"Engage-toi à aller voter et publie-le"

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec un taux de participation aux élections municipales de 45 % au Québec et 39 % à Montréal, la question se pose plus que jamais: aller voter ou ne pas aller voter ?

Afin de favoriser l'engagement à aller voter, un site web propose de le dire publiquement.

Ce site web (http://moijvote.com/) a vu le jour récemment, créé par le Rassemblement pour des actions innovantes en démocratie qui dit simplement: "Engage-toi à aller voter et publie-le".

On y trouve des gens, surtout des jeunes, qui viennent dire pourquoi ils vont aller voter le 3 novembre. Voici des exemples:

«Je vote parce qu'on s'est battu pendant des centaines d'années pour ça!»

«Je vote parce que si on ne s'occupe pas de la politique, elle s'occupe de nous!»

«Voter, c'est ne pas renoncer.»

Mais, il s'en trouve quelques-uns, la minorité il faut le dire, qui se sont permis de dire pourquoi ils ne se rendront pas à la boîte de scrutin:

«Je ne vote pas. Parce que c'est légitimer un système d'oppression. Parce que c'est choisir entre deux faces de la même monnaie.»

«Moi, je ne voterai pas, la démocratie libérale représentative, ce n'est qu'un mensonge alors comme à l'habitude : que le plus riche gagne!».

Ou encore celle-ci qui donne à réfléchir: "Nos rêves sont trop grands pour vos urnes".

On voit ici ressortir les deux positions opposées face aux répercussions qu'aura la Commission Charbonneau sur le taux de participation aux prochaines élections: il y a ceux qui disent que la preuve est faite qu'il est important d'aller voter et ceux qui prétendent que, de toutes façons, ça ne changera rien à rien et qu'un "autre système est en place", comme l'a confié l'ex-maire Vaillancourt à la candidate Claire Le Bel, à la mairie de Laval.

Données décevantes et encourageantes

Le Ministère des Affaires municipales a fait part de ses plus récentes données sur les candidatures déposées en marge des élections du 3 novembre. Certaines statistiques sont un peu décevantes, mais d'autres sont encourageantes.

La statistique la plus stupéfiante est celle qui concerne le nombre de municipalités qui ont vu leur conseil municipal en entier être réélu sans opposition: on en trouve 228 sur 1103. La grande majorité de ces municipalités se trouvent dans la catégorie de celles qui comptent 5000 citoyens et moins. Certains observateurs mentionnent que, dans ces petites communautés où tout le monde se connaît, la compétition électorale est plutôt perçue comme une éventuelle source de conflit.   

On note aussi que, dans les municipalités de 5000 personnes et plus, les femmes représentent moins de 30 % de l’ensemble des candidatures. On voit qu'il y a certainement des efforts à faire de ce côté-là. Tout comme chez les candidats de moins de 35 ans qui composent 10 % seulement de l'ensemble des candidatures.

Toutefois, ce qui est vraiment encourageant, on note une augmentation de 13 % du nombre total de candidats, si l’on compare aux élections de 2009. 4089 électrices et électeurs ont déposé une déclaration de candidature cette année, comparativement à 3 616 il y a quatre ans.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires