La Maison Trent ressuscite les traditions d’un Noël écossais

Maxime
Maxime Rioux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Salon de thé Éliza-Caya à résonance celtique

C’est dans la plus pure tradition écossaise que la Ville de Drummondville, en collaboration avec la Fondation St.George, a tenu son quatrième et dernier salon de thé Éliza-Caya 2011, le 4 décembre dernier, à la Maison Trent. À cette occasion, tous les éléments entourant les Noëls d’antan des pays et régions celtiques ont été abordés par le biais de conférences de qualité.

C’est dans la plus pure tradition écossaise que la Ville de Drummondville a tenu son quatrième et dernier salon de thé Éliza-Caya de l’année 2011, le 4 décembre dernier, à la Maison Trent.

Spécialisé dans la question écossaise et titulaire du Mérite estrien de juillet 2010, M. Daniel Audet a permis aux participants du salon de visiter les traditions celtes. Copropriétaire de l’auberge et restaurant La ruée vers Gould, lieu culturel où on relate l’histoire locale des pionniers écossais, il a permis aux représentants de la Fondation St.George, une incursion au pays de leurs ancêtres.

La deuxième conférencière, Carmelle Pelletier, a abordé plus globalement les traditions des pays celtiques et l’héritage laissé dans la région. Rappelons que le fondateur de la Ville de Drummondville, Frederick George Heriot, était un Anglais de l’île Jersey. À l’occasion de la tenue de ce salon de thé, Mme Pelletier et son conjoint, Marcel Bourgeois, concepteurs de l’exposition de crèches qui se déroule actuellement et jusqu’au 30 décembre, à la Maison Trent, ont revêtu une des salles d’exposition des couleurs de ces pays situés aux extrémités nord-ouest du continent européen. Une prestation musicale assurée par messieurs Marcel Robitaille et Mario Laforce a complété la programmation. Et bien sûr, pour rester dans l’ambiance festive écossaise, du thé et des pâtisseries typiques des pays celtiques ont été servis.

Par les salons de thé, la Ville vise l’objectif de faire mieux connaître et de mettre en valeur le bâtiment historique qu’est la Maison Trent. Rappelons aussi que le Salon de thé Éliza-Caya, du nom de fille de Mme Trent, a été créé pour rendre hommage au travail des femmes des siècles passés et pour offrir aux groupes et aux intervenants culturels une petite salle de diffusion pouvant recevoir 40 invités dans un contexte intime et convivial.

Danielle Dufresne, directrice du Service des arts, de la culture et de l’immigration, rappelle que les bonnes idées pour les prochains salons de thé Éliza-Caya 2012 sont bienvenues.

Pour obtenir plus de renseignements ou soumettre une idée, il suffit de communiquer avec Danielle Dufresne, en adressant un courriel à l’adresse artsetculture@ville.drummondville.qc.ca .

Organisations: Maison Trent, Fondation St.George, Ville de Drummondville Service

Lieux géographiques: Gould, île Jersey

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires