganisateur du Festival de la poutine

Les Trois Accords ne pouvaient demander mieux pour leur 5e Festival de la poutine, qui s’est déroulé du 23 au 25 août au parc Woodyatt. En plus d’avoir une brochette d’artistes de qualité, du beau temps et de délicieuses poutines, tout porte à croire qu’un record d’achalandage sera établi.

Des foules immenses se sont rassemblées au parc Woodyatt lors du 5e Festival de la poutine.

«Nous n’avons pas le décompte exact, mais au premier coup d’œil, les chiffres nous laissent croire que nous obtiendrons un record d’achalandage, a indiqué d’emblée Simon Proulx, coorganisateur de l’événement et chanteur des Trois Accords. Nous sommes très satisfaits des trois journées de festivités. Nous ne pouvions espérer mieux aussi côté température. Les astres étaient bien alignés.»

Selon ce dernier, l’événement n’attire plus seulement que les Drummondvillois.

«On se fait toujours connaître de plus en plus. On espère qu’un jour, lorsque les gens se poseront la question "Qu’est-ce qu’il y a à faire à Drummondville", ils penseront au Festival de la poutine», a-t-il laissé savoir.

Relève et têtes d’affiche

Tout au long des trois jours de festivités, divers styles musicaux étaient représentés. Chaque année, les organisateurs prennent soin de sélectionner des artistes qui sauront plaire à un large auditoire, qu’ils soient populaires ou de la relève.

«Cette année, nous avions trois valeurs sûres avec Vincent Vallières, Éric Lapointe et Kaïn. Cependant, tous les artistes invités ont offert le meilleur d’eux-mêmes et d’excellents shows. Il y avait de la magie dans l’air chaque soir», a-t-il affirmé.

«Plusieurs festivaliers nous ont dit avoir apprécié la variété qui s’offrait à eux au sein d’une même soirée. Il y en avait pour tous les goûts. C’était d’ailleurs notre objectif de départ : créer une fête populaire où tout le monde y trouve son compte», a ajouté le Drummondvillois.

C’est à Payz Play Supa Deejayz qu’est revenu l’honneur d’ouvrir le bal jeudi soir suivi de la chanteuse sherbrookoise Fanny Bloom, du groupe rock Galaxie puis de l’auteur-compositeur-interprète Vincent Vallières, lequel a su charmer les spectateurs.

À l'occasion de la deuxième soirée, une foule immense s'est rassemblée au parc Woodyatt pour d’abord voir et entendre le groupe saguenéen Gazoline. L'auteur-compositeur-interprète David Giguère a enchaîné avec ses chansons de son tout premier album «Hisser haut» lancé en janvier dernier. Enfin, la soirée s'est terminée de belle façon avec le spectacle très attendu du populaire Éric Lapointe. Ce dernier, accompagné de sept musiciens, a interprété pendant plus de 2 heures ses plus grands succès.

Enfin, la journée de samedi étant consacrée aux familles, les enfants ont pu avoir droit à un spectacle dédié entièrement à eux. En effet, le duo Les Petites Tounes a interprété, entre autres, les chansons de son dernier album «Au grand galop». Alaclair Ensemble, Le trio Avec pas d’casque au style country-folk et le groupe punk-rock Vulgaires Machins se sont succédé sur scène. Le festival s’est terminé sur une bonne note avec la formation drummondvilloise Kaïn.

«Il y a eu tellement de monde samedi que nous avons passé à deux cheveux de manquer de bière!, lance le coorganisateur en riant. C’était le party

Questionné à savoir si la nouvelle formule de trois jours sera reconduite l’année prochaine, Simon Proulx y est allé de ce commentaire : «C’est certain que notre objectif est que le festival prenne de l’ampleur chaque année et qu’il devienne en quelque sorte une tradition. Devant tous les succès que nous avons connus pour cette édition, il n’est pas impossible que nous restions avec cette formule l’an prochain», a-t-il expliqué.

Le titre de «Poutinier de l’année» revient à…

Côté poutines, les festivaliers ont pu se délecter de ce plat traditionnel offert en variétés et en quantité grâce aux quatre restaurateurs invités, en l’occurrence Ben la bedaine (Granby), La Banquise (Montréal), Dave et Dan (Saint-Liboire) et Au p’tit creux (Saint-Césaire).

Comme le veut la tradition, ceux-ci se sont livré une chaude lutte afin de mériter le titre de «Poutinier de l’année» en remportant la fameuse fourchette d’or.

«Les poutiniers rivalisent dans une ambiance de camaraderie et de saine compétition. C’est vraiment plaisant de les voir aller», a exprimé le chanteur.

Le restaurant Ben la bedaine a finalement préservé son titre en remportant le concours pour une deuxième année consécutive.

Soulignons que ce sont les festivaliers qui votaient pour la meilleure poutine.

Bref, le Festival de la poutine a été une fois de plus un pur délice!

Des photos à visionner :

Vallières a mis toute la sauce!

Une foule immense!

Une journée familiale et Kaïn pour clore le 5E Festival de la poutine

 

Organisations: Groupe rock Galaxie, Groupe saguenéen Gazoline, Granby Saint-Liboire

Lieux géographiques: Drummondville, Parc Woodyatt, Montréal Saint-Césaire

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires