Faits divers: deux incendies, un accident en ville et un autre sur la l'autoroute 20

Jean-Pierre
Jean-Pierre Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La nuit dernière a connu son lot de faits divers alors que deux incendies, dont un au Stade Jacques-Desautels, un accident en ville et un autre sur l'autoroute 20 ont tenu occupés pompiers et policiers.

Peu avant 2 h du matin, le Service de sécurité incendie de la Ville de Drummondville a dû intervenir rapidement pour maîtriser les flammes qui étaient en train de s'attaquer au Stade Jacques-Desautels de la rue Marchand. Le feu, qui s'était déclaré sous la terrasse qui se trouve tout juste derrière le marbre du stade de baseball municipal, est d'origine suspecte selon les premières observations des pompiers, qui étaient au nombre de six.

«Le dossier est entre les mains de la Sûreté du Québec», a indiqué le chef de division Andrew Barr. Les flammes ont eu le temps de ravager une superficie d’environ trois mètres carrés ainsi que le mur extérieur de la partie de la bâtisse qui abrite les vestiaires des joueurs. C’est un passant qui a alerté les sapeurs.

Véhicule incendié

Environ une heure plus tard, les sapeurs ont été appelés sur le Chemin Tourville où un camion de type pick-up était la proie des flammes. Là également, les pompiers ont fait dépêcher sur place des agents de la SQ puisqu'aucun occupant ne se trouvait aux abords du véhicule. Selon des témoins, des individus ont été aperçus prenant la fuite quelques secondes après l'embrasement. La Sûreté du Québec avait peu de détails à fournir, mais, selon toute vraisemblance, le véhicule, provenant de la région de Saint-Hyacinthe, semble avoir été incendié de façon volontaire. La SQ a ouvert une enquête.

Par ailleurs, peu après minuit, un accident a causé tout un émoi dans le quartier St Pierre à l'intersection des rues St-Henri et Leclerc. Le conducteur d'une wagonnette a perdu la maitrise de son véhicule pour ensuite terminer sa course contre un poteau électrique à quelques mètres d’une résidence. Les locataires sont rapidement sorties pour constater qu’un homme gisait au sol près du véhicule inconscient, ceux-ci ont rapidement contacté les services d’urgence.

Les agents de la SQ, aussitôt arrivés sur place, ont porté assistance à la victime, un homme d'une cinquantaine d'années, qui aurait eu un malaise au volant. Les ambulanciers l'ont par la suite conduit à l'Hôpital Sainte-Croix pour s’assurer de sa condition. Sa vie n'est pas en danger.

Ajoutons enfin qu'une collision à l'entrée d'un chantier autoroutier aurait pu avoir des conséquences autrement plus dramatiques jeudi soir sur l'autoroute 20 près du kilomètre 164, à la hauteur de Saint-Eugène, où une voiture sport (jaune) est venue emboutir un camion de signalisation stationné devant des hommes au travail. Le camion a joué son rôle de protecteur. À bord de cette voiture sport prenaient place le conducteur et un jeune enfant, qui n'ont pas été blessés. L'enfant a toutefois été transporté au centre hospitalier par mesure de précaution.

Assez curieusement, cette collision a eu lieu le même jour où est paru un communiqué de presse de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec réclamant une meilleure sécurité sur les chantiers.

Organisations: Sûreté du Québec, Service de sécurité, Ville de Drummondville Marchand Hôpital Sainte-Croix Association des travailleurs

Lieux géographiques: Région de Saint-Hyacinthe, Quartier St Pierre, Saint-Eugène Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Martin
    22 juin 2012 - 15:21

    ils viendrons dire qu'il ne ce passe rien a Drummondville nos services autant incendies que ceux de la sureté du Québec sont indispensable, Nos pompiers sont appelé a intervenir bien plus souvent que l'on pense, une belle occasion de féliciter leurs travail qui au cours des derniers jours n'a surement pas due être de tout repos. Et dans les chantiers de construction les policiers devrais être un peu plus présente pour mettre a l'amande les conducteurs délinquants qui mettent en périls la vie des travailleurs.