Un suspense financier… pour aider à mieux comprendre la Bourse

Gérard
Gérard Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans sa quête de démystification, Guy Le Blanc adopte un nouveau style littéraire

Guy Le Blanc, un spécialiste du milieu de la finance qui a connu un succès de librairie avec son premier ouvrage «La Bourse ou la Vie», revient à la charge quelques années plus tard avec un nouveau style littéraire…un suspense financier ayant pour titre «Les Règles du jeu».

Guy Le Blanc fait preuve d'audace en publiant à compteur d'auteur un suspense financier ayant pour but de démystifier la Bourse comme il a pu le faire auparavant avec son best-seller «La Bourse ou la Vie».

Autre style, même but ou presque pour le fondateur de COTE 100, une société de gestion de portefeuilles qui a développé un système basé sur l'évaluation des sociétés selon trois critères principaux: leur santé financière, leur performance et leur évaluation boursière.

Publiée en 1995, La Bourse ou la Vie s'inscrit d'ailleurs dans cette philosophie, tout en privilégiant une démarche de vulgarisation en ayant recours à un langage accessible à tous et à une façon simplifiée d'expliquer divers aspects techniques de la finance.

Le livre a connu un tel succès qu'il a été vendu à 20 000 exemplaires et a fait l'objet de quatre éditions.

Donc, au lieu d'y aller d'une 5e édition de son best-seller, M. Le Blanc a préféré sortir de sa zone de confort en préconisant cette fois le roman comme véhicule, tout en gardant le cap sur ce sujet qui le passionne depuis des années, la Bourse.

Il faut dire qu'après avoir cédé en 2010 à ses fils, Philippe et Sébastien, et à un associé principal, la direction de COTE 100, l'entreprise qu'il avait fondée à Saint-Bruno vingt-deux ans plus tôt, M. Le Blanc a pu plus facilement se permettre d'investir des heures dans ce défi littéraire d'un genre particulier.

Même s'il continue d'œuvrer au sein de COTE 100 à titre de président du conseil et de conseiller auprès de l'équipe en place, Guy Le Blanc est vu beaucoup plus souvent depuis du côté de Saint-Lucien (notre Saint-Lucien), où il exploite un domaine sylvicole, et de Delray Beach, en Floride, où il possède une propriété secondaire.

C'est d'ailleurs à ce dernier endroit qu'il a écrit les plus grands pans de son scénario, non sans toutefois mettre de côté dans ses pensées ses arbres qu'il plante et entretient depuis 20 ans à Saint-Lucien.

«On apprend beaucoup de la nature. Dans mon cas, ce sont les arbres qui ont graduellement modifié ma perception des choses et qui m'ont inspiré», confesse-t-il de façon étonnante.

Et pour bien démontrer que M. Le Blanc a de solides attaches dans notre région, le héros de son roman se retrouve à un moment donné de l'histoire dans un endroit splendide ayant pour nom… Saint-Lucien-de-Kingsey…mais n'en disons pas plus.

Rebondissements

Parlant du personnage principal de son bouquin, il a pour nom Alex Le Grand.

C'est un jeune homme très doué, il va sans dire, qui est appelé un jour à prendre la direction d'une société ouverte ayant pour nom INTERFORCE.

Or, au moment de son arrivée à la tête de cette prometteuse entreprise, celle-ci fait en même temps face à des défis majeurs qui menacent sa croissance.

Ainsi, à force de travail, d'imagination et de persévérance, Alex Le Grand réussit à faire un beau succès boursier d'INTERFORCE…mais c'est alors que l'entreprise est attaquée par un prédateur financier de New York.

À travers les péripéties de ce suspense financier mettant en situation plusieurs autres personnages ayant en commun cette quête de réussite, le lecteur, particulièrement celui qui a un intérêt à découvrir le fonctionnement de la bourse, avec ses expressions et ses situations qui lui sont propres, y trouvera son compte.

Toutefois, comme le dit lui-même l'auteur, la fin pourrait en surprendre plusieurs.

«"Les Règles du Jeu" est un suspense financier débordant de réalisme et de rebondissements», résume Guy Le Blanc au sujet du livre qu'il a publié à compte d'auteur sous les presses de Transcontinental.

À savoir s'il n'y a pas un peu de Guy Le Blanc dans son personnage d'Alex Le Grand, l'auteur le reconnaît volontiers, mais il avoue du même souffle qu'il a été influencé également par bien des gens de son entourage.

«Plusieurs se reconnaîtront peut-être dans ce livre, mais un roman est comme une courtepointe; on assemble des morceaux disparates qui finissent par former un ensemble unique», explique Guy Le Blanc non sans prendre la peine de remercier les personnes et les entreprises lui ayant suggéré les pièces de son assemblage, tout en s'excusant à l'avance ses quelques entorses faites à la réalité, roman obligeant.

En guise de conclusion, M. Le Blanc émet simplement le double souhait que les lecteurs auront autant de plaisir à lire ce suspense financier qu'il en a eu à l'écrire et qu'il leur permettra surtout d'en apprendre davantage sur les méandres de la Bourse.

Lieux géographiques: Saint-Lucien, Saint-Bruno, Delray Beach Floride New York Méandres de la Bourse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires