Le maire poursuit sa campagne électorale même s'il est suspendu

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

CCB Entrevue Jean-Pierre Boisvert 02oct2013

Le maire de Saint-Rémi, Michel Lavoie, même suspendu de ses fonctions, continue de faire campagne en vue de sa réélection.

Oui, il a le droit de se présenter aux élections, malgré la suspension temporaire qui lui a été imposée. C'est que Michel Lavoie fait face à 11chefs d'accusations criminelles, dont celles de fraude, complot et abus de confiance. Au mois d'août, il a été suspendu de ses fonctions en vertu de la nouvelle loi 10, adoptée en avril dernier, dans la foulée de l'affaire Marcotte à Mascouche. Essentiellement, il est accusé d'avoir utilisé ses fonctions de maire pour favoriser certaines de ses relations. M. Lavoie a toujours affirmé ne rien avoir à se reprocher. "Je suis convaincu que j'ai encore des chances et si j'avais le moindre doute, je ne me représenterais pas. C'est aux électeurs de décider", maintient-il.

Selon la porte-parole du ministère des Affaires municipales, Émilie Lord, non seulement il a le droit se présenter, mais il pourrait même être réélu. Toutefois, s'il est déclaré coupable après la tenue des élections, il sera inhabile à siéger et le processus sera enclenché pour le destituer.

Selon Marc-Antoine Cloutier, de Juripop, le procès n'aura pas lieu avant les élections, peut-être même pas avant le printemps prochain. Ce qui veut dire que Michel Lavoie, dont on dit qu'il est apprécié des citoyens, pourrait être réélu malgré les accusations portées contre lui, étant donné qu’il a le droit de se représenter.

C'est le seul cas actuellement au Québec où un candidat à la mairie est accusé au criminel.

45 000 $ pour des propos diffamatoires

Le maire sortant de Richelieu, Jacques Ladouceur, s'est vu accorder une somme de 45 000 $ pour des propos diffamatoires tenus par un ex-adversaire.

En effet, M. Ladouceur dit avoir été traité de tous les noms par l'ex-candidat à la mairie François Villeneuve, qui, devant le poids de la preuve, a réalisé qu'il valait mieux régler à l'amiable le 18 septembre dernier. "Il serait plus facile de dire de quoi il ne m'a pas traité, a dit M. Ladouceur. Tout y est passé: dictateur, malhonnête, détournement de fonds, copinage…" Sans jamais avoir prouvé quoi que ce soit !

L'affaire remontait à plusieurs années (2009) et a créé un stress immense et ce, pour les deux protagonistes. M. Villeneuve doit donc payer 45 000 $ à Jacques Ladouceur et faire des excuses publiques, ce qu'il a fait. Il a confirmé son retrait de la course aux élections. M. Ladouceur dit avoir utilisé l'héritage de sa mère dans les frais juridiques. "Le montant qu'il devra me verser d'ici un an ne couvrira pas tous les frais", a-t-il précisé. Il sollicite un 3e mandat.

Voilà de quoi faire réfléchir… au moment où André Boisclair vient d'annoncer qu'il va poursuivre Jacques Duchesneau et François Legault (CAQ) pour atteinte à sa réputation.  

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Doris Lefebvre
    03 octobre 2013 - 10:45

    LA POPULATION NE PAIERA PAS POUR MOI. Les trois derniers paragraphes de cet article sont révélateurs. Particulièrement, l’avant dernier paragraphe. Personne ne voulait nous croire. • Qui a transmis une copie des plaintes aux élus pour nous bâillonner? • Qui nous nous a causé des préjudices matériels, dont le dépôt des plaintes nous ont été refusées?... dont la raison du refus nous est encore inconnue. • Qui a falsifié les dossiers de renseignements personnels (Perte ou vol d’identité)? Six ans plus tard, toujours sans réponse. Malgré tous les moyens légaux découverts au fur et à mesure de recherches intensives et utilisés afin que nous soit révélée la vérité. Et, ce n’est pas fini. Il reste encore du pain sur la planche pour contrer le désordre qui nous a été causé à notre insu avant que le fait reproché se produise et qu’il soit réparé. On nous répète : « Société de droits, Sécurité et Protection de notre santé, etc., etc., etc.… ». À n’y rien comprendre! Malgré le fait que nous voulions protéger les intérêts de la population de Saint-Lucien, les contribuables ne me verseront pas de traitement (salaire), NI D'ÉLECTIONS À PAYER à cause de moi. À consulter : http://resultats.electionsmunicipales.gouv.qc.ca/

  • Doris Lefebvre
    03 octobre 2013 - 10:29

    LA POPULATION NE PAIERA PAS POUR MOI. Les trois derniers paragraphes de cet article sont révélateurs. Particulièrement, l’avant dernier paragraphe. Personne ne voulait nous croire. • Qui a transmis une copie des plaintes aux élus pour nous bâillonner? • Qui nous nous a causé des préjudices matériels, dont le dépôt des plaintes nous ont été refusées?... dont la raison du refus nous est encore inconnue. • Qui a falsifié les dossiers de renseignements personnels (Perte ou vol d’identité)? Six ans plus tard, toujours sans réponse. Malgré tous les moyens légaux découverts au fur et à mesure de recherches intensives et utilisés afin que nous soit révélée la vérité. Et, ce n’est pas fini. Il reste encore du pain sur la planche pour contrer le désordre qui nous a été causé à notre insu avant que le fait reproché se produise et qu’il soit réparé. On nous répète : « Société de droits, Sécurité et Protection de notre santé, etc., etc., etc.… ». À n’y rien comprendre! Malgré le fait que nous voulions protéger les intérêts de la population de Saint-Lucien, les contribuables ne me verseront pas de traitement (salaire), NI D'ÉLECTIONS À PAYER. À consulter : http://resultats.electionsmunicipales.gouv.qc.ca/

  • Doris Lefebvre
    03 octobre 2013 - 10:17

    LA POPULATION NE PAIERA PAS POUR MOI. Les trois derniers paragraphes de cet article sont révélateurs. Particulièrement, l’avant dernier paragraphe. Personne ne voulait nous croire. • Qui a transmis une copie des plaintes aux élus pour nous bâillonner? • Qui nous nous a causé des préjudices matériels, dont le dépôt des plaintes nous ont été refusées?... dont la raison du refus nous est encore inconnue. • Qui a falsifié les dossiers de renseignements personnels (Perte ou vol d’identité)? Six ans plus tard, toujours sans réponse. Malgré tous les moyens légaux découverts au fur et à mesure de recherches intensives et utilisés afin que nous soit révélée la vérité. Et, ce n’est pas fini. Il reste encore du pain sur la planche pour contrer le désordre qui nous a été causé à notre insu avant que le fait reproché se produise et qu’il soit réparé. On nous répète : « Société de droits, Sécurité et Protection de notre santé, etc., etc., etc.… ». À n’y rien comprendre! Malgré le fait que nous voulions protéger les intérêts de la population de Saint-Lucien, les contribuables ne me verseront pas de traitement (salaire). À consulter : http://resultats.electionsmunicipales.gouv.qc.ca/

  • Mario Prud homme
    02 octobre 2013 - 22:59

    Pas sur qu'il soit aimé de tous ? Un résident de St-Rémi.