Mondial des cultures : le rigodon d’Henri Godon

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Collaboration spéciale : Claude Bérubé

Ma curiosité a été titillée en prenant connaissance de la présentation de ce spectacle au Mondial, dans le cadre des « 5 à 7 » à la Folkothèque.

Loin d’être un apprenti, après une carrière de plus de 20 ans à narrer des contes et chanter tout du folklore, Henri Godon a choisi de mettre en scène un spectacle similaire, mais pour rejoindre les enfants de 8 à 12 ans.

Je n'avais aucune idée de la nature de ce spectacle. Sinon que Denis Massé a participé à plusieurs groupes de musique traditionnelle comme Les Tireurs d’Roches et à plusieurs spectacles où on retrouvait soit Fred Pellerin, soit Yves Lambert et la Bottine souriante, soit Yann Perro.

Loin d’être un apprenti, après une carrière de plus de 20 ans à narrer des contes et chanter tout du folklore, il a choisi de mettre en scène un spectacle similaire, mais pour rejoindre les enfants de 8 à 12 ans. Et créa le personnage d’Henri Godon et sa troupe le Bédon Band.

Sur son site officiel, j’ai écouté quelques chansons de son CD. À peine quelques mesures avant de taper du pied sur les airs entrainants. Un langage loin d’être enfantin pour raconter des histoires bien adaptées à l’âge de son auditoire.

Pourquoi ne pas le voir sur scène? Un concept original que présentait le Mondial dimanche dernier. J’y ai donc pointé le nez par curiosité.

C’est entouré de cinq musiciens que notre phénomène est apparu sur scène. Guibou à la clarinette, Tuyau au trombone, Casse-Cou à la basse, le Goaler à la batterie et Ski-Doo à la guitare. Et très vite, le rythme du spectacle s’est accéléré devant une assistance de près des trois quarts de la salle.

Est-ce l’agencement du système sonore ou des décibels trop forts, ou le déclin de mon ouïe, j’avais de la difficulté à comprendre tous les mots des chansons. Contrairement à l’écoute des CD.

Je me suis demandé si les jeunes de 8 à 12 ans réussissaient à comprendre les histoires racontées en musique. Outre le costume de Denis Massé, rien n’évoquait l’enfance de l’auditoire. Il y eut bien quelques enfants de moins de 8 ans qui sautillaient à une extrémité de la scène, l’ambiance n’y était pas. Où était la mise en scène de Yann Perro? Une scène meublée de micros sur supports et serpentée de fileries est d’une grande banalité dont s’inspirent trop d’orchestres. Assis à l’arrière, je voyais sortir des spectateurs continuellement. Et pourtant, il y avait tous les ingrédients pour aromatiser le spectacle, y compris l’expérience de chacun. Et même plaire aux enfants à cheveux blancs. Les « 5 à 7 » présentent des spectacles de 90 minutes et plus. Celui-ci a duré 50 minutes. Je continue de croire à ce concept. Il doit y avoir des dimanches comme celui-là.

Organisations: Ski-Doo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires