Le maire avec le plus d'ancienneté quitte, non sans avoir laissé sa marque

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire qui a le plus d'ancienneté au Québec, André Auger, à Saint-Lin-Laurentides, se retire après 42 ans. Il aura laissé sa marque pour au moins deux raisons: il a été le premier maire à présider des mariages civils et le premier à instaurer une politique nataliste municipale. 

Pour présider des mariages civils, il a fallu qu'il demande l'autorisation au Ministère de la Justice à Québec. C'est une idée qu'il avait rapportée d'un voyage en France, où les maires peuvent agir d'office pour célébrer les mariages civils. Les frais étaient fixés à 225 $ par mariage et il en a présidé plusieurs centaines, raconte-t-il. À chaque fois, il plaçait 50 $ dans une fondation dont le montant total, soit 7 000 $, a été remis récemment à un organisme charitable.

Quant à sa politique nataliste, ce fut moins facile. C'était en 1988 et il voulait contrer le bas taux de natalité. Québec lui avait interdit de faire ça, mais il l'a fait quand même. Plus tard, il a été félicité et sa politique est toujours en vigueur à St-Lin-Laurentides.

L'homme de 82 ans voit aujourd'hui sa fille, Isabelle Auger, prête à prendre la relève. Elle se porte candidate au poste de conseillère municipale.

Une affiche mobile

Dans un district de Laval, il y a une pancarte électorale qui se promène sans l'aide de son propriétaire. Quel est le truc ?

Michel Trottier, candidat indépendant dans Fabreville, a placé son affiche sur une valise qui a des roulettes. Il l'a laissée au coin d'une rue de son quartier et les gens sont invités à la déplacer d'une rue à l'autre tout en prenant une photo pour lui indiquer par courriel où est rendu son présentoir mobile, sa pub écologique, comme il dit. Selon ce qu'il raconte, ce sont surtout les jeunes qui participent à son manège et déplacent sa valise. Présentement, il en a deux en circulation.

Michel Trottier explique que "comme candidat indépendant, les ressources financières sont limitées et il faut faire preuve d’imagination afin de lutter contre les grosses machines électorales des partis politiques. N’ayant que quelques affiches pour mousser ma candidature, je me devais de trouver un moyen innovateur de les exploiter efficacement".

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires