«La démocratie en otage avec le gouvernement Harper»

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un communiqué de Pierre Côté, président de l’Association libérale fédérale de Drummond

Aux dernières heures de la session parlementaire, la semaine dernière à Ottawa, le Gouvernement de Stephen Harper a pu faire adopter la loi C-38, un mégaprojet de loi de 425 pages modifiant 70 lois et règlements fédéraux : au total 871 amendements.

Pierre Côté

C’est une atteinte à la démocratie indigne d’un gouvernent élu. On y trouve des procédés douteux et hypocrites que les stratèges du Gouvernement conservateur de Harper tentent d’imposer à la population pour laisser passer de très nombreuses modifications de lois fédérales sans que le vrai débat n’ait eu lieu.

Ces changements vont des pensions de vieillesse au salaire du Gouverneur général, en passant par l’assurance-emploi (garder au travail à n’importe lequel prix des chômeurs ou des gens âgés de 65 ans), l’immigration (resserrer le contrôle des frontières), la protection de l’environnement, sabrer la fonction publique et les services aux citoyens, les champs des compétences fédérales-provinciales, etc.

C'est un véritable fourre-tout qui risque de changer beaucoup la face du pays, mais où les débats de fonds n’auront pas lieu car les procédures parlementaires ont été escamotées. Il aurait fallu, à tout le moins, diviser ce trop imposant projet de loi en quatre ou cinq projets, permettant ainsi de discuter et d’examiner plus attentivement chaque modification proposée avant de passer au vote. Il a rappelé que les parlementaires n’avaient que quelques minutes à consacrer pour chaque modification. Heureusement l’opposition en Chambre a usé de toutes les tactiques pour tenter de contrer ou de retarder l’adoption de ce projet de loi en obligeant les parlementaires à passer plus de temps sur chaque point, mais la tactique a ses limites et le projet de loi fut adopté sans amendements proposés par l’opposition et après que le Parlement eut été forcé de siéger plus de 22 heures en continue.

Le débat, l’échange, la joute verbale sont au cœur de la démocratie, enlever ces procédures normales c’est hypocrite et abusif de la part des Conservateurs. Au moyen de ce projet de loi fourre-tout, le Gouvernement de Stephen Harper a utilisé un subterfuge pour modifier des pans majeurs de la législation canadienne afin d’imposer ses marottes et ses obsessions.

Il est d’ailleurs déjà question que Harper et ses troupes continuent de profiter de cette formule gagnante d’imposer des méga-lois budgétaires pour implanter à tout prix et sans véritables débats les changements qu’il souhaite imposer dans sa ligne de pensée conservatrice et rétrograde.

Si on suit cette logique aussi bien dissoudre la Chambre des Communes! À quoi bon de faire semblant de débattre si c’est toujours Harper qui remporte la mise. Cette façon de faire n’est ni plus ni moins qu’un détournement démocratique.

Oui le Gouvernement Harper est majoritaire, mais ce n’est pas une raison d’agir en dictateur et d’imposer les changements qui sont la base même de notre société. Un Gouvernement démocratique, même majoritaire, doit représenter tous les électeurs d’un pays, et respecter les diverses idéologies qui le composent, sinon on passe à la dictature … mais l’on n’a pas encore voté pour ça.

Organisations: Association libérale fédérale de Drummond, Gouvernement conservateur de Harper, Gouvernement de Stephen Harper Chambre des Communes Gouvernement Harper Gouvernement démocratique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires