La SDED se raffine dans son rôle de recruteur

Jean-Pierre
Jean-Pierre Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Alex Bussières se rendra en Beauce le 5 avril

La Société de développement économique de Drummondville (SDED) se déplacera en Beauce le 5 avril prochain pour rencontrer les candidats disponibles sur le comité de reclassement de Solutions Bonneville, une entreprise de fabrication dans le secteur des portes et fenêtres, qui mettra à pied 98 travailleurs dans les prochaines heures.

Alex Bussières se plaît dans son rôle de commissaire à l'emploi et à l'immigration.

Par le biais de son commissaire à l'emploi et à l'immigration, Alex Bussières, un poste créé il y a trois ans, la SDED n'hésite pas à franchir les limites de la MRC Drummond pour offrir des emplois de qualité à des travailleurs aux compétences spécialisées et c'est ce qui se passera le 5 avril.

«Quand on se déplace de la sorte, c'est que nous savons que certaines de nos entreprises évoluant dans le même domaine sont à la recherche de ces travailleurs spécialisés. Il faut bien sûr que la personne soit qualifiée et intéressée à venir travailler dans la région de Drummondville», a fait observer Martin Dupont, directeur général de la SDED, qui ajoute que son organisme est l'un des rares CLD (Centre local de développement) au Québec à agir de la sorte. «Et nous sommes en mesure de faciliter cette transition», a-t-il ajouté.

«Il faut que cela se fasse dans le respect et la confidentialité. Notre travail est fondamentalement d'aider nos employeurs à recruter. Nous visitons les comités de reclassement et l'analyse se fait cas par cas», a spécifié M. Dupont.

C'est donc Alex Bussières qui se rendra à Saint-Joseph-de-Beauce avec le mandat d'offrir de vrais jobs à ceux qui ont les compétences recherchées par les entreprises drummondvilloises. «Mon travail va beaucoup plus loin que ça, souligne M. Bussières. Il y a aussi l'Europe. Nous avons recruté récemment un Français qui arrivera dans les prochains jours et il aura trois propositions d'emploi. Ce n'est pas toujours aussi simple, car c'est un changement de culture important, mais certains sont très avancés dans leur réflexion et saisissent l'opportunité que nous leur présentons».

Cette semaine, Alex Bussières sera à Montréal pour assister à une rencontre portant sur la régionalisation de l'immigration et «l'importance de démystifier la région».

Organisations: Centre local, Soprema

Lieux géographiques: MRC de Drummond, Région de Drummondville, Beauce Québec Montréal Saint-Joseph-de-Beauce Europe

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Monsieur statistiques
    02 avril 2012 - 12:41

    Le salaire moyen dans la MRC Robert-Cliche (Beauce) a fait un bond de 4 % passant de 31 239 $ à 32 489 $. (2006) Revenu moyen à Drummondville en 2005 $ 28 666 C'est donc bien bizarre les perceptions des gens...

  • Simon Travel
    29 mars 2012 - 16:24

    On dirait qu'il a été posé au biodôme!

  • Alex Roy
    29 mars 2012 - 15:12

    Pourquoi on recrute ailleurs quand nous avons plein de gens talentueux ici...

  • Jean-Paul Nadeau
    29 mars 2012 - 12:14

    Quand les gens vont savoir les salaires qui sont offerts à Drummondville ils vont probablement décider de rester en Beauce. C'est mon feeling...

    • Sylvain Létourneau
      29 mars 2012 - 14:55

      Lorsqu'un travailleur qualifié décide de faire le move, c'est parce qu'il n'y a plus rien d'intéressant ou que les conditions de travail offertes sont meilleures ailleurs. Dans ce cas-ci, viens pas me dire que le salaire à Saint-Joseph-de-Beauce et vraiment mieux qu'à Drummondville. De plus, en choisissant de t'établir dans une autre région, tu fais normalement le choix du milieu de vie qui vient avec. Dans ce cas-ci, je choisirais Drummondville à 100 mille à l'heure, avec tout ce qui s'en vient dans les prochaines années (futur campus universitaire, centre famille-enfant, le nouveau complexe multisports, la réfection de notre salle de spectacle...) Bref, je ne vois pas comment quelqu'un pourrait ne pas être intéressé à venir à Drummondville! Pour ma part, je suis issu d'une autre région et je suis venu travailler à Drummondville justement pour changer de milieu de vie. Laisse-moi te dire que je ne suis pas déçu.