Les turbos à gogo

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec le resserrement des normes antipollution partout sur le globe, les constructeurs automobiles travaillent en mode économie de carburant. Qui dit économie, dit plus petits moteurs. Qui dit plus petit moteur dit moins de puissance et c’est ici que le bât blesse. Les automobilistes sont d’accord à faire de meilleure économie de carburants, mais plusieurs d’entre eux désirent toujours avoir de la pédale sous le pied droit. Solution apparemment sans issue ? C’est ici que la technologie turbo vient à la rescousse.

Un turbo pour consommer moins

Dans les véhicules modernes, la technologie turbo ne vient pas seule : elle est accompagnée dans bien des cas de l'injection directe. Ensemble, ces technologies permettent d'obtenir de meilleures performances et de réduire la consommation de carburant et les émissions polluantes. Les performances sont améliorées parce que la réaction transitoire du moteur est accélérée par l'injection directe ce qui réduit le temps de réponse du turbo et élimine les inconvénients traditionnellement associés à la réduction de la cylindrée et à la turbo-compression; la consommation de carburant est réduite parce que le rapport volumétrique est accru par le refroidissement de l'air d'admission d'injection directe, et que le moteur a moins tendance à « cogner »; les émissions polluantes sont réduites à cause de la chaleur accrue dans le catalyseur. Naturellement toit cela est vrai si vous avez le pied assez léger. Car à bas régime, les turbos consomment peu, car peu sollicité. Si vous avez le pied pesant, vous allez consommer comme si vous aviez un gros moteur.

Est-ce que cela sonne le glas des moteurs atmosphériques ?

Ce n’est pas la fin des moteurs atmosphériques, mais cela va limiter le nombre d’architectures possibles. En ce moment, c'est le moteur atmosphérique qui voit, dans le domaine automobile, son champ d'action de plus en plus restreint. La pilule pourrait être plus dure à avaler pour bon nombre de passionnés. On voit disparaître à vitesse Grand V les V12 et V12 au profit de moteurs V8 turbo et à leur tour bien des V8 disparaissent au profit de V6 turbo. La puissance est au rendez-vous, mais le son mélodieux des fortes cylindrées ne pourra jamais avoir d’alternative viable.

Les moteurs VTEC de chez Honda hurlant à plus de 8000 tr/min ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir. Plusieurs mythes automobiles risquent ainsi de perdre une partie de leur éclat d'antan. Bientôt, il n'y aura peut-être plus que les prestigieuses, mais inaccessibles pour le commun des mortels, maisons telles Ferrari, Lamborghini ou Porsche pour proposer de belles envolées lyriques au passionné de mécaniques authentiques.

Une page d’or de l’histoire automobile est en train de se tourner

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012,5 et du Guide des véhicules d’occasions 2012. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires