Francine Ruest Jutras quitte après 30 ans de vie politique à Drummondville

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ça commence bien - Équipe Boisvert - 3 oct 2013

La mairesse de Drummondville Francine Ruest Jutras quitte la vie politique après 30 ans. Elle a présidé avec fébrilité et émotion sa dernière assemblée municipale mardi soir.

Après avoirété conseillère durant quatre ans, Francine Ruest Jutras a occupé le siège de mairesse pendant 26 ans sans avoir été réellement menacée. À son arrivée, Drummondville faisait les choux gras du magazine CROC. Les choses ont bien changé depuis. Elle a complètement changé le portrait de la ville, à commencer par la création de la SDED, qui compte aujourd'hui plus de 600 PME. Une grande diversification industrielle s'est installée solidement.

Ces dernières semaines, les Drummondvillois ont salué le début de la construction du Centre de Foire, une affaire de près de 30 millions, et l'annonce faite par la première ministre Pauline Marois de l'implantation du campus universitaire de l'UQTR à Drummondville. Deux immenses événements qui sont survenus à quelques semaines de son départ de l'hôtel de ville.

Francine Ruest Jutras a été la première femme à avoir été élue à la présidence de l'UMQ (Union des municipalités du Québec) de 2002 à 2004. Le prix Francine Ruest Jutras a été créé par l'UMQ, visant à reconnaître l'excellence et le leadership des femmes sur la scène politique municipale et dans la gouvernance locale. Ce prix a été offert pour la première fois en 2013. En mai dernier, le jury a choisi de remettre le prix à deux élues d’envergure: il s’agit de mesdames Chantal Deschamps, mairesse de Repentigny, et Danielle Roy Marinelli, mairesse de Lévis. De plus, Mme Ruest Jutras préside le Comité Femmes et gouvernance locale de l'UMQ.

«Je veux partir en bonne mère de famille en laissant la maison en ordre», a-t-elle déclaré. Lors de son dernier budget, elle a laissé un surplus financier de 6 millions de dollars.

Pour lui succéder à la mairie de Drummondville, Alexandre Cusson, ex-président du Mondial des cultures, qui a annoncé ses intentions dès le printemps dernier, a vu hier un adversaire faire son apparition. Il s'agit de Camille Desmarais, un retraité qui fut président fondateur de l'Agence de géomatique du Centre-du-Québec. Donc, il y aura une course !

Une ventriloque en politique municipale

Une ventriloque, Lise Maurais, se lance en politique municipale à Brossard.

Elle n'est pas sans savoir qu'elle se fera agacer avec son talent de ventriloque et sa marionnette qui se nomme Virus. Lise Maurais se présente pour le parti Renouveau Brossard, une nouvelle formation politique dont le chef Louis Lemoyne cherchera à déloger Paul Leduc qui, âgé de 77 ans, est au conseil de ville depuis 23 ans.

Elle sait très bien qu'on va lui faire des remarques telles que: "depuis le temps que les politiciens parlent des deux côtés de la bouche, il était temps d'en avoir une vraie" ou "de toutes façons, les politiciens sont toujours des marionnettes".

Elle répète à qui veut l'entendre qu'elle se lance en politique seule, et non pas avec sa marionnette Virus qui restera à la maison.

Et elle devient très sérieuse lorsqu'elle parle de sa tentative d'accéder au conseil municipal. "À Brossard, il y a beaucoup de développement, notamment dans le secteur des Promenades Dix-30, et cela fait augmenter l'affluence, y compris la clientèle des night clubs et les gangs de rue. Il faut s'occuper de ça tout de suite".

Je souligne en terminant que c'est demain, 16h30, l'heure limite pour déposer sa candidature… ou pour la retirer ! Ce sera à surveiller dans toutes les régions du Québec. Il pourrait y avoir des surprises.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires