Denis Coderre 2.0 persiste et tweete

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le candidat à la mairie de Montréal Denis Coderre a décidé de se passer d'affiches électorales, misant sur sa notoriété pour séduire les électeurs.

Sa campagne numérique, qui s’inspire notamment des dernières campagnes du président américain Barack Obama, est évidemment motivée par des considérations financières. Et puis, «une pancarte, ça vote pas», dit l’ancien député fédéral.

À l'ère du 2.0, une telle stratégie est toutefois très bien calculée, surtout pour un politicien qui maîtrise et semble bien s'amuser avec les courriels, facebook et autres twitter. Avant, Denis Coderre utilisait à profusion son téléphone cellulaire.

À l'époque où j'occupais le poste de coordonnateur des sports à TVA, début des années 2000, je reçois un beau matin un appel téléphonique de M. Coderre, alors ministre des sports au fédéral, à qui je n’avais jamais parlé. "On a une conférence de presse sur la santé et le sport ce matin, allez-vous venir couvrir ça ?". Il aurait pu faire passer le message par son service de communication, mais non. Il faisait les invitations lui-même pour être sûr qu'il aurait la visibilité désirée. Comment s'étonner aujourd'hui de le voir dans les médias à tous les jours?

Cette décision d'oublier les pancartes et de miser sur sa notoriété n'est pas sans rappeler la stratégie de la mairesse de Sainte-Foy Andrée Boucher en 2005. Cette année-là, quatre ans après avoir perdu contre Jean-Paul L'Allier, elle se lance en campagne électorale sans pancarte, sans programme, avec un mince budget de 5 000 dollars. Et bien, elle a été élue avec 46 % des votes devant son principal adversaire, Claude Larose, du Renouveau municipal du Québec, le parti du maire sortant Jean-Paul L'Allier.

Mme Boucher, qui est décédée en 2007 alors qu'elle était en fonction, avait sans doute su mettre à profit son instinct de politicienne. Denis Coderre n'est pas moins doté du sens de la politique, mais, contrairement à Mme Boucher, il a l'avantage du 2.0 et il le sait !

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires