François Morency explore la face cachée du métier d’humoriste

Cynthia
Cynthia Giguere-Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il était chez Buropro samedi pour présenter son livre «Dure soirée»

Trous de mémoire, spectateurs turbulents, spectacles qui tournent mal, erreurs techniques… Avec la complicité de 27 de ses confrères comiques, l’humoriste François Morency raconte de savoureuses anecdotes embarrassantes dans son livre intitulé «Dure soirée» lancé le 22 février dernier. Il était de passage chez Buropro samedi pour en discuter devant plus de 65 personnes.

Peu de gens connaissent tous les embûches et les défis que doivent surmonter les humoristes avant de livrer leur produit final ou même, sur scène durant un spectacle. Vendu à plus de 20 000 exemplaires, le premier livre de François Morency permet de mieux comprendre les risques et la face cachée de ce métier. Une véritable incursion dans les coulisses de l’univers du rire.

«Beaucoup de personnes pensent que ça va toujours bien. C’était donc important pour moi que les lecteurs aient un regard de l’intérieur des coulisses», a souligné celui qui cumule 18 années de carrière.

L’idée du livre est survenue un soir après un gala Juste pour rire durant lequel quelques humoristes se racontaient des anecdotes humiliantes.

«Nous étions quatre ou cinq à jaser après le show. Un moment donné, un d’entre nous, je crois que c’est Michel Barrette, a commencé à nous raconter une anecdote sur un moment où il s’est cassé la gueule. Par la suite, les autres ont renchéri. Ils avaient l’air de se vanter. Je trouvais ça complètement absurde qu’ils se vantent de s’être plantés, car il n’y a personne qui est fier de ses échecs. Il fallait donc que je fasse quelque chose avec ça», a-t-il partagé.

Rapidement, il a pris le téléphone et a appelé tous les humoristes directement, lesquels ont accepté volontiers.

«Aucun agent est intervenu dans le processus. J’ai rencontré mes collègues de façon informelle», a-t-il indiqué.

Les anecdotes coulent au rythme d’une écriture fluide. L’auteur respecte les faits tout en y apportant son grain de sel, bien entendu.

«Je ne voulais pas faire une job de journaliste, c’est-à-dire, rapporter des propos. J’ai respecté les faits tout en y mettant ma couleur. C’était important pour moi que ça soit personnalisé et ça, les gens ont apprécié, car j’ai eu plusieurs commentaires positifs à ce sujet. Ils me disaient qu’ils avaient vraiment l’impression que c’est moi qui raconte l’histoire. C’est le plus beau compliment que je pouvais recevoir», a expliqué le bachelier en journalisme.

Parmi les histoires, les lecteurs pourront découvrir celles de Jean-Michel Anctil, Les Denis Drolet, Maxim Martin, Cathy Gauthier, François Léveillée, Les Grandes Gueules, Patrick Groulx, Louis-José Houde, Daniel Lemire et de Laurent Paquin.

Un tome 2?

Questionné à savoir si un tome 2 est dans ses plans, l’humoriste a confié qu’il évaluera toutes les possibilités avant de dire si ce projet est envisageable.

«Je ne suis pas certain, car je crains que les gens soient déçus parce qu’ils auront des attentes plus élevées et auront tendance à comparer avec le premier. Ce qui est sûr par contre, c’est que je veux écrire un autre livre, mais je ne sais pas quand et sur quoi. J’ai vraiment adoré l’expérience et j’ai été très bien accueilli par les auteurs qui ont respecté ma démarche», a-t-il affirmé.

À défaut d’un deuxième livre, les gens pourraient voir ce concept se transposer au petit écran.

«J’ai été approché par une chaîne de télévision, mais j’évalue à 50/50 les chances que ça fonctionne», a-t-il précisé.

Pour le moment, l’humoriste bien apprécié des Québécois se concentre à l’écriture de son quatrième one-man-show afin de remonter sur les planches dès l’automne 2013.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires