Comment allons-nous respecter les normes de consommation de 2016 ?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le 19 mai 2009, le gouvernement américain faisait connaître ses objectifs de réduction de consommation de carburant pour 2016. L’annonce faite par les dirigeants américains prévoit que, dès 2012, la consommation moyenne des parcs de véhicules de tous les constructeurs présents sur le territoire américain devra être abaissée de 5 % par année. On souhaite ainsi passer d’une moyenne actuelle de 9,25 litres aux 100 kilomètres à une moyenne de 6,63 litres aux 100 kilomètres. Sur le papier, ces chiffres semblent réalistes, mais regardons un peu ce qui s’est passé depuis 30 ans.

En 1982, la consommation moyenne des véhicules au Canada était de 11,2 litres aux 100 kilomètres. Pas moins de 28 ans plus tard, cette moyenne a baissé à 9,25 litres aux 100 kilomètres. Une amélioration de 20 % sur une période de 28 ans. Selon les normes que le gouvernement Obama a fixées, il faudra passer de 9,25 à 6,63 litres d’ici à 2016, soit dans un peu moins de six ans. Nous demandons donc aux constructeurs d’automobiles et à la population qui achète ces véhicules d’améliorer la consommation moyenne de 28 % en six ans. Cela ne se produira pas, un point c’est tout. Même avec l’introduction massive de véhicules hybrides (que personne n’achète) ou de véhicules électriques (dont la diffusion est tellement discrète qu’elle n’a aucune influence sur la norme de moyenne de consommation), l’industrie de l’automobile n’arrivera jamais à respecter ces normes en si peu de temps.

En ce moment, les marques de voitures importées sont à seulement 14 % de l’objectif. Le gros problème est à Detroit ! Les camions et les utilitaires, dont l’objectif est fixé à 7,8 litres aux 100 kilomètres en 2016, sont encore à 43 % de cet objectif. Il est clair qu’il est impossible pour une camionnette d’offrir une forte capacité de remorquage et une basse consommation de carburant. Il est également impossible que les instances gouvernementales américaine et canadienne décident de retirer du marché toutes les camionnettes parce qu’elles ne respectent pas la norme. C’est pourquoi  toutes ces démarches sont vouées à l’échec. Dans le cas des véhicules, tous les véhicules, c’est le consommateur qui décide; et avec le prix du carburant qui s’est stabilisé entre 2009 et le début de 2011, les ventes de camionnettes ont repris de la vigueur. En ce moment, nous revenons à des valeurs qui feront en sorte que les gens retourneront vers de plus petits véhicules; mais même dans le pire des scénarios, les camionnettes demeurent encore et toujours de très gros vendeurs, et peu importe comment vous faites l’équation, il est impossible de respecter les futures normes en tenant compte des camions.

Faudra-t-il faire une exception pour les camionnettes pleine grandeur ? En ouvrant ainsi une boîte de pandore, vous avez bien des chances que Ferrari ou Lamborghini veulent aussi être traitées différemment en raison du statut exotique de leurs voitures qui est incompatible avec une faible consommation de carburant. Et il ne faudrait pas se surprendre que, d’ici peu, des constructeurs d’automobile passent par Washington pour rendre une petite visite question de convaincre les politiciens au pouvoir de donner quelques années de sursis. La chose s’est faite à maintes reprises dans le passé et pourrait se reproduire.

Ce qui est certain, c’est qu’il est impossible pour l’ensemble de l’industrie de l’automobile de respecter ces normes. La loi actuelle prévoit que des amendes sévères seront imposées aux constructeurs qui ne les respecteront pas. Le gouvernement imposera-t-il des amendes à une industrie fragile ou donnera-t-il plus de temps à tout le monde pour y arriver ? Poser la question, c’est y répondre.

 

 

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires