Compressions fédérales dans la région: Choquette dénonce une décision purement idéologique

Jean-Pierre
Jean-Pierre Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Les services aux citoyens seront grandement affectés par ces coupes irréfléchies»

Les compressions imposées à l’appareil fédéral par le gouvernement conservateur feront perdre une douzaine d’emplois à notre région, dénonce le député néo-démocrate M. François Choquette (Drummond).

Le député néo-démocrate François Choquette

Selon les données de l’Alliance de la fonction publique du Canada, 9 agents offrant des services directs aux traitements et paiements devront déménager dans un autre bureau à plus de 40km s’ils veulent éviter une mise à pied; 4 autres agents à l’intégrité n’ont pas encore reçu la garantie d’être relocalisés. Ils pourraient bien se retrouver sans emploi.

Selon Madame Vézina, présidente de l’Alliance de la fonction publique du Canada, il s’agit d’une décision incohérente puisque suite aux dernières coupures, le gouvernement a dû embaucher du personnel temporaire afin de pallier aux attentes interminables. D’ailleurs, le député François Choquette ne comprend pas cette deuxième vague de coupures si ce n’est que pour diminuer le pourcentage de personnel permanent. « Quelles sont les véritables intentions du gouvernement Harper? Qu’essaie-t-il de dissimuler? » s’interroge le député. « Cette décision irréfléchie affectera grandement les services offerts aux citoyens. Déjà, Service Canada n’offre plus la possibilité de composer le « 0 » et parler à une réceptionniste. Le service direct au public est pratiquement réduit au néant. C’est déplorable! » s’indigne M. Choquette des bévues du gouvernement conservateur.

Mercredi, plus de 4000 fonctionnaires fédéraux ont reçu une lettre les avisant que leur poste pourrait être aboli au cours des prochains mois. Cette véritable épée de Damoclès surgit dans la foulée des compressions idéologiques imposées par les conservateurs dans leur dernier budget. Au total, plus de 19 000 travailleurs pourraient perdre leur emploi à la suite de cette décision.

Monsieur Choquette s’oppose catégoriquement à ces coupes aveugles, estimant qu’il ne s’agit pas d’une bonne façon de remettre l’économie canadienne sur les rails. «Un gouvernement néodémocrate ne laissera pas des familles subir de telles injustices et saura démontrer plus de créativité et d’innovation afin de faire prospérer l’économie canadienne», déclare le député François Choquette.

Organisations: Alliance de la fonction publique du Canada, Service Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires