Revue de presse du 8 juin

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elton John vend sa Bentley

Une Bentley Corniche 1975 décapotable ayant appartenu au chanteur rock Elton John sera offerte aux collectionneurs lors de la vente aux enchères présentée par Bonhams à Oxford, au Royaume-Uni, le 16 juin.

La valeur de cette voiture particulièrement rare est estimée entre 80 000 et 100 000 $.

Il s’agit, en effet, de l’une des 45 Corniche Série 1 décapotables fabriquées entre 1971 et 1976. Le propriétaire actuel de la voiture en a fait l’acquisition lorsque Elton John s’est départi d’une part de sa collection d’automobiles, en 2001. À cette époque, la Bentley affichait près de 70 000 km.

Une Ferrari GTO 1962 se vend 35 millions

Une Ferrari GTO 1962 fabriquée à l’origine pour le pilote britannique Stirling Moss est devenue l’auto la plus chère au monde le mois dernier, lorsqu’elle a été vendue pour la somme de 35 millions de dollars US !  La GTO en question, une voiture de course de couleur vert pomme (couleur inhabituelle pour une Ferrari), est l’une des 39 GTO fabriquées entre 1962 et 1964.

Ironiquement, Moss ne la conduira jamais, sa carrière de pilote ayant été abrégée par un grave accident, survenu en avril 1962, juste avant qu’elle ne soit livrée. C’est un compatriote, Innes Ireland, qui donnera à cette GTO un pedigree impressionnant (un facteur important pour les collectionneurs), par les victoires qu’elle lui permettra de remporter.

La vente de cette voiture a été effectuée dans le domaine privé. Elle implique deux grands collectionneurs. Le vendeur est un homme d’affaire hollandais nommé Eric Heerema, qui est propriétaire des vignobles Nyetimber, situés dans le Sud de l’Angleterre. Il avait fait l’acquisition de cette GTO verte il y a environ 10 ans pour la somme de 8,5 millions de dollars.

Quant à l’acheteur, il s’agit de l’Américain Craig McCaw, qui possède environ 400 voitures dont plusieurs très rares. Fondateur de McCaw Cellular, une entreprise qu’il a vendu à AT&T Mobility, en 1993, pour 11,5 milliards de dollars US, il espère sans doute tirer profit à son tour de cette Ferrari.

Le plus grand musée de l’automobile en Amérique est maintenant ouvert

On l’appelle le Musée automobile d’Amérique, simplement parce qu’il est le plus grand sur ce continent et le troisième en importance au monde. Il a ouvert ses portes le 2 juin à Tacoma, dans l’État de Washington. Ce complexe de quatre étages ultramoderne est d’une superficie 165 000 pieds carrés. Sa construction a nécessité des investissements de plus de 60 millions de dollars, dont 17 millions en fonds publics investis par la Ville de Tacoma. Bâti sur un terrain de neuf acres du centre-ville, le musée est voisin du Tacoma Dome, un complexe multifonctionel de sports et de spectacles.

À l’origine, cette institution devait s’appeler le Musée Harold E. LeMay, du nom de l’homme qui en a lancé l’idée. Aujourd’hui, son nom officiel est LeMay-America's Car Museum, ou plus simplement l’ACM. La direction du musée prévoit accueillir de 400 000 à 500 000 visiteurs par années.

Harold LeMay était un homme d’affaires de la région qui est devenu milliardaire avec une entreprise de collecte de déchets et du courtage immobilier. Au fil des ans, il a rassemblé une collection d’automobiles que le Livre des records Guinness a qualifiée de « Plus grande au monde » en 1997. Elle réunissait alors 3 400 véhicules. Aujourd’hui, sa collection en compte 1 500. LeMay ne souhaitait pas voir sa collection s’éparpiller aux quatre vents après sa mort. Cela s’était produit à la fin des années 70, lorsque le propriétaire du casino  Harrah’s de Reno, au Nevada, Billy Harrah, un grand collectionneur, était décédé. C’est alors, que LeMay eut l’idée de créer un musée.

LeMay est mort en 2000 à l’âge de 81, avant de réaliser son rêve. Cependant, il n’a pas emporté son idée dans sa tombe. Sa conjointe, Nancy, de même que certains de ses enfants et de ses petits-enfants, ont permis au projet de prendre forme et ils l’ont mené à terme.

Pour l’ouverture, plus de 300 voitures étaient exposées. Certaines avaient été prêtées par des collectionneurs de partout aux États-Unis, alors que d’autres (un peu plus d’une centaine) provenait de la collection LeMay dont, entre autres, une Tucker 1948, des Ferrari, des monoplaces d’Indy et une foule d’opulentes voitures des années 30 et 40.

Le populaire animateur humoriste et fanatique d’automobiles Jay Leno était présent à l’avant-première de l’inauguration, vendredi soir, de même que le vice-président du Design de GM, Ed Welburn. Tous deux ont prononcé un discours.

On peut en apprendre davantage sur ce musée en visitant son site : http://www.lemaymuseum.org.

Rachat possible de Saab

Selon l’agence de presse Bloomberg, le groupe chinois Zhejiang Youngman Lotus Automobile aurait fait une nouvelle offre de rachat. Aux dernières nouvelles Saab aurait été repris par… NEVS.

Cet acronyme signifie « National Electric Vehicle Sweden ». Il s’agit d’une entreprise suédoise dont le capital est détenu à hauteur de 51 % par National Modern Energy Holdings, une entreprise basée à Hong-Kong spécialisée dans le développement des énergies alternatives pour la Chine. Quant aux autres actionnaires ? En fait, les 49 % restants sont détenus par un seul actionnaire, le japonais Sun Investment. Précédemment, ces deux entreprises avaient déjà été présentées comme associées dans une offre d’achat de Saab.

A ce stade, on manque d’informations pour comprendre exactement la nature du montage. En revanche, on peut s’interroger sur l’avenir de Saab. Consisterait-il uniquement, si cette information d’ailleurs relayée par Automotive News Europe se confirme, en la production de véhicules « verts » ?

Précisons enfin que le montant de la transaction est donné pour tourner autour de 250 millions de dollars (environ 200 millions d’euros) et qu’il exclurait Saab Automobile Parts AB.

L’armée Américaine remplace le HumVee

En 1977, l'armée américaine lance un appel d'offres clair et formel aux constructeurs : proposer un véhicule tout-terrain capable de transporter des hommes et du matériel sur toutes zones de guerre. Lamborghini mettait alors au point le Cheetah, qui sera connu par la suite sous le nom civil de LM002, tandis que l'américain AM General proposait un véhicule plus évolué sous la forme du "High mobility multipurpose wheeled vehicle", autrement dit le Humvee ou Hummer pour Monsieur tout le monde (ou presque).

En 1981, le Humvee remporte la mise et part équiper les forces armées américaines. Au cours de sa carrière, le tout-terrain aura connu plusieurs guerres et aura même rejoint les puissances militaires de plusieurs pays comme l'Algérie, la Macédoine ou la Belgique (liste non exhaustive). Mais aujourd'hui arrive l'heure de son remplacement.

Un budget de 5 milliards de dollars a été prévu par la Défense américaine afin de renouveler son parc de Humvee, efficaces mais vieillissants. A l'heure actuelle, International Trucks et Lockheed Martin sont en lice, alors que AM General se bat pour imposer son BRV-O résistant aux explosions.

Mais Lamborghini ne sera pas de la partie cette fois ci. Et pourtant, ce n'est pas faute de disposer d'un pachyderme, nommé Urus, qui aurait toute sa place en terrain hostile avec son look de rebelle. Avouez qu'avec des peintures de guerre et un arsenal militaire parsemé autour de sa carrosserie, il aurait de quoi s'imposer non ?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires