Un candidat à la mairie de Gatineau promet une grande roue…

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jacques Lemay, candidat indépendant à la mairie de Gatineau, veut installer une grande roue en haut d'une côte, plus précisément dans le secteur de la montée Paiement, pour avoir une vision d’ensemble de la région.

Et ce n'est pas la seule promesse hors de l'ordinaire qu'il a faite. Une administration Lemay, écrit-il dans son programme électoral, amènerait trois «wow», selon ses propres mots. Il veut aussi aménager une fontaine d’eau illuminée semblable à un projet péruvien dans le secteur d’Aylmer et un dôme de ski de fond au parc Beauchamp. Il a fait une évaluation de ses projets et le coût total est estimé à 40 millions $. Pour financer tout ça, il dit compter sur le soutien des gouvernements de Québec et d’Ottawa, ainsi que sur l’apport d’entrepreneurs de la région. Selon lui, il y aurait lieu de prévoir un développement comparable à celui de La Ronde.

Restons à Gatineau un moment pour souligner que le maire sortant Marc Bureau a dû changer son discours sur un sujet très à la mode ces temps-ci: la collusion entre les firmes d’ingénieurs, celle plus particulièrement qui remonte à la période comprise entre 2003 à 2009. C'est que, à la lumière d’informations contenues dans un récent rapport du Bureau de la concurrence du Canada (BCC), M. Bureau a dû admettre que le système mis en place pour truquer les appels d’offres avait possiblement entraîné des coûts plus élevés à la Ville. Le maire a dit que Gatineau ira chercher l’argent des contribuables, s’il est prouvé que des économies sont possibles pour les 85 contrats cités dans le rapport du BCC. Le chef d’Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a quant à lui affirmé que Marc Bureau aurait dû intervenir depuis longtemps dans ce dossier. LA question: combien d'autres villes pourraient avoir ce genre de surprises ? Il faut toutefois qu'une plainte soit déposée au BCC pour qu'il y ait enquête.

Destitution demandée

À Chertsey, une municipalité de Lanaudière, le candidat à la mairie, Michel Surprenant, demande la destitution du président des élections.

C'est que M. Surprenant allègue que le président d'élections, Pierre Mercier, qui est DG et secrétaire-trésorier de la municipalité, a eu des liens d'organisations politiques avec son adversaire, le maire sortant Jocelyn Gravel. M. Surprenant considère que Pierre Mercier est comme un arbitre qui porte le chandail de l'adversaire. Il raconte que Mercier a déjà été l'agent officiel de Daniel Brazeau, candidat du Parti libéral au fédéral, qui a été l'organisateur politique de Jocelyn Gravel en 2009.

La Commission municipale du Québec a entendu cette plainte vendredi dernier et la décision, à savoir si Pierre Mercier est vraiment en conflit d'intérêt, sera rendue aujourd'hui. La CMQ pourrait retenir que de simples craintes et appréhensions ne sont pas suffisantes. Surtout que Pierre Mercier, en tant que directeur général de la municipalité, a présidé une dizaine d'élections municipales, générales ou partielles.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires