Une marche contre la violence faite aux enfants s'organise le 2 mars

Cynthia
Cynthia Giguere-Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une initiative drummondvilloise

Isabelle Aubin, Annie Boisvert et Véronique Girard invitent les Drummondvillois ainsi que les citoyens des autres régions centricoises à s'unir en prenant part à la marche contre la violence faite aux enfants, le samedi 2 mars, dès 13 h. Un mouvement national alors que sept autres rassemblements se tiendront simultanément dans différentes villes du Québec.

Les organisatrices de la marche, Isabelle Aubin, Véronique Girard et Annie Boisvert.

Touchée par le drame familial qui a coûté la vie à Lorélie, 5 ans, Loïc, 4 ans, et Anaïs, 2 ans, le 2 décembre dernier, Isabelle Aubin a rapidement senti le besoin de rallier la communauté pour faire en sorte que cesse la violence faite aux enfants, notre vraie richesse.

«Je voyais que les gens se sentaient interpellés et que plusieurs d'entre eux voulaient faire quelque chose. J'ai fait part de mon idée d'organiser une marche sur les réseaux sociaux et tout le monde était emballé», explique-t-elle.

Elle a ensuite présenté son projet aux élus municipaux, lesquels l'ont aussitôt accepté.

Véronique Girard et Annie Boisvert se sont jointes à elle par la suite.

«Nous avons communiqué avec des gens qui s'impliquent dans la cause d'Isabelle Gaston. Ils ont tellement été emballés que sept autres événements auront lieu le 2 mars dans différentes régions du Québec. Nous sommes tellement heureuses et enthousiastes! Ça s'est répandu comme une traînée de poudre», expose Mme Aubin, précisant que ce geste vient d'un élan du cœur.

«Le but ultime de la marche est bien sûr de faire arrêter la violence faite aux enfants, mais il s’agit aussi de sensibiliser les gens au sujet de notre système judiciaire qui n’est pas assez sévère envers les personnes ayant commis des actes violents sur des enfants, que ce soit sexuels, physiques ou psychologiques. Si nous pouvions, ne serait-ce que faire changer une loi ou faire diminuer le nombre de signalements d’actes de violence auprès de la DPJ (direction de la protection de la jeunesse), notre but serait atteint», soutiennent les trois organisatrices.

Le départ se fera devant l'hôtel de ville de Drummondville, située au 415, rue Lindsay. Les participants emprunteront par la suite les rues Loring et Heriot pour se rendre jusqu'au parc Woodyatt.

«Cette marche aura lieu non seulement pour offrir un soutien aux familles dont les enfants ont été victimes de violence, mais aussi afin d'aider les parents survivants à la mort d’un ou de leurs enfants», précisent-elles, ajoutant qu'elles pensent déjà à organiser un spectacle-bénéfice l'an prochain.

Un discours prononcé par les fondatrices du mouvement précédera la marche.

Poèmes, chansons et envolées de ballons complèteront l'horaire de la journée.

Qui plus est, les gens seront invités à signer une pétition afin de pousser le gouvernement à modifier les lois existantes aux profits des victimes et de leurs familles plutôt que de protéger les criminels.

«Nous voulons également que le gouvernement proclame le 2 mars la Journée contre la violence faite aux enfants», indique Mme Aubin, mère de deux enfants.

Les gens sont invités à apporter des instruments de musique, des pancartes ou des ballons blancs.

Un événement sur Facebook a été créé à l'adresse www.facebook.com/events/376672712424446 Près de 160 personnes ont déjà répondu à l'appel.

Organisations: DPJ

Lieux géographiques: Québec, Drummondville, Rue Lindsay Parc Woodyatt

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • annie boisvert
    18 février 2013 - 22:38

    merci a vous tous je vais regarder le liens merci a toi nous sommes sur facebook vous pouvez y aller marche contre la violence faite aux enfants il y a plusieurs villes qui marche le 2 mars pour Drummondville nous accueillerons madame Gaston mr desautels Mme brillant et plusieurs autre familles ensemble le message passeras c'est par vous que cette marche sera un succès assez c'est assez ont est deux femmes ordinaires ont a fait lever une province journal de Montréal Québec Saguenay etc... imaginer ce que l'ont peut faire ensemble je promet de donner tout ce qui est en mon pouvoir pour faire avancer les choses. vous étés l'âme et le corps de cette marche. ania1234@hotmail.ca co fondatrice de la marche contre la violence faite aux enfants

  • Kévin
    17 février 2013 - 13:20

    Mme Isabelle Gaston (femme de Guy Turcotte), Mme Nadine Brillant (Femme de Jocelyn Marcoux) et M. Patrick Desautels (Père de Lorélie, Loïc et Anaïs) se joindront à la marche.

  • aurélie
    17 février 2013 - 13:16

    Le système doit changer, les enfants servent de monnaies d'échange, ceux happés a la vie et ceux qui meurent psychologiquement, nous devons nous tenir debout et clamer haut et fort des réformes, un petit enfant est présentement entrain de mourir psychologiquement voir lien http://particitoyenduquebec.blogspot.ca/2013/02/la-dpj-pire-que-les-orphelins-de.html

  • Jocelyne Dumont
    15 février 2013 - 09:25

    Wow! Je partage! J'ai toujours dit que le secret est dans la Solidarité! Merci et j'y serai...je sensibilise et inviterai le plus de monde possible!...espérons que tout le monde qui se disent présents y seront! Espoir!

  • Nicole Languérand
    14 février 2013 - 11:25

    Belle initiative, je féliçite madame Aubin, madame Boisvert et madame Girard ;que cette marche apporte beaucoup de réflexions à tous et que sa change pour les enfants et que les parents qui ont de la difficulté aient cherché de l'aide .

  • NB
    13 février 2013 - 20:18

    Le lien internet indiqué ne fonctionne pas......................