Frédérique Mousseau continue son bonhomme de chemin

Cynthia
Cynthia Giguere-Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

CHANSON. La jeune chanteuse drummondvilloise Frédérique Mousseau continue son petit bonhomme de chemin en multipliant les apparitions sur scène.

Frédérique Mousseau a récemment été invitée à chanter au party des bénévoles des fêtes du 200e. 

Tandis que plusieurs contrats ont récemment été signés pour la saison estivale, la jeune artiste continue à passer des auditions par l'entremise de son agence de casting.

«Pour le moment, je ne peux pas encore révéler la nature des contrats, mais ce sont de belles choses qui s'en viennent. Je peux par contre dire que je ferai la première partie des Gospangels le 16 avril à Saint-Léonard-d'Aston pour le spectacle-bénéfice du Centre L'Assomption», indique-t-elle.

Malgré ses études en techniques professionnelles de musique et de chanson profil Théâtre musical au Collège Lionel-Groulx, Frédérique tient à demeurer active.

«J'aime être sur scène, car ça me rend heureuse et ça me donne de l'énergie», affirme l'artiste qui a commencé à chanter à l'âge de huit ans avec les Gospangels.

En plus de la chanson, celle-ci avoue être également animée par la danse et le théâtre. C'est donc pour cette raison qu'elle s'est dirigée vers le programme Théâtre musical.

«Si cela peut me donner plus d'opportunités tant mieux. Il n'est pas impossible aussi que je m'inscrive à l'université après ma technique», fait savoir celle qui a interprété plusieurs rôles dans la comédie musicale La Mélodie du bonheur de 2010 à 2012.

De surcroît, la chanteuse aimerait éventuellement ajouter une corde à son arc.

«J'aimerais maîtriser soit la guitare soit le piano afin de m'accompagner sur scène. Je voudrais aussi sortir mes propres compositions», précise-t-elle.

Reconnaissance

Par ailleurs, son talent et sa passion ont été salués le 13 mars à la Maison des arts Desjardins Drummondville à l'occasion d'une cérémonie de remises de bourses par la Ville. La jeune artiste a reçu l'une des sept bourses Excellence remises par la Ville de Drummondville, par l'entremise du programme «Soutien à la pratique artistique des jeunes». Elle a mérité 1200 $, le montant le plus élevé qui a été également décerné au jeune violoniste Wilhelm Magner.

«C'est très flatteur de recevoir une telle bourse. Je trouve ça bien que la Ville m'appuie dans mon parcours. Cela fait quelques fois que j'en reçois une, mais c'est le plus gros montant jusqu'à maintenant», expose celle qui célébrera ses 18 ans, le 28 mars prochain.

Sa performance à la cérémonie de clôture aux Jeux du Québec, ses différents spectacles à la place Saint-Frédéric durant l'été 2015 et sa prestation à la Fête de la musique en juin dernier constituaient son dossier de candidature qui a attiré l'attention du jury.

Organisations: Théâtre musical, Centre L'Assomption, Collège Lionel-Groulx Ville de Drummondville

Lieux géographiques: Jeux du Québec, Place Saint-Frédéric

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires