Un projet inédit et colossal: une passerelle au-dessus de la rivière Saint-François

Jean-Pierre
Jean-Pierre Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une affaire de 19 millions $ dans le secteur Saint-Joachim

Un rêve est né. Celui d'aménager une spectaculaire passerelle au-dessus de la rivière Saint-François, à la hauteur de La Courvalloise dans le secteur de Saint-Joachim-de-Courval. Sa longueur: 500 mètres. Sa largeur: 3 mètres. Son coût: 19 millions $. Sa réalisation: personne ne sait.

La passerelle, longue de 500 mètres, serait la signature de Drummondville.

Au cours d'une conférence de presse ce matin au Cinéma RGFM, trois des membres du conseil d'administration de Réseaux Plein Air Drummond (RPAD), le président André Béliveau ainsi que le directeur général Laval Carrier et le commissaire au tourisme Daniel Rioux, ont fait la présentation d'un brève mais impressionnante vidéo d'animation 3D (cliquez ici) montrant ce qui deviendrait la signature de Drummondville, comme peut l'être le Stade olympique pour Montréal ou la tour Eiffel pour Paris.

«Ça fait deux ans qu'on travaille sur ce projet, qui n'est toujours qu'un projet», a indiqué d'entrée de jeu M. Béliveau. «Ce secteur de la Forêt Drummond est un atout incroyable pour les Drummondvillois, un atout à développer en prenant le temps qu'il faudra. Si certains diront que nous sommes des rêveurs, je dirais plutôt que nous sommes des visionnaires. Posez-vous la question: comment voyez-vous Drummondville dans 10 ou 20 ans ? Quelle ville voulons-nous ? La réponse commence par une idée».

Comme l'a souligné Laval Carrier, la composante prédominante vise à construire une «passerelle expérientielle» qui relierait le haut des couloirs de glisse de La Courvalloise à la Pointe-aux-indiens, au-dessus de la rivière St-François. On pourrait y traverser la rivière en tyrolienne, utiliser une partie du pilier de départ haut de 54 mètres comme mur d’escalade, prendre de magnifiques photos, faire du vélo, courir, marcher entre Saint-Joachim et Saint-Majorique et ce, douze mois par année».

Aux yeux de Daniel Rioux, la réalisation de ce projet récréo-touristique, une fois complètement terminé, «deviendrait une destination, un atout fabuleux en vue de mettre sur pied un circuit de plein air en boucle reliant le centre-ville et la Forêt Drummond en passant par les berges de la rivière et le Parc des Voltigeurs, un trajet splendide de 30 kilomètres».

Les autres éléments majeurs se retrouvent dans la construction d’un bâtiment d’accueil, dont le troisième étage deviendrait une terrasse incomparable en raison de la vue imprenable sur la rivière, un tunnel passant sous le rang St-Anne entre les stationnements et le site afin d’assurer la sécurité de la population, une nouvelle disposition des stationnements et l’aménagement de glissades estivales.

Selon M. Béliveau, les consultants de Desjardins Marketing stratégique ont déposé une étude de faisabilité à l’automne 2011 qui évalue les coûts du projet à environ 18,9 M$, qu’on cherchera à financer par des contributions égales des gouvernements fédéral, provincial et de la Ville de Drummondville. Ces spécialistes prévoient la rentabilité des activités grâce à un achalandage élevé qui pourrait atteindre plus de 200 000 personnes annuellement.

«Je sais que c'est beaucoup d'argent, mais il y a des programmes prévus à Ottawa et Québec pour soutenir ce type de projet. Est-ce écrit quelque part que les projets d'envergure ne sont réservés que pour Montréal et Québec ? Pourquoi pas à Drummondville ? Notre rôle est de porter le dossier et ce que nous allons faire», a promis le président de RPAD.

Des appréhensions

L'idée de construire une passerelle n'a pas fait l'unanimité chez les résidents de Saint-Joachim, plutôt habitués à la nature telle quelle. Certaines appréhensions sont apparues lors d'une rencontre lundi dernier. RPAD l'a admis. «Je ne connais pas un seul projet qui soit unanime. Un nouveau bâtiment, une passerelle, tout ça peut déranger les gens à première vue. On nous a parlé d'irritants et nous allons continuer à discuter car ce projet est le projet de tous et son cheminement sera transparent», a affirmé M. Béliveau.

Une présentation a également été faite aux élus de la Ville de Drummondville. Selon le conseiller municipal Roberto Léveillé, membre du CA de RPAD, le projet a été très bien reçu. «Mais il reste à voir comment tous les projets vont s'intégrer les uns aux autres. Car il y en a plusieurs sur la table. Nous aurons à faire des choix judicieux aux bons moments», a-t-il rappelé, non sans savoir qu'un règlement d'emprunt de 6 millions $ devra être adopté pour que la passerelle voit le jour.

Autre détail, les terrains prévus pour implanter le projet appartiennent à Hydro-Québec, mais cela, semble-t-il, ne posera pas de problème. Car, bien que le projet d'un barrage près des rapides Spicer ne soit pas complètement éliminé des plans d'Hydro, ses chances de réalisation sont encore plus minces qu'une passerelle.

Organisations: CA de RPAD, Ville de Drummondville, Parc des Voltigeurs Consultants de Desjardins Marketing stratégique Hydro-Québec

Lieux géographiques: Secteur Saint-Joachim, Drummondville, Montréal Rivière Saint-François Paris Secteur de la Forêt Drummond La Courvalloise Rivière St-François Québec Rang St-Anne Ottawa Rapides Spicer Hydro

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • CARMEN
    02 juillet 2012 - 18:13

    $19.millions ,magnifique ce projet !!!!!Mais vous devriez voyager a tous les jours sur le rang ST-ANNE,a ST-JOACHIM...IL Y A BEAUCOUP DE CYCLISTES ,qui empruntent ce rang magnifique.mais avez-vous penser aux DANGERS D'ACCIDENTS ,il faut contourner ces cyclistes pour ne pas les accrocher en passant,Je n'en veux pas a ces cyclistes,mais aux responsables,ils font une piste cyclable en plein bois dont plusieurs sont craintifs de passer par la,sans oublier le mini entretien de ces pistes.Voir les cyclistes,c'est tres beau...IL Y A DE LA VIE QUI PASSE DANS NOTRE RANG QUI RELIE DRUMMONDVILLE..ALORS,ce serait plus logique d'élargir ce rang.Ca protegerait les cyclistes beaucoup plus et les conducteurs seraient moins stressés de passer a coté ou de faire un face a face ..Pensez a ces risques élevés ..EN PLUS'avez-vous penser a la circulation qu'on aurait et du manque de stationnement....Ce serait comme devient la ville de Drummondville...les boites a fleurs sont plus importantes que du stationnement approprié...et pour se croiser en pleine rue,ca n'accroche pas mais c'est juste,virez lecoin de Cockburn et Hériot,en plus de la visibilité,attention a ces terrasses...essayez de stationner dans le bout du centre d'hébergement ST-FRÉDÉRIC,a coté stationnement réservé a la caisse,le long de la batisse aux résidents,et pour finir dans la rue,les boites a fleurs...CONTOURNEZ,-LES CHERCHEZ UNE PLACE AILLEURS INTROUVABLES,DONC,RETOURNEZ -CHEZ-VOUS ,revenez quand il y aura moins de traffic...et de danger....

  • stephan morin
    30 juin 2012 - 03:43

    les ries sont tous démolis dans drummondville ,mais c pas grave ont va faire une passerelle???????????? energumenes

  • Carmelle
    20 juin 2012 - 20:55

    Un projet qui dépasse largement les capacités de payer des gens de Drummindville. De plus, Il y a déjà d'autres projets d'envergure à finaliser...l'Université du Québec, le Centre de Foire. pour ne nommer que des deux là. Il serait préférable de mettre de l'argent sur le Parc des Votigeurs afin de le rendre de plus en plus accessible et attrayant pour les familles.

  • Sagesse
    19 juin 2012 - 16:56

    Épais les drummondvillois???? Oh que non...ils sont plutôt lucides, prudents et sages!!!! Après l'important gouffre financier des Légendes Fantastiques et de AO la Fantastique Légende, ne faut-il pas rêver à la mesure de la capacité de payer des gens de Drummondville??? La ville ne manque pas de grands projets d'ailleurs pour ne nommer que l'Université du Québec et le Centre de Foire. Et puis ce qui fait la beauté du secteur de Saint Joachimn de Courval, c'est sa nature sauvage...alors laissons la tranquille. De plus, développer davantage le Parc des Voltigeurs pour les familles serait plus adéquat.

  • Susie Langlois
    18 juin 2012 - 15:18

    Je trouve ce projet fantastique et excellent pour notre économie. Je suis fière des gens qui en ont eu l'idée. Bravo!!!!!!!!!!

  • stephan morin
    18 juin 2012 - 13:36

    je suis contrarié mais vraiment ,construire des pont piétoniers tandisque le comptoir alimentaire a faim ,les gens souffrent de la faim meme a drummondville ,mais ou sont ces trois individus qui croient en ce projet es-ce qu'ils vont dans leur poches pour payer ces pavillons et ponts ,nous sommes en 2012 messieur les sens génie ,la greve etudiante , le comptoir alimentaire qui est en manque de denrées ,aller vous faire .... avec votre projet ,gentillement nullité...

  • Sébastien Pion
    17 juin 2012 - 01:03

    J'ai une certaine réticence face à ce projet, même si je n'habite la région que depuis deux ans. Pour avoir visité de nombreux sites semblables à la Forêt Drummond et la Courvalloise comme randonneur, c'est surtout un flagrant contraste qui m'a frappé la première fois que je les ai explorés. D'abord, le potentiel incroyable des lieux, les arbres majestueux, la faune abondante et la flore variée. Ensuite, le piètre entretien des lieux, le manque de signalisation dans les sentiers, la désuétude des pavillons et l'achalandage minime voire inexistant malgré la belle température et ce, à plusieurs reprises, été comme hiver. J'ignore quelles sont les ressources humaines et financières consacrées au développement et à la maintenance de ces deux sites dans le moment. Mais si les citoyens de la région de Drummondville ne sont pas en mesure de vraiment s'approprier leurs espaces verts pour leurs activités familiales, c'est peut-être signe qu'il faut faire ses devoirs avant de se lancer dans une aventure pareille. Je crains que ce projet devienne un "éléphant blanc" pour la ville, non pas parce qu'il est irréalisable, mais bien à cause de l'état douteux des lieux au moment où j'écris ce texte. Le projet est emballant, innovateur et unique, c'est vrai. Mais une amélioration majeure de l'état des deux sites me rassurerait beaucoup sur la capacité de RPAD de gérer un tel chantier et d'assurer sa pérennité une fois les subventions terminées.

  • E.Hamel
    13 juin 2012 - 15:14

    Pourquoi cet article fait tant de remous... pourquoi ne se pose-t-on pas la question concernant la reconstruction du viaduc de Lemire de 10M$ et que pour cette infrastructure c'est si scandaleux! Pourquoi à Québec ils peuvent se payer une infrastructure cyclable (promenade Champlain) dans les centaines de millions de dollars et nous on ne pourrait s'offrir ce beau projet. Pourquoi le monde de St-Charles pris dans le si gros trafic que ça ont-ils achetés leur maison à St-Charles si c'est si pire? Bref moi je dis beau projet et vivement sa réalisation.

  • Véronique
    13 juin 2012 - 12:02

    19 millions!!! Alors que des centaines de gens perdent leur emploi chez Colbex, que la situation économique du Québec s'effondre et que les gens sont de plus en plus pauvres. Des gens de chez nous ont faim... Des enfants de chez nous ne mangent pas à leur faim... Avec 19 millions, on pourrait peut-être penser à ces gens qui en ont vraiment besoin!

  • Ben Voyon
    13 juin 2012 - 09:34

    Avec toute la congestion au centre-ville et le développement de St-Charles, on a bien plus besoin d'un pont pour les voitures (avec trottoir et piste cyclable j'en conviens). 19 millions pour un projet de ce genre alors que la circulation est infernale en ville, ça me dépasse.

  • Simon Travel
    13 juin 2012 - 07:38

    Un tunnel serait moins couteux a cet endroit....et ça irait avec la philosophie de la ville , ils enterrent déjà les fils electriques

  • Diane st louis
    13 juin 2012 - 02:17

    Au lieu de cela penser donc on rebond économique ,faire un pont sur la route a Boisvert a l Avenir comme sa le monde de St-Félix pourraient venir faire leurs achat et a Cascade pour le transport sa serait mieux pour eux et aussi St Lucien on aurai plus d achalandage pour notre région et un aurai pue aller chercher plus d argent pour notre région quelque fois on pense pas plus loin que son nez.

  • Jacques Daigneault
    12 juin 2012 - 19:20

    Pourquoi pas à St-Joachim, les lieux sont beaux et propices pour un projet de la sorte, c'est une belle opportunité de développement pour un site qui fût longtemps oublié et négligé pour son potentiel.

  • Jean Lauzon
    12 juin 2012 - 16:55

    Le Musée de la photo pourrait se joindre à vous ...

  • Jean-Pascal Lafond
    12 juin 2012 - 16:46

    Un projet innovateur mais coûteux. 9 million semblerait plus judicieux comme coûts. Pourquoi à St-Joachim et non au Parc des Voltigeurs ?

    • Jacques Daigneault
      12 juin 2012 - 19:18

      Pourquoi pas à St-Joachim, les lieux sont beaux et propices pour un projet de la sorte, c'est une belle opportunité de développement pour un site qui fût longtemps oublié et négligé pour son potentiel.

  • bernard dufresne
    12 juin 2012 - 16:17

    À mon avis c'est à la hauteur de l'aéroport que cette passerelle devrait t être construite et elle devrait y inclure une piste cyclable!

  • Lucide
    12 juin 2012 - 16:13

    19 MILLIONS !!! pour amuser des touristes ! vraiment on croit rêver... Ne serait-il pas plus judicieux d'investir dans un nouveau pont qui relierait les 2 rives de la rivière à la hauteur du centre-ville et du secteur St-Charles ? Ce projet serait beaucoup plus utile pour réduire la congestion des ponts que nous vivons actuellement. J'ose espérer que notre conseil de Ville saura choisir ses priorités !

    • Y.Turcotte
      12 juin 2012 - 21:54

      Le joyaux, c'est la Forêt Drummond et les rapides de la St-François à la hauteur de St-Joachim. Le tout est facilement accessible via l'autoroute 20 en plein Centre-du-Québec. L'aéroport est d’emblée trop loin et non stratégique d'un point de vue touristique. Le parc des voltigeurs fait aussi partie du projet... faut lire l'article au complet... un nouveau pont n'est pas synonyme de projet écologique ni de répercussions économiques autre que des dépenses. Le hic de mon avis, comment réaliser un tel projet sans tout saccager l'équilibre de l'écosystème environnant?