Espadrilles, t-shirts et bermudas

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ça commence bien - Équipe Boisvert - 4 oct 2013

Alain Rayes, maire sortant de Victoriaville, a lancé sa campagne électorale de façon inusité, soit en réunissant plus de 200 personnes invités à courir avec lui.

Il a en effet invité ses concitoyens à faire le tour du "lac" (réservoir Beaudet) en espadrilles, t-shirt et bermudas. Il en a donné le ton, en disant qu’il avait choisi de lancer sa campagne sans complet, cravate, cocktail, canapés… ou gros chèque.

Son slogan, «Pour une ville en pleine santé», a porté tout son sens. D'ailleurs, le mot «santé», M. Rayes l’utilise dans son sens large, évoquant la santé économique, la vitalité de ses institutions de santé, d’éducation, communautaires et culturels. Il y a eu beaucoup d'investissements ces dernières années dans les infrastructures sportives à Victo.

Alain Rayes est passionné par la course, on dit qu'il compte 3 marathons à son actif. À ses yeux, une ville est en santé lorsqu’elle rend ses citoyens heureux, lorsqu’elle favorise leur épanouissement. Après s’être adressé à la foule, il a pris la tête du peloton pour démarrer sa campagne au pas de course, suivi de ceux qui, à pied, à vélo, en patins à roulettes ou en triporteur ont entrepris le tour du réservoir, une distance de cinq kilomètres.

Son seul adversaire, René Martineau a retiré hier sa candidature à la mairie, Alain Rayes est donc seul.

Ce sera son second et dernier mandat. Selon Ghyslain Chauvette, de l'hebdo La Nouvelle, Alain Rayes sera fort probablement sollicité pour se lancer en politique provinciale et fédérale par la suite. L'ADQ et les conservateurs à Ottawa l'ont déjà approché.

Un ex-maire, Yves Tousignant, tente un retour après 30 ans à Saint-Pierre-les-Becquets

C'est le maire actuel, Jean-Guy Paré, qui lui a demandé. M. Paré vient d'annoncer qu'il quitte la vie politique, disant qu'après 24 ans, d'autres défis s'annoncent. À la suite de l'annonce de la fermeture de Gentilly-2, M. Paré s'est vu confier par le gouvernement du Québec la coprésidence du comité de diversification économique pour le fonds de 200 millions de dollars.

"Je ne quitte pas sans m'assurer d'une relève compétente», a-t-il assuré et il a approché Yves Tousignant, qui demeure à La Tuque mais qui a une résidence secondaire à Saint-Pierre-les-Becquets, d'où il est originaire. Il y a été maire de de 1983 à 1987 et il devra  s'y établir en permanence.

À noter que M. Tousignant est président du conseil d'administration de l'UQTR et que M. Paré est président de la Fondation de l'Université. M. Paré était conseiller au moment où M. Tousignant était maire. "C'est moi qui ai procédé à la fusion entre la Paroisse de Saint-Pierre-les-Becquets et le Village de Les Becquets, pour l'érection de la Municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets», a rappelé l'homme de 63 ans.

Et puis c'est aujourd'hui la fin de la période de mises en candidature pour les élections municipales du 3 novembre. À 16h30. C'est l'heure limite pour déposer sa candidature… ou pour la retirer ! Ce sera à surveiller dans toutes les régions du Québec. Il pourrait y avoir des surprises.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires