Nouvelles semaine du 6 décembre

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Toyota introduit le système Star

Toyota présente une offensive très agressive en matière de sécurité qui sera disponible sur l’ensemble de ses véhicules pour 2011. Toyota introduit le programme Star qui inclut six différents systèmes de sécurité.  Tous les systèmes présentés sont en lien avec les dispositifs de freinage des véhicules. Certains représentent une amélioration substantielle alors que d’autres sont des systèmes inédits. Le système VSC prévient le patinage d’une ou plusieurs roues et la perte de traction en réduisant la puissance du moteur à cette roue et en appliquant une force de freinage additionnelle. Le régulateur de traction sert à l’application d’une force de freinage aux roues en perte d’adhérence sur différents types de chaussées glissantes.

L’assistance au freinage applique une force supplémentaire aux freins lorsque le véhicule se rend compte du mouvement soudain de la part du conducteur et de l’intensité avec lequel il appuie sur le pédalier. Toujours relié au freinage et en lien avec le système ABS, qui compte parmi les éléments du programme, le système EBD permet de maintenir le véhicule plus stable en freinage. Le programme applique une pression supplémentaire aux freins avant afin de contre balancer le transfert de poids du véhicule. Le dernier élément à faire son apparition est la technologie intelligente d’arrêt. Le système permet une baisse de l’alimentation du moteur si les pédales de frein et d’accélérateur sont utilisées simultanément. La technologie intervient dès que le frein est actionné pour une période de plus d’une demi-seconde à une vitesse supérieure à 8 km/h. Il semble que le fameux rappel sur l’accélération subite a fait réfléchir Toyota.

L’ajout de ces technologies comme équipement de série sans frais supplémentaires sur tous les modèles à partir de 2011 illustre la volonté de l’entreprise se faire oublier les quelques 14 millions de rappels depuis novembre 2009. L’entreprise fera une importante compagne publicitaire afin de permettre aux acheteurs de bien comprendre l’intégration des technologies ainsi que l’implication de Toyota en fait de sécurité.  Le premier véhicule qui sera équipé du système sera la nouvelle Corolla 2011.

Source : Toyota

Honda cesse la production de l’Element

Honda met un terme à la production de son modèle iconoclaste, l’Element, véhicule utilitaire multisegment qui a fait son entrée sur le marché il y a neuf ans. Présenté à l’origine sous forme conceptuelle – soit comme le modèle X de Honda – au Salon international nord-américain de l’auto, en 2001 à Detroit. Au terme du long cycle de vie de l’Element, les consommateurs à la recherche d’un véhicule fonctionnel ont récemment jeté leur dévolu sur d’autres véhicules, faute de renouvellement. Plus de 17 000 Element ont été vendus au Canada depuis le lancement du modèle, en décembre 2002.

Honda commercialisera le modèle 2011 de l’Element aux États-Unis. Au Canada, le constructeur mettra fin à la vente du modèle et procédera à l’écoulement des modèles 2010 en stock.

Source : Honda

Caméra de recul obligatoire aux États-Unis en 2014 ?

Le département des Transports des États-Unis veut éviter des morts inutiles d'enfants. Il vient de proposer que pour 2014 tous les véhicules soient dotés de caméras de recul et d'écran pour ainsi mieux reculer.

Il existe déjà une telle loi depuis 2008 pour les larges véhicules utilitaires et camionnettes. Celle-ci est appelée Cameron Gulbransen, du nom d'un enfant qui a été écrasé par le véhicule de son père alors que celui-ci reculait de l'allée familiale. Aux États-Unis seulement, près de 300 personnes sont tuées et 18 000 blessées à tous les ans lors de manoeuvres de recul, selon la National Highway Traffic Safety Administration. Et un peu moins de la moitié de ces morts sont le fait d'enfants de moins de 5 ans, mais les personnes âgées sont également fréquemment blessées. Pire encore, dans 70% des cas, c'est un membre de la famille qui est au volant du véhicule.

Les caméras et autres dispositifs de recul sont de plus en plus fréquents, mais encore disponibles en option dans la plupart des cas. Seulement 20% des véhicules américains en seraient d'ailleurs équipés.  La proposition d'une telle caméra sera débattue publiquement durant l'année prochaine. Si tout se passe selon le plan proposé, 10% des véhicules en seront munis en 2012, 40% en 2013 et la totalité des automobiles, camionnettes, fourgonnettes et utilitaires en 2014.

Au pays, une telle modification n'a pas encore été faite ou proposée par Transports Canada. Mais il est fort possible que comme quantité de normes et de critères reliés à l'automobile, nous en arrivions à adopter un règlement semblable.

 

Source : Associated Press

Chevrolet lancera la Volt dans 8 villes Canadienne

Montréal, Québec et Gatineau sont parmi les huit villes canadiennes qui serviront de baromètre pour l'accueil de la Chevrolet Volt au milieu de 2011. GM a pris un pari risqué avec la Volt, une voiture qui peut fonctionner exclusivement à l'électricité sur 40 à 80 kilomètres entre les recharges mais dont l'autonomie peut être prolongée jusqu'à 500 kilomètres avec le moteur à essence.

Pour le lancement québécois, Chevrolet s'est trouvé un partenaire naturel, Hydro-Québec, qui a annoncé jeudi qu'elle se portera acquéreur de 20 Volts pour sa flotte de véhicules, afin d'en évaluer l'efficacité énergétique et en termes d'émissions de gaz à effet de serre. La Volt peut être rechargée à domicile soit sur une prise régulière de 120 volts, ce qui prend 10 heures, soit sur une prise spéciale de 240 volts, ce qui réduit le temps de recharge à 4 heures. Cette prise coûte toutefois près de 500$ et doit être installée par un maître électricien, ce qui ajoute d'autres frais.

Le président-directeur-général d'Hydro-Québec, Thierry Vandal a par ailleurs annoncé que la société d'État étudie présentement la possibilité d'offrir des points de recharge publics, sur les lieux de travail ou dans les stationnements.

L'autonomie électrique du véhicule, toutefois, permet de croire que l'utilisation pour l'aller-retour au travail ne nécessitera pas de recharge ailleurs qu'à la maison la plupart du temps. Le coût en électricité pour recharger la Volt est d'environ 1 $.

Le prix canadien du véhicule n'a pas encore été déterminé mais, à titre indicatif, il se détaille 41 000 $ aux États-Unis, où les premières livraisons aux clients auront lieu ce mois-ci.

Source : La Presse canadienne

La Tata Nano se vend mal

Pas la peine de la présenter : c’est la voiture la moins chère du monde, la Tate Nano. Dans un article du 3 décembre, La Tribune nous explique que les ventes de la Nano sont en train de s’effondrer en Inde. Ainsi, seulement 500 Nano ont-elles été vendues le mois passé. Depuis son lancement, la Nano a été produite à 70 000 exemplaires, loin des 250 000 annuels initialement prévus.

La Tribune apporte plusieurs explications. Premièrement, la fabrication a mis plus de temps que prévu à se mettre en marche. Deuxièmement, les cas d’incendie recensés ont fait une mauvaise publicité à la Nano. Troisièmement, la voiture est plus chère que prévue, vendue l’équivalent de 2 000 euros au lieu des 1 500 euros prévus à l’origine.

Les exportations de versions plus évoluées( et aussi plus chère)vers les pays occidentaux permettront-ils d’inverser la tendance ?  Rien n’est moins sûre.

Source: La Tribune

Peu d’Américains intéressés par les véhicules électriques

Kelley Blue Book a dévoilé les résultats d'une étude menée auprès de 219 acheteurs américains, qui avait comme objectif de jauger leurs attitudes à propos de véhicules électriques (VE), et seulement 7% des répondants considèrent adhérer à cette technologie pour leur prochain achat ou location.

Selon l'étude, 87% des sondés sont préoccupés de l'autonomie des véhicules électriques, tandis que 84% le sont par rapport à la disponibilité des stations de recharge. Ces craintes sont directement liées au fait que 78% d'entre eux utiliseraient leur automobile quotidiennement ou pour se rendre au travail, priorisant la distance et la recharge. Lorsque questionnés sur leur intérêt par rapport aux véhicules électriques, un peu moins que la moitié des répondants (45%) ont dit s’y intéresser. La première raison de cet engouement évoquée étant le peu de confiance dans l’approvisionnement en pétrole étranger (85%), tandis que la réduction de la pollution et des émissions polluantes tombent à égalité au deuxième rang avec 83%. Finalement, seulement 37% des consommateurs disent que des crédits d'impôts potentiels motivaient leur intérêt. Cependant, 91% de tous les répondants trouvent que ces automobiles sont dispendieuses, tandis que 43% s'attendent à ce que la valeur de ces véhicules soit moins élevée comparativement à  une version à essence.

Source : Kelley Blue Book

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires