« Et que ça saute » de passage à St-Valérien-de-Milton

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’humidité et la chaleur des derniers jours n’ont pas ralenti l’enthousiasme des neuf candidats de la compétition culinaire télévisée « Et que ça saute » qui étaient de passage à la table champêtre La Rabouillère à Saint-Valérien-de-Milton.

L’animatrice Mahée Paiement et les chefs de renom Giovanni Apollo et Martin Juneau sont débarqués avec les neuf chefs amateurs participant à l’émission de télé-réalité diffusée sur les ondes de V pour une deuxième saison. Pendant onze semaines, ils s’affrontent en cuisine dans une série d’épreuves. À chaque épisode, un candidat est éliminé. Celui qui restera jusqu’à la fin empochera un gros lot de 100 000$.

Mercredi, les cuistots ont mis le cœur à l’ouvrage pour recréer deux spécialités de l’établissement du rang de l’Égypte à St-Valérien-de-Milton.

Divisés en deux équipes, les candidats issus de différentes régions du Québec ont préparé un méchoui d’agneau, ainsi que du pigeonneau, à partir des élevages de la ferme familiale. Les chefs n’ont pas épargné les concurrents qui suaient à grosses gouttes aux fourneaux, dans une épreuve contre la montre où les produits du terroir étaient à l’honneur.

« Je m’attends à ce qu’on respecte particulièrement le produit lors de cette épreuve, puisqu’on est directement sur les lieux de production. Je souhaite retrouver les saveurs. Je ne veux pas d’un aliment dénaturé», tonnait Giovanni Apollo, bien connu pour son franc parlé et ses remarques assassines. Il faut dire qu’il était en terrain connu à la ferme, lui-même fils de paysan.

La Rabouillère célèbre ses 20 ans cette année

Jérémie Pilon, copropriétaire, s’est dit impressionné de voir à l’œuvre la cinquantaine de membres de l’équipe technique sur son terrain. Ce dernier est dans les affaires avec sa partenaire Marie-Claude Bouchard, son père Pierre Pilon et sa conjointe Denise Bellemare.

La table champêtre connait un beau succès et a grandi au fil des ans. Une seule salle à manger existait au départ, mais on en compte maintenant quatre pour une capacité de 170 personnes. 6000 gourmands par année goutent aux recettes cuisinées à partir des élevages d’agneau, de pigeonneau, de porc, de dinde, de poulet et de canard, le tout en formule apportez votre vin. Une réservation est requise pour offrir à son palais les saveurs régionales offertes par La Rabouillère.

L’épisode de « Et que ça saute » enregistré à St-Valérien-de-Milton sera diffusé cet automne, à V.

Lieux géographiques: St-Valérien-de-Milton, Rang de l’Égypte, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires