BMW M6 décapotable

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pesante et puissante

À première vue, la nouvelle M6 de BMW a tout ce qu’il faut. Une machine qui a l’air sérieux. Sa ligne est sérieuse, ses performances son sérieuse, sa finition est sérieuse et il supporte aussi un sérieux embonpoint. Notre version cabriolet en essai fait, pencher la balance, à 2 045 kilos, plus de deux tonnes pour cet énorme coupé, cela frise la catastrophe. Heureusement que BMW a placé le moteur le plus puissant de son histoire sous le capot pour déplacer cette montagne mobile.

Magnifique

Il n’y a pas d’autres mots pour décrire la silhouette de cette voiture. Même des gens qui ne connaissent rien aux voitures m’ont fait des compliments sur son physique accrocheur. Cette nouvelle offre des lignes un peu moins sport extrême que l’ancienne version. Un véhicule qui va plaire aux hédonistes, qui cultive le bon goût, alors que le coupé va s’adresser aux plus sportifs.

Profiter de la route à tous les régimes

Ma semaine d’essai m’a permis de faire près de 700 kilomètres dans toutes les conditions, de la pluie au soleil de plomb, de la petite route à l’autoroute 55 et 40. Cette voiture sait tout faire et est agréable à tous les régimes. Ce véhicule est non seulement prêt à tout, il profite d’un armement de performances qui n’a pas son pareil. Une boîte à double embrayage et sept rapports pour des changements de rapport éclair qui permettent même d’ajuster la rapidité des changements de rapports par un simple petit bouton. Le châssis a également été peaufiné. Cette M6 Cabriolet profite d'une direction à assistance hydraulique, d'un différentiel actif, d'un antidérapage ESP recalibré et de réglages de suspension revus. Moyennant supplément, des disques de freins en carbone-céramique sont même disponibles. Notre voiture était équipée d’étriers à six pistons nécessaires pour freiner deux tonnes de métal à haut régime. Vous pouvez aussi ajuster la direction, la suspension et les réactions de l’accélérateur en mode normal, sport et sport plus. Les 560 chevaux impressionnent, mais les 500 livres de couples vont donne un sérieux coup dans les reins. Les Allemands ont aussi appris l’art de travailler la sonorité d’un moteur. Les moteurs turbo qui manquent habituellement de panache quand vient le temps de faire entendre leur symphonie moteur sont passés par un professeur de chant chez BMW. En pleine accélération ce V8 turbo s’exprime haut et fort.

Le sport au grand soleil

C’est une simple capote en toile, bien construite, qui coiffe la M6 cabriolet. Probablement le seul endroit où BMW a sauvé quelques kilos face à un toit rigide rétractable qui n’a pas été retenu. Capable de se replier en 19 secondes jusqu'à 40 km/h. Il n’est pas très rapide, mais entièrement électrique. Au volant, la fée électronique est responsable de la conduite et lorsque vous placez les commandes en mode attaque, cet éléphant est capable de prouesses insoupçonnées. La voiture est bridée à 250 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 4,3 s,  le V8 n’est pas impressionné par le poids de la bête, mais on ressent le poids à chaque accélération et malgré 115 chevaux de plus que le coupé 650, il ne m’est que deux dixièmes de secondes de moins pour le 0-100 km/h. Sur les routes plus défoncées, l’ajustement en position confort subit les cognements de la suspension qui souffre du surpoids, heureusement cela disparaît lorsque vous passez en mode sport et sport plus.

En deux mots la M6 cabriolet est un coupé racé, rapide, richement garni et ridiculement cher et très rondouillard. Avec chaque accélération franche, je me demandais à quel point ce véhicule gagnerait à être plus léger. C’est son plus grand et sans doute son seul véritable défaut, car même l’économie d’essence est tout à fait correcte. À 12,4 de moyenne pour la semaine. Avec 300 kilos en moins, cette M6 serait parfaite.

Forces

Arme d’accélération massive

Une agilité surprenante pour un poids aussi conséquent

L’électronique fait des miracles

Faiblesses

Deux tonnes de métal à déplacer

Très peu d’espace à l’arrière

Un coffre trop petit

Fiche Technique

MOTEUR

(650i xDrive) V8 4,4 L  biturbo DACT

PUISSANCE 560 ch 5750 tr/min

COUPLE 500 lb-pi à 1500 à 4500 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 8 rapports avec mode manuel

PERFORMANCES 0-100 km/h 4,3 s   

Vitesse maximale 250 km/h (bridée)

Consommation (l/100 km)  12,4

AUTRES COMPOSANTS

SÉCURITÉ ACTIVE  freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage

SUSPENSION avant/arrière indépendante

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à crémaillère, assistée

PNEUS P245/40R19 (option) P245/35R20 (Av.) P275/30R20 (Arr.)

 

DIMENSIONS

EMPATTEMENT 2855 mm 

LONGUEUR 4896 mm

LARGEUR 1894 mm

HAUTEUR 1365 mm

POIDS 650i  2045 kg 

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 11,7 m 

COFFRE 650i Cabrio 350 L 300 L (toit abaissé)

RÉSERVOIR DE CARBURANT 80 L

Prix : 120 000$

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’automobile 2012 et 2012,5. Ainsi que du Guide des véhicules d’occasions 2012.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires