Un lancement de campagne sur le bord de l'autoroute !

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le candidat à la mairie de Gatineau, François P. D'Aoust, a lancé sa campagne le long de l'autoroute et s'est fait arrêter par la police.

C'est original mais il en a payé le prix… François P. D'Aoust a reçu une contravention de 500 $ pour son extravagance.

Son idée était d'attirer l'attention pour lancer sa campagne électorale, avec une pancarte portant l'inscription «merci». Il disait ne pas vouloir dépenser un sou pour sa campagne électorale.  Mais sa visite matinale le long de l'autoroute 50, à une heure de pointe, s'est avérée coûteuse.

François P. D'Aoust a rencontré les journalistes après sa sortie du poste de police et il a indiqué qu'il allait faire les choses différemment pour se distinguer des autres candidats, ajoutant n'avoir rien à perdre. 

Il entend lancer sa plate-forme la semaine prochaine, soulignant qu'un de ses projets est de transformer l'ancien édifice Costco en gros marché aux puces.

Une promesse électorale: congédier le DG

À Lévis, le candidat à la mairie Stéphane Blais fait la promesse assez inusitée de congédier le directeur général et une de ses adjointes dès qu'il sera élu. 

Essentiellement, il dénonce trois choses: il soutient que le climat de travail à la Ville de Lévis est très mauvais, que les citoyens sont frustrés de voir des projets traîner en longueur et que le niveau d'endettement atteint un sommet inquiétant à près de 400 millions $. La solution qu'il propose est draconienne. 

Selon lui, ce n'est pas qu'il n'aime pas ces deux personnes, Jean Dubé et Christine Girard, c'est seulement qu'il tient à instaurer une nouvelle équipe et recréer un lien de confiance entre les employés et la Ville de Lévis. Le DG est la principale personne imputable de l'inefficacité de l'administration municipale, affirme-t-il.

Stéphane Blais, âgé de 43 ans, comptable de profession, se présente à la mairie de Lévis pour un mandat unique, ce qui lui sera suffisant pour faire le ménage dans les finances de la Ville qui compte 140 000 âmes. Il annonce qu'il sait déjà qui il va embaucher pour remplacer les deux fonctionnaires mais il ne veut pas les identifier. Il dit qu'il s'agit de gens connus dans le milieu des affaires lévisiens, qui seront présentés à la population le 10 novembre.

Il avance qu'il a de bonnes chances de gagner la course contre ses cinq adversaires, dont l'un est plutôt un clown, qui se nomme "Incroyable Luc Cauchon". La mairesse sortante Danielle Roy-Marinelli ne se représente pas après un règne de 8 ans.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires